AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Chambre n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Dante McCry

Admin


Masculin Age : 35
Date de naissance : 18/01/1983
Messages : 1086

MessageSujet: Chambre n°1 Dim 30 Oct - 20:45

Chambre n°1


Dernière édition par Dante McCry le Lun 21 Nov - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Lun 31 Oct - 15:40

Il s'était délecté du spectacle qu'offrait ces élèves affolés, devant la prestation de Dante et de l'autre surveillant élémentaliste. Brûler un buffet, ça ne manque pas de style! Il avait rigolé un moment, comme fou, et avait croisé le regard de la jeune chinoise, et lui avait adressé un sourire triomphant. Elle semblait chercher quelque chose, ou plutôt quelqu'un. Les élèves hurlait, se piétinait, et cela rajoutait à son bonheur. C'était mieux que n'importe quel spectacle ! Après que la jeune bleue ait récité sa formule, il s'était levé, tranquillement, et avait applaudi.
"C'était génial, les gars !"
Il était ensuite partit, nonchalamment, vers sa nouvelle chambre. Il avait observé les celles des élèves dont il avait la garde. Il avait retenu leurs noms, et était partit se détendre un peu dans sa chambre.
Quelques minutes plus tard, il avait entendu du bruit dans une des chambres. Ah, on se réveille... Tout de suite après, des pas avaient retentit dans le couloir. Le temps est venu de faire ton boulot, Garabed... Il ou elle va passer un mauvais quart d'heure...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Ven 2 Déc - 17:35

Je me laissais tirer vers la chambre. Non pas réticent, plutôt... PIRE QUE GÊNE. Il m'avait dit que j'étais...Craquant. J'avais directement mon visage irradier. Quand il m'avait embrassé... Une boule se formait lentement dans ma gorge. Quand nous souffle s'étaient mêlés... Donc... Je lui plaisais ? Je m'arrêtais dans la chambre et je fis ce que je n'aurai sûrement pas dû mais que mon instinct m'avait obligé à faire. Comme si on m'avait poussé dans le dos... J'avais atterrit contre son torse et je remarquais qu'il était nettement plus grand que moi. Ce qui venait de se passer se reproduisait en boucle dans mon esprit. J'étais décontenancé par ses évènements. Mais n'empêche, je me collais un peu plus à l'homme en face de moi. Etait-ce de l'envie, du désir ? Avais-je envie de lui ?

Je relevais mes yeux perdus et timides vers ceux du jeune homme auquel j'étais - sans que je m'en sois réellement rendu compte - collé sensuellement... Et je repris aussitôt des couleurs en faisant un grand bond en arrière, tombant donc sur le lit, les jambes écartées. Ce détail, insignifiant - puisque je portais un slim noir - me gênait à un point pas possible. Je me maudissais intérieurement et je me grondais d'ailleurs pour tant de gaucherie.

" A-aah... Euh...d-désolé ! "


Je m'excusai donc une bonne centaine de fois... Et malgré ça, j'avais envie qu'il me saute... Cette simple pensée mis en me regard cette avidité qui ne devait pas y figurer, normalement... Que je fis partir en secouant la tête, comme pour faire sortir quelques images à connotation sexuelles qui s'opposaient à mon esprit. Il me troublait tant...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Ven 2 Déc - 18:01

Quand ils furent arrivés dans la chambre de Garabed, ce dernier eut à peine le temps de fermer la porte, que Brainwave se colla contre lui. Le surveillant fut légèrement surpris, mais ne laissa pas longtemps montrer son émotion qu'il transforma en un sourire, au moment où il croisa le regard du jeune homme. Ce dernier était collé à lui, d'une telle manière que de nouvelles images surgirent dans l'esprit de Garabed, et ce n'était pas des petits papillons ! Brainwave rougit soudainement violemment, se rendant compte où il était précisément, et sauta en arrière pour retomber sur le lit pas encore défait de Garabed.
" A-aah... Euh...d-désolé ! "
"Tu n'as pas à t'excuser."
Le surveillant nota la position du jeune anglais, et se pencha au dessus de lui, posant ses mains sur le lit, proches des hanches fines de son compagnon. se rapprochant de nouveau de lui, il posa pour la deuxième fois de la journée ses lèvres sur celles de Brainwave, mais fit durer leur baiser en usant de sa langue. Son souffle s'accéléra, et il se détacha du jeune homme, qu'il fixa dans les yeux yeux.
"Dis moi quand tu veux que j'arrête..."
Et il passa par dessus sa tête son pull fin à l'encolure en V, qu'il jeta dans un coin de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Ven 2 Déc - 18:25

Il me rembrassa ! J'espérais que ça allait devenir une manie... Mais cette fois... C'était plus poussé... Mais je ne pouvais pas rester de marbre à cela, voyons... - huhuhu - donc je participais ! Car moi aussi - et oui - je savais utiliser ma langue à bon profit. J'en voulais plus et je luis fit sentir par l'intermédiaire de ce baiser. Puis il me dit de le prévenir si je voulais qu'il arrête... Comme si je pouvais le vouloir ? Le temps d'une seconde, je l'aurai balancé sans réfléchir. Mais non. La honte qui nouait mon estomac m'en empêcha.

Je passais donc mes bras autour de son cou avant de venir l'embrasser - de moi-même ! - à pleine bouche. On disait souvent que j'embrassais bien. J'espérais que ma frustration n'avait pas déteint sur ma prestation.

