AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Yui Kuro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Fondatrice

Admin


Féminin Age : 24
Date de naissance : 22/03/1994
Messages : 612

MessageSujet: Yui Kuro Dim 11 Mar - 12:11

    Artiste : Yui Kuro
    Titre : ///
    Musique : Becca - I'm ALIVE!

Une enfant de 13 ans, était allongée sur son lit, dans une chambre qu'elle ne connaissait que trop bien : la sienne. Ses longs cheveux ébènes coulaient en cascade sur ses épaule bien fines, et ses yeux noirs d’encre fixaient un point perdu sur son plafond sombre. L’air ennuyé, elle déchirait un morceau de papier, sans même le regarder. J’en ai assez... Laissez-moi tranquille. Cet idiot de Lio l’avait encore aidé alors qu’elle ne demandait rien. "-Et tu veux quelque chose ? –Et tu veux qu’on joue ensemble ? –Pourquoi t’es toujours toute seule ?" Mais lâche-moi bordel !! Tu me soûles, tu me soûle !! Tu le sais ça ?! A mesure que son énervement l’emportait, la jeune fille déchirait de plus en plus vite le papier, en de plus petits morceaux encore. Lorsqu’elle ne trouva plus rien, elle s’arrêta tout simplement, ne lâchant pas ce plafond morne des yeux. Sentant quelque chose de mouillé sur sa joue gauche, elle chercha avec sa main de quoi il pouvait s’agir, écrasant sa pommette rosée avec sa paume. Elle sentit alors une deuxième goutte, sur sa main cette fois. C’est quoi ce bordel... Regardant sa main, elle ne vit rien, et pourtant elle ressentait toujours cette impression dérangeante, comme si on lui avait jeté de l’eau. Se levant de son lit à baldaquin noir et gris, elle se dirigea vers un grand miroir sur pied dans lequel elle se dévisagea. Regardant de plus près, elle vit des traces sombres, des lignes verticales sous ses yeux. Le bandeau de maquillage ténébreux qui recouvrait ses yeux dégoulinait par endroits, en dessous de ses pupilles sinistres. Des sillons salés recouvraient ses joues, sans que l’enfant comprenne. Je... pleure ? La porte de sa grande chambre s’ouvrit sur une femme d’âge moyen, en tenue de domestique. Elle portait la gentillesse sur son visage, et pourtant, ses yeux reflétaient une certaine méfiance vis-à-vis de la demoiselle qu’elle venait déranger.

- Mademoiselle Yui, vote père vous deman...
- Dégage !


La femme la regarda, effarée, se demandant sûrement d’où sortait cette enfant, qu’elle avait pourtant vu grandir. La fameuse Yui lui avait soudainement tourné le dos, cherchant à cacher son visage. Sans la regarder, elle cria à l’adresse de la servante.

- T’as pas entendu ? DEGAGE !

Sans rien ajouter, la femme referma précipitamment la porte, et l’enfant resta seule dans la pièce, seulement accompagnée d’un silence pesant. Yui se tourna à nouveau vers le miroir, se contemplant longuement. Pourquoi ? Pourquoi je suis en train de… pleurer alors que je ne suis pas triste ? Son visage lassé ne montrait aucune véritable émotion. La jeune fille détestait ce mot. « Pleurer. » Ca ne me concerne pas, ce mot est pour les faibles. Marchant doucement, elle partit en direction de sa coiffeuse, où était entreposés bijoux, parfums et maquillage. S’asseyant calmement, elle prit un démaquillant, et enleva le charbon de son visage enfantin. Sa peau pâle ressortie par le maquillage apparut. Pourquoi je lui ai parlé comme ça ? Se rendant compte de ses pensées, son visage se fit dur. Mais à quoi je pense moi ? C’est n’importe quoi. Pourtant, Yui sentait ce changement en elle. Cette enfante avait été élevée pour devenir telle qu’elle était à présent. Sèche et cruelle. Son père, gouverneur de Tokyo, l’avait toujours poussée sur ce chemin, et sa mère n’avait jamais rien fait. Je les déteste. A 6 ans, Yui était une enfant comme les autres, souriante, même si son caractère bien trempé était déjà présent. Exigeante et têtue, elle était devenue tyrannique. N’acceptant aucun ordre, et aucun refus, les domestiques la craignaient, et sa mère l’ignorait. Seul son père lui parlait, pour la faire devenir ce qu’il souhaitait. Depuis qu’elle était enfant, Yui avait une très jolie voix, et son père avait décidé d’en profiter, lui enseignant le chant et la musique, lui faisant rencontrer des jeunes qui étaient promis à un avenir musical, de par leur talent ou leurs parents. Elle les méprisait, tous ces êtres inférieurs. L’enfant préférait être seule, qu’accompagnée d’une bande d’idiots. Une fois que tout le maquillage était parti, elle se redressa. Vêtue d’une jupe rouge vif et d’un haut à tendance gothique, elle se regarda une dernière fois. C’est quoi ce look ? La prochaine que fois que l’autre conne me sort des affaires pareilles, je lui arrache la tête.

