AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Sendai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Dante McCry

Admin


Masculin Age : 35
Date de naissance : 18/01/1983
Messages : 1086

MessageSujet: Sendai Dim 15 Avr - 12:28

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kristoph Gavin



Masculin Age : 32
Date de naissance : 05/01/1986
Messages : 337

MessageSujet: Re: Sendai Ven 20 Avr - 16:52

( Excusez du retard, mais je n'avais pas trop d'idée sur le déroulement de la sortie ... Et pour précision, les groupes changeront pour la seconde journée (: S'il y a un problème, n’hésitez pas ! )

    Le trajet avait beau être long, chacun avait pris son aise durant les trois bonnes heures durant lesquelles nous avions pu voir le paysage défiler. J'avais pour ma part, du commencer à organiser ce que nous allions faire en arrivant à Sendaï. Néanmoins, le médecin avait interrompu mes réflexions en nous questionnant Gareki et moi, au sujet de ce que nous allions faire justement. D'un signe de main, je laissais Gareki lui expliquer la chose tandis que je me concentrais sur notre emploi du temps.

    « Nous allons à Sendaï, dans le but de mettre en lieu sûr ses habitants, et "dompter" la nature, si l'on peut dire ça comme ça. Ça sera une manière de former les élémentalistes à leurs pouvoirs, tout en prévenant la catastrophe naturelle à laquelle nous devrons faire face. »

    Au moins il était allé à l'essentiel. Espérons juste que si certains élèves l'aient entendus, ils ne commencent pas à avoir les chocottes. "Catastrophe naturelle" est un bien grand mot. Mais revenons sur le plan de cette sortie ... Organiser des trucs, ce n'est pas du tout mon fort mais pour une fois, j'y prend un certain plaisir, étant donné que notre but n'est pas de mettre le souk non plus ... Ça me change. Malgré les trois bonnes heures de route, je pus enfin apercevoir la ville à l'horizon qui se profilait à travers les fenêtres de notre wagon ; Sendai, une ville qui a tout pour plaire, et tout pour déplaire en même temps. Il y fait de bon d'y vivre pour l'ambiance chaleureuse et accueillante des habitants, mais la situation de la ville est bancale : située entre deux plaques tectoniques, les tremblements de terre sont quasiment devenus une habitude, quoi que cette fois-ci, notre intervention est requise.

    Au bout de quelques minutes, le train finissait par ralentir aux abords de la gare, laissant quelques minutes de pause avant de repartir vers de nouveaux horizons. Quelques minutes pour déserter le wagon donc ... Tapant des mains une nouvelle fois pour attirer l'attention des jeunes, je leur annonça qu'il était temps pour eux de déguerpir de leur siège douillet pour sortir. Sans oublier de leur préciser qu'ils ne devaient rien oublier dans le wagon : sac, déchet éventuel, etc ... On n'est jamais assez trop prudent. Le temps qu"ils sortent armés de leurs affaires, les portes du wagon se fermèrent derrière nous avant de nous laisser en plein milieu de la foule de la gare. Passer d'une gare à l'autre n'est franchement pas facile avec toute une bande de bambins aux pouvoirs plus qu'anormal. Gareki eût vite fait de leur demander de faire le calme, et je comprenais leur agitation dû à une appréhension : ils ne savaient absolument pas ce qu'on allait faire. Le médecin nous paraissait plus dans les nuages qu'autre chose mais peu importe, tant qu'on ne la perdait pas en route. Gareki nous invita à nous éloigner de la masse de gens pour commencer les explications, et j'acceptais sans broncher, car même si les conditions ne sont pas forcément idéales, je préférais expliquer tout dans le calme.

    « Bon, les jeunes ! Je n'vais expliquer la chose qu'une seule fois alors écoutez. » commençais-je à dire d'une voix poussée pour que tout le monde soit dans le mesure de m'entendre, même avec le brouhaha qui nous entourait. « Nous sommes ici pour deux choses : pour que vos pouvoirs se développent grâce à la seconde raison de notre venue, en l’occurrence, une catastrophe naturelle. » Je les voyais avoir la chair de poule de là où j'étais. Tu m'étonnes. « C'est inutile de paniquer. Vous êtes des élémentalistes, vous avez la maîtrise des éléments, et c'est bien pour les dompter que nous sommes venus ici. Pour ce, vous allez être mis par groupe d'élément pour notre première journée. » Je sais. Y en a qui vont pas aimer, mais mélanger les éléments comme eau et feu, ce n'est jamais une bonne idée, hum ? « Kyle, tu seras le seul de ton groupe, pour éviter que tu te débrouilles seul, tu seras avec Gareki. Pour le groupe Terre ... Miki, tu seras avec Kyosuke, qui ne tardera pas à arriver. Je vous accompagnerais. Pour le groupe Eau : Yui, Noa et Stanley ... » Je me tournais vers notre chère médecin avec un sourire assez fier peint sur le visage. « Vous serez accompagnés par notre médecin. Enfin ... Le groupe Air ... Aerith et Ven. Vous serez exceptionnellement seuls. »

    Je rangeais machinalement la liste dans ma poche en poussant un petit soupir, je n'aime pas expliquer ce genre de chose, et ça se voit : certains n'ont pas l'air très contents d'être séparé, mais que voulez-vous ? On peut pas satisfaire tout le monde. Maintenant que les groupes étaient formés, je croisais les bras en silence en attendant que le brouhaha des jeunes se fasse moindre.