Je me dis tout à coup que je devais faire un peu pute. Cette pensée me fit perdre ma confiance, comme par magie. Je rouvris donc les yeux à la fin du baiser et prenant, tout de même, mon courage à deux mains, je commençais à l'embrasser dans le cou, le titiller au niveau de sa mâchoire, bref, je m'amusais un peu - pas trop non plus.
Je nouais maintenant mes bras dans le dos de Garabed, le collant bien contre moi. Nous étions si proches l'un de l'autre. Nos respirations se mêlaient, se confondaient. Nos fronts se touchaient et nos lèvres étaient si proches l'une de l'autre...

" J-Je... D-Désolé ! "

Je m'excusais donc encore... Plus gêné que jamais. Je l'aurait embrassé mais ma conscience m'arrêta net. Me faisant bien voir la situation. J'allais tout de même trop vite. Même si maintenant c'était sûr qu'on allait coucher ensemble, au rythme où ça allait...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Sam 3 Déc - 10:42

Garabed rendit son baiser à Brainwave quand celui-ci l'embrassa, nouant au passage ses bras au cou du surveillant, qui ne resta pas de marbre face aux avances du bel anglais. Sainte merde de Zeus. Ce gamin va vraiment réussir à me faire prendre mon pied comme jamais. Garabed sentit un frisson courir le long de son dos, signe que le désir commençai sérieusement à monter en lui. Le jeune homme vit son compagnon mettre fin à ce baiser, et il s'attaqua timidement à son cou et à sa mâchoire. Garabed caressa le dos du jeune anglais, car il ne semblait pas sûr de lui. Cela ne l'empêcha pourtant pas d'enlacer le surveillant, de se coller contre lui, sensuellement, de rapprocher sa bouche... et s'arrêta à même pas un centimètre de celle de Garabed. Légèrement frustré, il ne dis tout de même rien, et passa sa main dans les cheveux de Brainwave, et ce dernier s'excusa, pour la centième fois de la journée au moins. Le surveillant posa sa paume sur la joue du jeune homme, et lui murmura, leurs bouches toujours presque collées:
"Je ne comprends pas pourquoi tu t’excuses... Tu m'apporte du plaisir, tu me rends heureux. Ne t'arrêtes pas la prochaine fois, par pitié... "
Et il continua ce que Brainwave avait entamé, passant une main avide dans les cheveux de son compagnon, une main qui avait envie de toucher autre chose, une main qui glissa jusqu'au ventre de Brainwave, et se faufila sous sa tunique. Garabed interrompit leur baiser, et passa sa langue le long de la mâchoire de son compagnon, avant de glisser dans son cou et d'y laisser un suçon.
"Brainwave..."
Ce murmure s'était échappé des lèvres du surveillant, sans qu'il y fasse vraiment compte. Il est en train de me rendre fou...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Sam 3 Déc - 12:33

Mes lèvres avides se frayèrent un chemin sur la nuque de Garabed. J'avais l'impression qu'à tout moment mon coeur sortirait de ma poitrine. La raison ? Je le rendais heureux, je lui donnais... Du plaisir... Ces mots jouaient dans mon esprit, me droguaient... Je léchais son oreille le temps d'une seconde, me ressassant pour la millième fois au moins ses mots qui m'avaient rendu encore une fois écarlate... Il m'avait doucement caressé le dos quand j'avais timidement posé les lèvres sur lui... Je respirais doucement son odeur masculine qui engourdissait mes sens et me faisait changer de planète. Une odeur aphrodisiaque...

Ses mèches de cheveux ébènes tombaient sur mon front, ma respiration était coupée la plus part du temps par de légers spasmes de plaisir. Toutes, je dis bien toutes les parties de mon corps étaient érogènes... En particulier quelques points qui me faisait gémir comme une petite débauchée au simple effleurement.
Il m'avait laissé un suçon dans le cou. Ce qui était plutôt tâche facile vue que ma peau rougissait à un simple baiser trop passionné.

Je sentis une main baladeuse se frayer un petit chemin sous ma tunique... J'eus un mouvement instinctif. Non pas un mouvement de recul, mais pour le rapprocher encore plus de mon corps et partager un nouveau baiser. J'avais passé l'une de mes jambes fines autour des reins de celui que j'embrassais avec une passion dévorante. Rapprochant donc nos bassins... Et ce qui était présent par là.
Mes mains aussi me démangeaient - je l'avoue. Elles se posèrent sur sa poitrine.
Mais maintenant que notre baiser si passionnée avait pris fin... Il fallait que je retrouve une activité à mes lèvres...

Mes doigts agiles retirèrent le haut de Garabed et ma bouche se mit à suçoter le surveillant au niveau du cou -juste en dessous de la mâchoire-, d'abord puis de plus en plus bas. Je baisais la peau de son torse. Mes bras s'étaient remis à le serrer simplement.
Mon bassin bougeait très légèrement, j'ondulais doucement des reins, caressant -malgré l'obstacle que faisait le tissu- nos verges en même temps. Je me mordillais la lèvre inférieure avant de reprendre mes baisers. Je sentais le désir irradier dans tout mon être. Déferlant comme un tsunami dans mes veines. Je LE voulais tant. Je voulais tant qu'il me prenne... Quelque soit la position utilisée... Je le voulais en moi. Et vite.