Elle sortit alors de sa chambre, et traversa la longue demeure de ses parents, ignorant les œuvres d’art et les beautés que la maison pouvait receler. C’est ennuyeux. Tout est ennuyeux ici. Elle arriva alors devant une grande double-porte, en bois massif, décorée de scènes de guerres mythiques. Ennuyeux… Sans toquer, elle poussa le battant de la porte de droite, et pénétra dans une pièce aussi grande que sa propre chambre. Décorée de tableaux ornant les murs, un grand bureau siégeait au centre de la salle. Un ordinateur, des livres, et des dossiers étaient empilés dessus. Sur le fauteuil derrière lui, face à la grande baie vitrée, un homme lisait des documents. Des cheveux sombres rappelant ceux de l’enfant, des lunettes cachaient ses yeux presque globuleux. Yui le regardait, restant près de la porte, attendant qu’il daigne lui porter une quelconque attention. Sans redresser la tête, ce dernier lui dit :

- Yui, approche.

Sans dire un mot, la jeune fille s’exécuta, et se rapprocha de son père. Elle l’observa à nouveau, restant à environ deux mètres de lui, règle qu’il lui avait toujours fait respecter la punissant ou la frappant lorsqu’elle ne respectait pas ses ordres. Il était bien le seul à qui elle obéissait par ailleurs. Pas parce qu’elle le respectait, et loin de là. Mais plus simplement parce qu’il lui faisait peur. C’est cette peur qui menait les actions de l’enfant en présence de son géniteur.
- Yui, je voudrais que tu ailles voir cette productrice, et tu fais tout pour qu’elle t’embauche d’ici deux ans. Tout, tu m’entends ?
- Oui père..
.
Il lui avait tendu un morceau de papier avec des coordonnées. Fais chier... Quelqu'un toqua alors à la porte.
- Bien. Maintenant, va aider ta mère à mettre la table.
- Mais tu sais bien qu’elle la met pas, c’est les domes...
- Tu y vas...

Il n’avait pas haussé la voix, mais son ton s’était fait menaçant. Au même instant, un très jeune homme aux cheveux blancs entrait dans la pièce, mais la jeune fille ne put le voir plus, car elle fut mise à la porte par un domestique, qui partit immédiatement en direction de la salle à manger, persuadé qu’elle le suivrait. Pourtant, elle restait à côté de la porte. Pourquoi il m’a fait sortir, cet imbécile ? Il préfère un inconnu à sa fille ? Yui se colla alors à l’épaisse porte, tentant d’entendre ce qui pouvait se dire. Elle ne parvint à comprendre que quelques bribes de la conversation, tels que "Projet", "Anomalie", "Fabuleux pouvoirs". Faisant tout pour pouvoir entendre une quelconque suite, elle sentit des mains s’agripper à ses épaules, et elle se retourna vivement, repoussant la personne, mais tombant pas la même occasion à terre. Le domestique était revenu la chercher, et la regardait avec un air sévère. Ne me... touche pas ! Se redressant vivement, comme si elle n’était pas tombée, elle fixait avec un air de défi l’homme qui lui faisait face. Il savait de quoi elle était capable, et que si mademoiselle le désirait, il serait remercié dès la prochaine heure. Avec la voix impeccable qui leur était demandée, il lui tendit une main en disant :

- Si vous voulez bien me suivre...