" G-Garabed... "

Ma voix n'était qu'un murmure à peine audible, mais pour celui qui avait une bonne ouïe on y discernait une pointe de désir et un grand empressement. Je relevais légèrement le genou et le posa contre son membre, le caressant avec doucement... Oh ! Dieux ! Que ça n'en finisse pas...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Sam 3 Déc - 14:25

D'habitude, Garabed aimait faire durer les préliminaires, mais avec Brainwave, c'était compliqué de ne pas résister. Très compliqué. Peut-être même trop. Au moment où le jeune anglais passa sa langue sur l'oreille du surveillant, celui-ci sentit le jean de son pantalon se tendre sous la pression de son membre. Maintenant que Brainwave s'était encore plus collé à lui et avait entouré ses hanches d'une de ses jambes, et afin d'être plus proche encore de son amant, il mis sa main gauche sur ses hanches, et le plaqua contre lui, espérant ne pas lui faire trop mal.
Garabed retint un gémissement quand Brainwave commença à lui suçoter le cou, descendant petit à petit sur son torse nu, alors que le surveillant baissait lui aussi sa main plus bas, accompagnant le mouvement du bassin du jeune anglais.
Il ne sentait presque plus rien autour de lui, n'entendais plus le vent dehors, les pas dans le couloir... Il ne sentait que cette énergie circulant entre lui et Brainwave, tout ce plaisir, tout ce désir, si puissant, si singulier... Et Brainwave qui semblait trembler d'impatience, eut un murmure que Garabed intercepta, un souffle qui sembler l'inciter à continuer, à aller plus loin encore. Son souffle était court, désordonné et le jeune homme en face de lui, contre lui, posa son genou contre son entrejambe, et le caressa sensuellement.
Le surveillant n'en pouvais plus, et il se coucha sur son partenaire, posa ses lèvres sur ses tétons pour les titiller, tandis que ses mains glissaient le long de son corps, s'arrêtant sur la fermeture éclair de son slim, qu'il ouvrit, difficilement, les doigts tremblants, avant de passer sa main à l'intérieur du boxer de Brainwave et de commencer des va-et-vient. Son autre main s'occupa à caresser le jeune anglais partout où il pouvait l'atteindre, essayant de lui arracher des gémissements de plaisir. Pas que je sois le seul à prendre mon pied.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Sam 3 Déc - 14:50

J'eus un couinement de plaisir dès que le surveillant eut posé ses lèvres contre mes tétons durcis par le désir et la frustration qui accompagnait l'attente du gros. Et sa main qui avait glissé sur mon entre-jambe et qui venait de passer dans mon boxer... Je gémissais fort, la gorge déployée, voulant bien prouver que j'aimais ça. Je me cambrais aussi légèrement. J'étais impatient de voir son grand chauve à col roulé, aussi. Parce que... On va dire que moi... Je n'étais qu'à peine dans la moyenne. Même dur... Même si un gros membre ne m'aurait sûrement pas plut, dans le fond. Je ne voulais pas qu'il se moque de moi. Mais cette gêne ne me fit pas ciller. Je gardais cette expression adorablement érotique, les yeux emplis de désir.

Je me mordillais la lèvres inférieure, fermant les yeux. J'essayais de ne pas gémir. Mais même en forçant mes lèvres à ne pas s'entrouvrir, j'émettais des couinements qui se voulaient retenus et qui ne l'étaient pas.

Je finis par rouvrir la bouche, me remettant à gémir, enivré par le plaisir. Si seulement ça pouvait durer... Je savais que je pouvais me retenir, mais ça ferait tellement amateur... Même si je pouvais jaillir plusieurs fois lors du rapport... Je considérais les réponses comme elles défilaient dans mon esprit perturbé par le désir incandescent qui insufflait tant de plaisir...

Je devenais dur, petit à petit, me redressant lentement. Ma respiration était coupée par mes tremblements quand j'essayais de ne pas émettre de son - car je coupais toujours ma respiration sans savoir vraiment pourquoi - et mes gémissements... Qui étaient plus petits cris que gémissements.
Je caressais la tête de mon amant, jouant avec ses cheveux, les épaules frissonnant à chaque va-et-vient.

Mais quand il ne s'y attendit pas... Du moins ce fût ce que je pensais, j'inversais nos position et il se retrouva en dessous. Je changeait de côté, ce qui signifiait donc... Qu'il voyait mes miches. Cette pensée me fit rosir. J'entrepris la libération du membre du surveillant. Je fus légèrement gêné quand je le vis. C'était pire que ce que j'avais imaginer. Mais bon.

Je le caressais par dessus son boxer et je le fis finalement sortir. Je le masturbais d'une main, pendant que je déposais de petits baisers sur son gland. A la fin je retirai a main et commençai à lécher puis je le pris enfin en bouche. Ma bouche très chaude. J'entamais de lents mouvements de va-et-vient peu profond d'abord, puis j'allais de plus en plus loin, jusqu'à ce qu'il m'arrive dans la gorge... Et je me mis à accélérer la cadence, j'allais de plus en plus vite. De mes mains, je jouais avec ses bourses...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Sam 3 Déc - 16:09

Garabed eut un sourire en entendant les petits cris de plaisir Brainwave. Il n'en avait rien à faire qu'il ne soit pas monté comme un taureau, il avait un visage fin, son corps lui-même était fin, et un gros membre aurait sali cette image de douceur et de fragilité que Garabed, sans vouloir l'avouer, aimait tant. Il avait ensuite relevé la tête du torse de son amant, et avait croisé son regard, un regard si fort en émotions qu'il en avait été bouleversé. Sous ses mains caressantes, le jeune homme tremblait, quand il ne poussait pas de petits cris, qui excitaient Garabed, sans qu'il ne comprenne pourquoi.
Et, soudainement, il se retrouva sur le dos, une cascade de cheveux blonds au dessus de son visage. Et il crut voir une petite lueur dans le regard de Brainwave avant que celui-ci ne se retourne et qu'il ne sorte le membre de Garabed, et se mette à l'embrasser, puis le mit dans la bouche. Le surveillant ne put retenir, un gémissement, qui s'accompagna d'un spasme qui se propagea dans tout son corps quand il sentit son partenaire faire des va-et-vient. Il rejeta la tête en arrière, ses cheveux noirs collant à son front plein de sueur. My God ! Son souffle de plus en plus saccadé, il caressa les hanches de Brainwave, observant chaque partie de son corps fin, l'admirant; il avait envie d'embrasser chaque parcelle du corps de son amant, de le posséder, de le garder pour lui, pour lui seul.
Quand les va-et-vient de Brainwave eurent porté leurs fruits, Garabed se débrouilla pour qu'il lui fasse de nouveau face, et l'embrassa de nouveau, avec passion, les mains dans ses cheveux, les jambes entremêlées.
Le désir, le plaisir, toutes ces sensations, tous ces sentiments montaient en lui, emplissaient chaque pores de sa peau, le rendait plus désireux encore. il en voulait plus, encore plus, toujours plus. Tout ce que Brainwave pouvait lui apporter, il l'accepterait, lui rendrait au double même.Comment peut-il réussir à me faire ça ...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Sam 3 Déc - 16:58

Apparemment ma bouche lui avait plut. Je ne m'attendais quand même pas à l'entendre gémir. C'était les sons qui j'avais créé dans un sens... Ils m'excitèrent... Je lui faisais donc plaisir ?... Je rougis à cette pensée... Et je ne m'attendis pas non plus à ce qu'il se déverse en moi... Ca se prévient ce genre de choses... mais tant pis. Ca ne me dérangeait pas...

Mais j'eus à peine le temps d'avaler sa semence qu'il m'embrassait déjà. Aussi passionné que... Que... Que quelqu'un de très passionné. Je sais, c'est nul. J'étais en sueur. Malgré le fait qu'on soit en hiver... Il faisait une chaleur ! Mes cheveux étaient humides et collés aux front de Garabed... J'enlevais mon slim et baissais mon boxer. Je me rapprochais encore de lui. Je soufflais dans le cou de mon amour avant de me mettre à quatre pattes... Enfin... plutôt trois. L'une de mes mais était occupée à écarter mon entrée que je lui présentais sans honte, sans aucune gêne...

" V-Vas-y... Dépêche-toi... "

Ma voix tremblait d'un désir ardent et impatient. Ma respiration était si saccadée et je respirais si fort, si vite... Je ne tiendrais longtemps dans cette position épuisante...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Sam 3 Déc - 17:50

Garabed ne savait plus. Ne savait pas. Tout était mélangé dans sa tête. Et Brainwave en face de lui... Brainwave avec ses yeux brillant de plaisir, Brainwave et ses longs cheveux fins, Brainwave et sa voix douce... Il ne savait plus quoi penser de son amant d'un soir. Mais... est-il vraiment un amant d'un soir ? C'est alors que le surveillant sentit Brainwave bouger contre lui, enlever son slim, et baisser son boxer et se mettre à quatre pattes en face de lui. Il entendait sa respiration saccadée, celle de quelqu'un qui attend quelque chose... Que Garabed pouvait lui fournir.
" V-Vas-y... Dépêche-toi... "
Il enleva à son tour son jeans, et baissa un peu plus son boxer. Il s'approcha de son partenaire, et juste avant de le pénétrer, il lui murmura:
"Dis-moi... Dis-moi si t'as mal..."
Il il mis son membre là où le désirait Brainwave. Il sentait la sueur couler le long de son torse, mais n'y fit pas vraiment attention, et commença à faire des va-et-vient avec son bassin de plus en plus rapidement, sans toutefois faire mal au jeune anglais. Il avait posé sa main droite sur le bassin de Brainwave, tandis que l'autre jouait doucement avec le membre de son amant. Il embrassa le dos de son partenaire, des baisers brulant de la fièvre du désir, et seuls leur souffle et le bruit de leur action résonnait dans la pièce; ou, en tout cas, ce sont les seules choses qu'entendait Garabed.
Quand il eut fini son affaire, il se retira de Brainwave, et s'effondra sur le lit, le souffle court. Il bredouilla quelques mots, presque inaudibles:
"Jamais... Jamais je n'ai ressenti ça..."
Il passa sa main dans les cheveux de Brainwave, doucement, presque amoureusement, en lui adressant un sourire. Ce mec est vraiment quelqu'un de spécial...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Sam 3 Déc - 18:40

Ah ! J'étouffais quand Garabed entra précautionneusement en moi... Qu'est-ce qu'il était...
Je me mordais la lèvres inférieure. Si je disais que ça faisait mal il allait... Je ne pouvais le laisser partir. J'entrouvris les lèvres et ça sortit immédiatement. Je criais. Plaisir et douleur partagée. J'étais cambré à un point. Mes bras tremblaient et finir par me lâcher. J'atterrissais joue contre le matelas. De plus, il jouait avec mon... Ca ne me fis que crier de plus belle.

Je sentis ses baisers irradier dans mon dos. Mes lèvres ne voulaient plus se refermer.

Il n'y avait plus rien. Le désir annihilait mes sens, tout se brouillait... A part le touché. C'était si agréable... Je le montrais d'ailleurs en mes cris et je savais qu'il fallait que je fasse moins de bruit... Mais je n'y parvins pas. Nos corps était en parfaite synchronisation. Nos battements de coeur et nos souffles étaient un tango sensuel. Et nous étions les danseurs Drôle de danse... et drôle de musique.