ICI LA MUSIQUE
Spoiler:
 

Yui l’ignora royalement. Un être aussi impur ne pouvait pas la toucher. Avançant à grande foulée, tout en restant droite, elle se dirigea vers la salle à manger où l’attendaient déjà sa mère et d’autres serviteurs. Dans sa tête, la jeune fille bouillonnait d’impatience de revoir son père, pour pouvoir enfin demander qui était cet étrange homme, et de quoi ils parlaient. "Mais tu sais qu’il ne te répondras pas..." En entendant ces paroles, l’enfant s’arrêta subitement, avec les yeux grands ouverts, cherchant dans la pièce qui avait bien pu parler. La voix était féminine et lui rappelait la sienne, même si elle était plus douce. Ne voyant personne qui pourrait faire l’affaire, elle haussa les épaules et s’assit à la longue table où était déjà installée sa mère. De nombreux plats l’ornait sur toute la longueur, mais Yui n’y prêtait pas la moindre attention, dévorant du regard la porte en attendant qu’elle s’ouvre sur le gouverneur. "Comment vous pouvez manger tout ça, alors que des gens meurent de faim dehors ?" Encore ? Agacée, elle laissa échapper un petit soupir. Qui que ce soit, la blague n’était pas drôle. Elle foudroya du regard toutes les femmes de la salle, excepté sa mère. Ce n’est pas elle. C’est impossible. "Cherche pas dans la salle. Je n’y suis pas. Je suis toi, Yui." Exaspérée, l’enfant se leva soudainement, et parla à voix haute.

- La blague a assez duré, qui que ce soit, vous vous la fermez !

Le silence se fit dans la pièce. Des grands yeux étonnés la regardaient, comme si elle était folle. Quoi... Pourquoi ils me regardent comme ça, ils ont bien entendu eux aussi ! "Non."

- Arrêtez ! Arrêtez ça !

La voix de la gamine s’était faite plus aiguë, comme si une peur s’insinuait peu à peu en elle. C’est quoi ce bordel ? Pourquoi ils font comme si ils entendaient rien ? Le silence se faisait pesant dans la salle, silence bientôt rompu par les bruits de pas dans le couloir, de l’autre côté de la porte. Les domestiques s’agitèrent à nouveau, et deux hommes allèrent ouvrir la porte pour laisser passer le père de Yui. Seul. L’homme aux cheveux blancs ne l’accompagnait pas.

- Père...
- Pas maintenant Yui.

Sans rien dire de plus, il prit place à la table, et fit signe aux domestiques de les servir. Pourquoi il m’ignore ? C’est pas juste ! Butée, la jeune fille se renfrogna et se concentra sur son repas. "Tu mangeras même pas tout, comme d’habitude !"

- Ta gueule...

Yui avait murmuré ses paroles, en serrant les dents. La règle devant ses parents : ne pas crier, et pas d’insultes. Comme d’habitude, le silence fut le maître-mot du repas. Sans rien dire, ses parents mangeaient, croisant à peine leurs regards, tous deux aux extrémités de la table, la jeune fille étant au milieu. "C’est ennuyeux..." Je suis d’accord… De… Qu… ? Plus personne n’était dans la pièce, exceptée elle-même et ses parents. Il était impossible que sa mère ai parlé, elle respectait trop les règles de la maison. "Mais je te dis que je suis..." T’es qui ?? T’es qui bordel ? Les pensées de Yui s’affolaient alors qu’elle ne laissait presque rien transparaître à table. "Toi. Je m’appelle Yui. Mais si tu préfères, appelle-moi Alice." Ahaha... La bonne blague... L’enfant se mit à rire doucement, ses yeux reflétant peu à peu l’incompréhension de son esprit. Ses parents ne lui accordèrent pas un regard. "Comme d’habitude, pas vrai ? Tu ne voudrais pas être une fille normale, toi ?" Normale ? Quel intérêt, d’être normale ?! Si c’est pour être comme ces idiots au collège, c’est pas la peine ! La voix dans sa tête soupira, ou ce fut tout comme. "Tu ne changeras pas, hein ?"