Il se vida finalement en moi. Je m'étais encore cambré au maximum en sentant son liquide jaillir en moi. C'est à ce moment que je me mis à tacher les draps mais avec ma propre substance. Il se retira - dommage ! - de moi et se laissa tomba sur le lit. Je profitais de son moment de faiblesse pour l'embrasser tendrement avant qu'il ne me dise qu'il n'avait ressenti cela... Mon coeur rata un battement. Je me lovais donc contre mon amant et embrassa ce qui se trouvais contre moi du bout des lèvres.

" M-Moi non plus. C'était... Vraiment... Agréable... "

Mon coeur battait à tout rompre et ma voix aussi forte qu'un murmure. Je lui avais tellement plu ?

" A-Ah... et... désolé pour les draps... "

J'avais balbutié ma dernière phrase plus que gêné. Et ce n'était pas que les draps qui me gênaient... L'odeur ambiante n'était pas des plus... Agréable.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Sam 3 Déc - 19:15

Garabed avait pris son plaisir. Et visiblement il n'était pas le seul. Les cris de Brainwave avaient été éloquants, même si Garabed doutait que ce ne fut seulement du plaisir. Son amant s'était immédiatement collé contre lui, et avait posé ses lèvres sur lui. Le torse du surveillant se soulevai à un rythme désormais plus régulier, maintenant qu'il retrouvai son souffle, et ses esprits. il serra Brainwave contre lui, avant de se lever, complétement nu, avec juste le boxer en bas des fesses, et grogna:
"Ouch. on ferait bien d'ouvrir la fenêtre."
Ce qu'il fit immédiatement. Il retourna ensuite s'assoir près de son partenaire, et lui caressa les cheveux.
"Pour les draps, t'en fais pas, ça arrive ce genre de choses. Je les mettrais au sale, et tant pis si je dors sans rien pendant quelques jours, si t'es là pour me réchauffer."
Il sourit, et déposa un baiser sur le front du jeune anglais.
"Si tes habits ne sont plus mettables, je peux te prêter quelque chose, mais je craint que ça soit trop grand pour toi."
Il se pencha, embrassa Brainwave passionnément, résistant tant bien que mal à ne pas de nouveau lui sauter dessus. Prenant une inspiration, il s'allongea à côté de son amant, et lui murmura à l'oreille:
"Brainwave..."
Il hésita avant de poursuivre sa phrase. il n'était pas très sûr de ce qu'il allait dire, des conséquences que cela aurait sur lui. Oh et puis merde.
"Est-ce que tu accepterais de sortir avec moi ?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Sam 3 Déc - 19:46

Garabed partit ouvrir une fenêtre et pu reluquer quelques secondes son corps. Il revint près de moi et me caressa pour la énième fois les cheveux. Il devait les aimer. Il mis au tapis le sujet des draps. Je ne pus m'empêcher de rosir rien qu'en pensant à se coller à Garabed tous les soirs... Toutes les nuits...

" Si tu veux, je peux emmener les draps de ma chambre ... Et on dormira ensemble. "

Je rougis légèrement à la fin de ma phrase. N'empêche, je n'allais quand même pas le laisser dormir dans mes draps et moi nul part... Il continua pour les vêtements. Je posais mon regard critique sur ma tunique et mon slim tachés de blanc. C'était déjà sûr que je ne les reporterai plus.

" Nous nous débrouillerons pour les vêtement. En tous cas... ceux-ci... "

Je poussais un soupir exaspéré. La prochaine fois, j'espérais avoir le temps de pouvoir bien me déshabiller et ranger mes vêtements dans une zone où rien ne pourrait les abîmer...
Il m'embrassa. Comme je l'avais voulu, c'était devenu une manie. Je répondis avec plus de douceur que lui. Atténuant ses envies pour ne pas recommencer dès maintenant... et puis il prononça sa dernière requête... et mon coeur fit un grand bond. J'avais dû avoir l'air stupéfait. J'étais tout de même énormément surpris. Je le voulais tellement... Moi aussi.

" A-A-Ah... Bien sûr... "

J'avais tout de même noté que le bel homme n'avait pas l'air très sûr de lui quand il l'avait demandé... Mais je pensais déjà l'aimer.
Je posais donc mes lèvres sur les siennes, entrouvris la bouche et commençais un baiser bien moins tendre que d'habitude aux saveurs sauvages, avide et égoïste. Car oui, je le voulais. Et maintenant que j'avais accepté il était à moi et j'étais à lui.

" Si ça ne te dérange pas, pourrai-je utiliser ta salle de bain ? Tu sais... la transpiration... Moi... "

Je n'attendis même pas sa réponse, je me mis directement à fouiller dans ses affaires pour trouver des vêtement à ma taille. Je finis par abandonner à trouver quelque chose qui m'aille. J'attrapais un boxer au hasard et un t-shirt et filai dans la douche.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Dim 4 Déc - 9:12