- Tu as dit quelque chose, Yui ?

La voix de son père se fit entendre dans la salle emplie par le silence. Sa mère ne leva même pas les yeux, trop absorbée par la façon dont elle mangeait son plat. L’enfant regarda le gouverneur sans comprendre.

- N...

"Il m’a entendue ?? T’as vu ça ? Il m’a entendue !! Je suis là !! Maman !! Papa !! Hé ! Vous m’entendez ??"

- Personne te connaît !! T’existe même pas ! Dégage de ma tête !!


Cette fois-ci, même sa mère leva la tête. Ses parents la regardèrent, étonnés de ce soudain cri qui était sorti de la bouche de leur fille. Le gouverneur lui lança un regard glacial, toute trace d’un quelconque sentiment ayant déserté son visage.

- Yui. Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Je t’ai déjà dit de ne pas crier à table.

"Papa !! Papa, je suis là ! Ecoute-moi !"

- Mais ta gueule j’ai dit !!

- Dehors !

La voix de sa mère était tranchante et sans appel. Yui n’avait pas entendu les paroles de ses parents, et la regarda, sans comprendre. Pourquoi ? Qu’est-ce que j’ai fait ?

- Mais… Mère, c’était Alice, elle...
- Alice ? Alice ?! Il n’y pas d’Alice ici ! Assume tes actes ! Tu sais ce qu’il t’en coûte de désobéir aux règles ! Dans. Ta. Chambre !


"... Ils ne m’entendent pas, hein ?... Yui, je dois te demander un truc." Quoi ? Nan mais l’autre ! Je me fais engueuler par ta faute et toi, tout ce que tu demandes c’est... "Ta place." L’esprit de l’enfant vacilla, et elle faillit tomber physiquement. Se redressant doucement, on pouvait voir que ce n’était plus la même fille. Ses yeux calmes et tristes regardaient ses parents. Elle savait également qu’elle n’avait pas beaucoup de temps avant que Yui ne reprenne le peu de contrôle qu’elle avait acquis. Sa mère en colère soutenait son regard, comme si elle allait la tuer. Se levant, l’enfant dit alors :

- Vous savez... J’ai presque toujours été là, quelque part. Mais personne ne me connaît ici. Je ne pouvais jamais faire ce que je voulais, Elle m’en empêchait, sans le savoir. Vous voyez... J’en ai assez. Je voulais juste vous faire savoir que… Je suis là. Il n’y a pas qu’Elle. Nous sommes toutes les deux là. Alors je vous promets une chose, à tous les deux. Je vais me battre, pour vivre, parce que je suis en vie. Et, aussi, je voulais vous dire...

La jeune fille vacilla et sa voix s’éteint tandis qu’elle tombait à même le sol. "Trop tard ? Tant pis…" Son esprit s’éteignit à son tour tandis que des domestiques s’attroupaient autour de l’enfant évanouie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Yui Kuro Dim 11 Mar - 12:48

Pauvre Yui.. ça ma assez touché ce qu'il lui arrive !

Ton one shot et tout aussi bien que les autres ! On ressent bien les sentiment du personnage, la confusion dans la quel elle est plongé à cause de la fameuse Alice ! Cela dois être difficile à admettre d'avoir une voix qui te parle comme ça ! c:


Un seul mot : Bravo ! : D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rin Kagamine



Féminin Age : 21
Date de naissance : 27/12/1996
Messages : 203

MessageSujet: Re: Yui Kuro Dim 11 Mar - 12:59

    Oh là, le bordel l'histoire de la schizophrénie ; faut bien suivre ! xd
    Moi aussi j'ai apprécié l'histoire, mais qu'elle est vulgaire cette Yui ! xD
    Pour une fille de gouverneur, ça devrait être moins vulgaire que ça, enfin, c'est que mon opinion après (:

    Il y a une bonne orthographe, en tout cas si il y a eu des fautes, je ne les ai pas vu, j'étais trop dedans xd !