Garabed sourit quand il entendit la proposition de Brainwave.
"Évidemment qu'on dormira ensemble. Même si je doute qu'on est vraiment la place dans ce petit lit... Au pire, on dormira par terre."
Puis, ils regardèrent ensemble les vêtements du jeune anglais, et Garabed fit la même conclusion que Brainwave: immettable. La prochaine fois, on sera moins pressé...
Et il avait répondu à sa dernière question, l'air surpris, mais il avait acquiescé. Et son amant -non, son petit ami - l'embrassa, différemment de d'habitude, et le goût de ce baiser laissa sur ses lèvres une saveur nouvelle. Le jeune anglais se leva, et demanda à Garabed:
" Si ça ne te dérange pas, pourrai-je utiliser ta salle de bain ? Tu sais... la transpiration... Moi... "
Le surveillant ne répondit pas, et regarda son partenaire fouiller dans ses affaires, en ressortir un boxer et un T-shirt et foncer vers la douche. N'empêche qu'il a pas tort. Je ne sens pas très ... bon. Il partit à son tour vers son armoire, attrapa un boxer, un pantalon et un T-shirt à manches longues, tout en jetant le sous-vêtement qu'il avait sur lui par dessus les habits de Brainwave inutilisables. Il ouvrit la porte de la salle de bain, jeta ses habits par terre, et rejoignit le jeune homme sous la douche.
"Tu permet ?"
Il dirigea quelques secondes le jet d'eau vers lui. Son regard glissa vers les cheveux de Brainwave, et il se demanda s'il ne lui fallait pas un shampoing spécial.
"Mon chou, désolé mais je n'ai qu'un shampoing ordinaire pour tes cheveux. Je suppose que tu dois mettre autre chose, vu comment tu arrives à les garder si fins et sans nœuds..."
Il déposa un baiser léger sur l'épaule du jeune anglais, et il sentit sa peau se réchauffer de nouveau. Ne relevant pas la tête, il fit passa sa langue le long du cou de Brainwave, et lui mordilla le lobe de l'oreille. Avec lui, je ne peux vraiment pas me retenir... Est-ce une bénédiction ou une malédiction ?! Il prit le menton de Brainwave; délicatement, entre deux doigts, et appliqua sur ses lèvres un baiser passionné, avide de bien plus. Son autre main glissa le long du corps de son partenaire, remonta et pinça doucement ses tétons. Il détcha sa bouche de celle du jeune anglais, et susurra :
"Je te veux, je te veux, je te veux..."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Dim 4 Déc - 9:49

Je restais sous l'eau, immobile. J'entendais du bruit en provenance de la chambre. Il devait chercher quelque chose.
Il rentra dans la salle de bain. Il pris le pommeau de douche pour s'asperger d'eau. Je regardais son corps, n'osant pas le toucher. Lui, il regardait mes cheveux. Il me dit qu'il n'avait en gros qu'un shampoing pour cheveux normaux.

" C'est pas grave, tu sais. Je ne peux pas te reprocher de ne pas avoir autant de chose que moi. Ce serait étrange, je trouve, que tu aies le shampoing, l'après-shampoing, la crème, le masque et tout. "

Il m'embrassa l'épaule. Le toucher de ses lèvres fit frissonner mon corps entier. Je sentais sa langue longer mon cou et il mordilla le lobe de mon oreille. Mais... Encore... Nous venions de le faire... Il m'embrassa. Désireux. Non. Avide.
De grâce ! S'il continuait... Je tomberai si facilement dans ses bras.
De plus, que faisait son autre main ? Je ressentis quelque chose au niveau de... Mes tétons... Je gémis légèrement. Qu'est-ce que j'aurai aimé pouvoir rester neutre...

"Je te veux, je te veux, je te veux..."

Ca y est. Il m'avait tué. Je me collais à lui. Etait-ce possible de faire bander quelqu'un en quelques mots ? En neuf mots seulement ! Mes lèvres se baladèrent sur la poitrine du surveillant. Quant à mes mains... Elles jouaient sur le soldat de mon petit-ami.

Je soulevais souplement l'une de mes jambes. Mes bras étaient maintenant accrochés au cou de mon amour. Ma jambe passa d'abord entre celle de Garabed pour venir titiller son entrejambe, puis je la retirai pour la placer autour des reins dudit. Je décrochais une de mes mains et fit lentement entrer le membre de mon chéri en moi. Je me mordis la lèvre inférieure. J'avais déjà mal à case de ce qu'on venait de faire... Tant pis. Il s'échappait déjà de ma gorge un râle de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Dim 4 Déc - 12:31

Le souffle de Garabed s'accéléra quand Brainwave commença à gémir, et les lèvres de ce-dernier parcourait le torse du surveillant, tandis que ses mains s’aventuraient sur son entrejambe, lui faisant atteindre le point de non-retour. Et ses fines mains qui s'accrochaient au cou de Garabed lui donnait des frissons, des frissons qui paraissaient froid par rapport à la chaleur de leurs deux corps si proches. Brainwave fit passer sa jambe entrent celles de Garabed, et il devint dur, prêt à aller encore plus loin, alors que son petit ami accrochai cette même jambe aux hanches du surveillant. Le jeune anglais, toujours suspendu à une main au cou de Garabed, fit passer le membre de ce dernier en lui, et faisait entendre un gémissement qui incita le surveillant à continuer. Tout en faisant jouer son bassin, il embrassa Brainwave langoureusement, caressa sa cuisse levée, et l’attira encore plus vers lui, torse contre torse, reprenant leur danse sensuelle agrémentée de souffles et de gémissements.
Quand il détacha enfin sa bouche de celle de Brainwave, il avait le souffle court, et il embrassa le cou de son partenaire, y laissant un deuxième suçon, marque de leur passion. Il aurait voulu rester le restant de sa vie comme ça, contre Brainwave, dans ce corps à corps passionné, repus de ce que seul un petit ami pouvait donner. Mais son corps étant ce qu'il était, humain, il dut se retirer de Brainwave, chancelant, le cœur encore battant à toute allure. Il posa ses lèvres contre celles de son petit ami, lui mangeant presque la bouche dans son désir. Un sourire se dessina sur ses lèvres, et il serra Brainwave contre lui.
"Je serais prêt à faire ce que tu voudras..."
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Dim 4 Déc - 13:17

Je gémissais comme un inspiré. Nos corps étaient si agréablement collés l'un contre l'autre. J'en perdais la tête. Il m'embrassa si passionnément... J'accompagnais aussi ses mouvements de hanches, accélérant petit à petit. Je criais de plaisir, envieux, désireux...
Le frottement était désagréable, mais tant que c'était lui... Ce n'était pas grave. J'ondulais contre lui, déposant des baisers sur son torse. Il avait laissé un autre délicieux suçon dans mon cou.