    Tout comme Pauline, je dis : Bravo ! : D


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Yui Kuro Dim 11 Mar - 13:54

J'adore l'ambiance de ton OS, il nous transporte bien ! La personnalité de ton personnage me plait aussi, bien que comme dit Chlo', il y a quelques incohérences mais ce n'est pas bien méchant.
Idem pour ta structure de phrase et l’orthographe, tout est très bien ! Rien d'autre à rajouter, si ce n'est que ton récit est très sympa dans sa totalité :3.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Yui Kuro Dim 11 Mar - 15:10

Je reconnais bien là ton écriture Mélanie ^^ Sinon c'était super je n'ai rien à ajouter par rapport aux autre. Moi aussi je me suis un peu perdu avec la schizophrénie mais la chanson est bien bien respectée. (même si au début le Yui subissait l'action et j'ai eu peur que ce soit comme jusqu'à la fin...)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akira Kanzawa



Masculin Age : 32
Date de naissance : 13/10/1986
Messages : 289

MessageSujet: Re: Yui Kuro Dim 11 Mar - 15:32

    J'aimerais pas être schizophrène ! Sa doit être dur...Est ton one-shot m'en a mis la certitude x) Franchement, j'ai adorer ! Bravo ! : D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aerith Braginski



Féminin Age : 23
Date de naissance : 23/09/1995
Messages : 1170

MessageSujet: Re: Yui Kuro Dim 11 Mar - 16:28

Les OS psychologiques, c'est mon dada, et je peux dire que tu m'as bien mis dedans ! J'ai adoré le déroulement simple mais très pointu et l’apparition d'Alice dans la vie de Yui, franchement, rien à dire ! Ton vocabulaire est nickel et on rentre vraiment bien dans l'histoire, c'est très bien ! (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Yui Kuro Lun 12 Mar - 21:34

Hunter => Merci, et je suis d'accord, ca doit être hyper compliqué, mais c'est bien pour ça que j'ai créée Yui, j'aime beaucoup écrire sur les personnages quelques peu... dérangés ^^

Rin => Encore merci pour tout. C'est donc si compliqué ? Je ne peux pas réellement être objective là-dessus, vu que je suis tout le temps Yui et que j'en ai donc pris l'habitude ^^ donc merci de me le faire remarquer. Ensuite, pour son vocabulaire, c'est voulu, même si je vois parfaitement ce que tu veux dire. Mais le personnage est comme ça ^^

Stanley => Merci beaucoup; ça me fait plaisir =3

Moona => Oui, c'est vrai que j'ai un style d'écriture qui au final, se suit ^^ enfin, je crois que c'est à peu près comme ça pour tout le monde, m'enfin >.> Ainsi donc, tu t'es aussi perdue ? Ben zut alors ! =o Enfin, c'est pas bien grave, j'essaierais d'arranger ça.

Akira => Merci beaucoup, moi je me suis amusée à écrire, donc... ^^

Aerith => Merci merci !! =D j'avais remarqué avec ton propre OS que tu aimais tout ce qui touchais à la psychologie, et je dois avouer que c'est également un thème où je m'éclate x)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Yui Kuro Lun 12 Mar - 22:10

J'ai adorer ton OS Yui, j'étais transporter dans l'histoire du début jusqu'à la fin même si comme Akira j'aimerais pas schizophrène, ça ne doit vraiment pas être facile d'en être un !!
Franchement bravo c 'était vraiment très bien et surtout comme les autres je n'ai vu aucunes faites d'orthographes ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Yui Kuro Lun 12 Mar - 22:22

Merci Merci Shimon ! ^^
et si, moi malheureusement, j'en ai vu UNE ! Shame on me ! xD
"enfante" au lieu de "enfant"
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yui Kuro

Revenir en haut Aller en bas

Yui Kuro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Fukkou :: Ect.. :: Ce qu'il reste :: Concours de One-shot-