Il se vida en moi et je me vidais sur son torse à ce moment. Que c'était agréable... A chaque fois...Il sortit doucement de mon être. Son torse était couvert de ma semence... Je pris vite le pommeau de couche et le nettoyait. Gêné. Il me prit par surprise pour m'embrasser comme un sauvage ! Je souris légèrement et attendri le baiser. J'étais fatigué... Je lâchais un soupir las en sentant son liquide couler entre mes jambes..

" Je serai prêt à faire ce que tu voudras... "

Il avait l'air sérieux... Et il avait parlé avant que j'exprime une petite plainte. Vraiment ? Et bien, il allait déjà faire une chose.

" OK. Enlève-moi tout ça. "

En disant ma phrase, je m'étais bien penché en avant, qu'il ait une vue sur mes fesses pleines de son... Lait qui coulait librement sur mes cuisses. Ca me gênait légèrement mais... J'étais trop fatigué par les évènement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Dim 4 Déc - 14:24

Garabed haussa les sourcils de surprise face à la requête de Brainwave. L'idée de passer sa langue sur le corps de son petit ami était tentante, et excitante. Il s'agenouilla derrière le jeune anglais, et lui dit, un sourire aux lèvres:
"Ne bouge surtout pas, mon chou."
Et il passa à l'action, passant sa langue doucement sur les fesses de Brainwave. Si un jour on m'avais dit que j'aurais ma propre substance dans la bouche, j'aurais traitée cette personne de menteuse. Il ne s'arrêta cependant pas, et fit tout pour sentir son partenaire frissonner. Quand il eut fini, il déglutit et remonta, fit face à son petit ami, et lui susurra à l'oreille:
"Alors, ça t'as plu ? Ou faut-il que je continue à faire des choses qui pourraient te rendre encore plus frissonnant ?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Dim 4 Déc - 15:52

Je ne m'étais pas attendu à ce qu'il me lèche cet endroit en particulier quoique... C'était ce que je voulais à un moment. Personnellement.. J'aurai voulu qu'il touche cette parie de moi avant... Pas quand... C'était plein de sa propre semence... Mais ses caresses avec sa langue... Sur l'une des parties les plus sensibles de mon corps... Je gémissais, frissonnant à chaque caresse...
Je me retournais légèrement, je n'apercevais même pas sa face. Juste une masse de cheveux ébènes qui chatouillaient mon anneau de chair.
Mais il eut tout de même fini à un moment... Ce qui me désola le temps d'une seconde. Mais il me refit prendre des couleurs en me posant une petite série de questions.

" Oui, ça m'a plu. Et fait-le si ça te chante. Ca ne me dérange pas d'être érotique... Rien que pour toi. "


J'avais prononcé ma phrase d'une voix tout de même désireuse. Ca commençait à me gêner de bander toute la sainte journée. Je déposais mes lèvres dans le cou de mon n'amour pour y déposer un baiser des plus passionnés. Oh ! De grâce ! Qu'il me touche à cet endroit et qu'il me fasse jouir au plus vite !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Dim 4 Déc - 16:27

Voyant le regard déçu de Brainwave, Garabed ne put retenir un petit sourire.
" Oui, ça m'a plu. Et fait-le si ça te chante. Ca ne me dérange pas d'être érotique... Rien que pour toi. "
"Tes désirs sont des ordres... mon chou."
Il ne se pencha pourtant pas, préférant le faire avec sa main, qu'il fit glisser le long du dos de Brainwave avant d'arriver à sa destination. Il fit jouer ses doigts là où son membre était quelques minutes auparavant, tout en embrassant les épaules de son petit ami. Il fit descendre petit à petit ses baisers, passant par les tétons sensibles du jeune homme, jusqu'à son nombril où il s'arrêta. Levant les yeux, il adressa un sourire coquin à Brainwave et haussa un sourcil, voulant dire "Je continue ?".
Ce qu'il fit, en douceur, faisait languir son compagnon, et arriva enfin à son entrejambe, qu'il effleura de ses lèvres plusieurs fois, avant d'y passer des petits coups de langue. Puis il mit le membre de son petit ami dans sa bouche, faisant des va-et-vient de plus rapide, sa main jouant toujours derrière Brainwave. Il sentait le désir monter de nouveau en lui, mais le retint, ne voulant plus - ou pas encore - infliger d'autres douleurs à Brainwave.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Dim 4 Déc - 17:01

Dieux ! Ses doigts ! Ils étaient tout simplement divins ! J'en gémissais de plaisir... Et... Que.. que faisait-il ? Il s'emparait déjà de mes tétons... Je laissais échapper de ma gorge un râle de plaisir, plus rauque que la dernière fois. Je caressais doucement les cheveux de mon chéri qui me faisait attendre. Une attente frustrante. Quand il me regarda avec l'air de demander s'il devait continuer, j'avais failli lui crier que s'il ne le faisait pas, je lui en voudrai pour toujours.

Dès qu'il frôla seulement ma verge de ses lèvres, je m'étais mis à couler, oui. Le liquide blanc n'avait pas vraiment jailli. Juste légèrement coulé. Ca m'avait tant fait rougir... Je caressais ses cheveux, criant presque de plaisir aux léchouilles qu'il me faisait endurer. Quand il le prit enfin en bouche, j'aurai pu crier et venir directement... J'en avais tellement envie. Mais je ne le fis - tant mieux - pas. Je sentais ses doigts, de plus, jouer dans mon postérieur, mon corps se cambrait tout seul... Ah... Quel plaisir ardent... Une minute passa, et j'étais toujours en pleine effervescence. Un homme si charismatique... Etait en train de me faire une fellation ! J'en restais coi.. Enfin, façon de parler. Avec les cris de plaisir que je poussais...

"J-JE...! (je rejetais la tête en arrière, gémissant le prénom de mon si beau Garabed) J-Je... Je vais...A-Aahnn..."

J'avais tant de mal à garder un semblant de contrôle devant lui... Je venais, je le sentais... Ca vint en trois coups plus ou moins puissant et je m'étais vidé. Si je n'avais pas été aussi fatigué, j'aurai crié des excuses dans tous les sens. J'effaçais un léger filet de bave coulant le long de ma mâchoire.
Là, j'essayais de reprendre mon souffle. Aah... Mon membre était tout mou... Et j'étais un peu très dévoilé. A force d'être tant aveuglé par le plaisir, je m'étais couché, jambes bien écartées. Mon souffle saccadé reprenait un semblant de régularité et je fis un sourire à mon chéri.

" C-Ce... C'était vraiment bon... "

J'avais bégayé ma phrase d'une façon si adorablement timide...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Dim 4 Déc - 18:32

Garabed entendait ses cris, et cela lui fit extrêmement plaisir. Et quand son chéri vint, il avala tout, et ne put se retenir de jaillir à son tour. Il vit Brainwave essuyer son menton, aspirant de grandes goulées d'air, et s'effondrer près de lui. Garabed s'approcha, et lui déposa un baiser sur les lèvres.
" C-Ce... C'était vraiment bon... "
Le surveillant sourit, et caressa les cheveux de son petit ami, trempés aussi bien par l'eau qui coulait toujours que par sa sueur. Il se releva, et tendit la main au jeuen homme.
"On ferait bien de sortir de cette douche, on risque de fondre. Et puis, même si j'adore que toi et moi on fasse toute sortes d'expérimentations, il faut bien que nous allions chercher des vêtements pour toi."
Garabed releva Brainwave, et en profita pour l'embrasser de nouveau. Il aida ensuite son petit ami à se laver de la sueur et de tout autre liquide, et sortit enfin de cette douche, qui avait pris plus longtemps que prévu. Il attrapa ses vêtements, les doigts fébriles, en repensant à tous ce qui venait de se passer. Si tous les jours pouvaient être pareils...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Chambre n°1 Lun 5 Déc - 15:52

Il avait joui en seulement me faisant une fellation... J'étais rouge de honte rien qu'en pensant à cela... Je pris la main que me tendait mon chéri - huhu ! - et me relevais difficilement. Une vive douleur me torturait le bassin et s'élançait en ondes brûlantes dans le reste de mon corps. Il m'embrassa et me lava. J'étais exténué. Aucun de mes membres à part peut-être ma mâchoire ne voulaient répondre aux appels désespérés que criait mon cerveau. J'étais complètement engourdi... Et je ne pensais pas pouvoir poser mes fesses quelques part avant une semaine. Comment allais-je faire en cours, maintenant ?
J'eus un air agacé. Mais bon. Tant que c'était Garabed, c'était pas grave.

Je pris les vêtements que j'avais emmené au pif dans la salle de bain et essaya le boxer... Et... C'était pas le même tour de hanche. Je pensais pouvoir l'utiliser comme un short mais apparemment ça n'allait pas être possible. A peine enfilé il retomba sur mes chevilles. J'espérais que Garabed ne se rinçait pas l'oeil. Mais bon, il avait tout vu de moi, tout touché, tout... Embrassé... La pensée de tous ses baisers sur toutes les parties de mon corps... J'en resserrai le haut dans mes mains de plus en plus fort tandis que les sentiments déferlait contre ma conscience. Je ne regrettais pas. J'étais juste assez... Choqué ? Non... Plutôt... Embêté. J'enfilais donc le haut. Mille fois trop grand. Mis bon, au moins qu'il m'arrivait à 5 centimètre au dessus des genoux. C'était mieux.
Je pris mon chouchou toujours accroché à mon poignet pour me faire une tresse. J'avais tellement l'habitude de le faire qu'il ne me fallut même pas une minute pour avoir une jolie tresse, assez lâche car je n'aimais pas avoir les cheveux trop serrés contre mon crâne et entre eux - quelle horreur ! - et propre. Je me sentais bien dans les vêtement de mon chéri. Je sentais son odeur qui me droguait... Je me collais doucement à lui et je susurrai une plainte :

" Hn... J'ai mal... (J'eus un petit gémissement de douleur en touchant ma fesse droit d'un doigt) Est-ce que tu peux me porter s'teuplait ? "

De toute façon, qu'il le veuille ou non, il allait me porter. A moins qu'il supporte me voir dormir par terre contre le carrelage. Car si je tenais encore debout, c'était à contre coeur et grâce à l'appui que me fournissait mon amour.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre n°1

Revenir en haut Aller en bas

Chambre n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Fukkou :: Ect.. :: Ce qu'il reste-