    « Sachez que les groupes changeront demain donc ne soyez pas de mauvaise foi. Votre mission pour aujourd'hui est simple : la catastrophe n'a pas encore eu lieu, essayez de prévenir un maximum de gens dans la ville. Au vue de sa grandeur, divisez vous pour informer le plus de monde. Dîtes-leur de se barricader et de ne pas sortir, ils comprendront. » Ça c'est le principal. Quand la catastrophe surviendra, ça sera une toute autre histoire. « Au coucher du soleil, vous devrez aller à l'hôtel qui nous est destiné. » Me tournant vers un point culminant de la grande ville, je pointais du doigt le grand bâtiment qui s'établissait sur une colline. « Il se trouve là-bas. » Bon, l'explication est claire, non ? Je ne vois pas comment je pourrais expliquer mieux ! « Des questions ? Si non, vous pouvez y aller. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aerith Braginski



Féminin Age : 22
Date de naissance : 23/09/1995
Messages : 1170

MessageSujet: Re: Sendai Sam 21 Avr - 9:48

    Le trajet, je ne l'avais pas vu passer à vrai dire. Mon sommeil fut interrompu seulement à notre arrivée, me faisant réaliser qu'entre le moment où j'avais sombré dans les bras de Morphée et mon réveil, un sacré monde avait fait son apparition : entre autre, tout ceux que je n'avais pas revu depuis un petit bout de temps : Pommie, Noa, Yui, sans compter tous les autres qui m'étaient totalement inconnu. J'avais eu le temps de remarquer une présence adulte féminine dans le groupe alors que nous étions invités à sortir du wagon. On m'avait pas prévenu qu'il y avait trois surveillants ! Bon, trêve de fainéantise, attrapant mon sac en deux temps trois mouvements, je jetais un regard aux autres en esquissant un petit sourire. Les explications de Kristoph furent brèves et simples : prévenir la population du danger d'une certaine catastrophe naturelle à laquelle nous étions de même exposé. Rien de très rassurant, mais si nous étions là, c'est qu'ils avaient jugé que nous pouvions nous en sortir. Par contre, le nom de la personne avec qui je devais faire équipe m'était totalement inconnu. Ven ? Je me tournais vers les autres, cherchant du regard celui qui se serait reconnu. Un autre élémentaliste de l'air hein ? Je me sens moins seule.

    C'est alors que j'entendis le nom raisonné jusqu'à mes oreilles, il venait du groupe que formait Noa, Miki et un autre jeune homme blond. C'est un hasard si tous les élémentalistes d'air sont blonds ? Ah ha. Je m'avançais vers le groupe, un grand sourire sur le visage, c'est incroyable comme ça me rend nostalgique de les revoir tous les deux. J'ai l'impression qu'un laps de temps énorme s'est passé depuis la dernière fois que l'on a eu l'occasion de se parler. Leur faisant un petit signe accompagné d'un 'Yop', je posais mon regard vers le blond en face de moi.

    « Scuse' ... Tu es Ven ? Je suis Aerith, ta coéquipière ! » annonçais-je plein d'entrain.

    Si c'est lui, j'ai de la chance. Néanmoins, il avait l'air tout retourné ; j'ai loupé quelque chose ? En même temps, j'ai pioncé comme un loir pendant tout le voyage, my gosh. J'a vraiment du loupé un épisode.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sendai Sam 21 Avr - 11:21

    On avaient donc discuter, enfin.. Il avait passé son temps à se foutre de moi mais bon ! Au bout d'un moment, malheureusement il fallait y aller, le train s'arrêta peu à peu et le prof se levait donc en nous annonçant que nous étions arrivés. Je soupirais, finissant mon coca ainsi que Stan pour que nous le jetions dans une poubelle après être sortis calmement du train. J'avais donc fais attention à ne rien oublier , car sinon je serais bien dans l’embarras ! Je soupirais encore en prenant la main de Stan car je le sentais pas du tout cette journée ! Avalant doucement ma salive alors que l'on se rassemblais, le blond donc, Kristoph nous expliquait en long en large et en travers ce que l'on allait faire en gros, ce qu'il fallait faire aujourd'hui.. La seule chose que je ne pouvais pas avaler c'est que j'étais déjà seul au monde à être élémentaliste de feu et la deuxième chose c'est que j'allais pas être avec Stan pour aujourd'hui mais un surveillant, le brun avec le regard blasé. J'avais écarquillé doucement et lentement les yeux alors que mon coeur battait à tout rompre sous la peur et la déception. Pourquoi je dois être séparer de lui ? J'en fais surement un plat pour certains et pour d'autre mais croyez moi, pour mon être c'est... Grave quoi ! Une journée c'est long je trouve et.. Et on viens seulement de se retrouver ! Mon coeur me faisait mal, cognant violemment contre ma poitrine alors que je serrais très fort la main de mon petit ami qui lui semblait plus énerver qu'autre chose. J'espère juste être avec lui au moins dans l’hôtel, après quand il y aura la catastrophe, je suis sur que oui, on va devoir se séparer pour aider les autres mais là.. ça me dépasse ! Je soupirais tristement, regardant le sol avec un regard triste. Surtout que le surveillant, Gareki je le connait pas plus que ça, même pas du tout. Il doit être déjà soûlé de savoir que je suis son fardeau pour une journée ! Je me tournais vers Stan pour aller un peu dans ses bras avant de partir, car certains élèves avaient des questions et j'en profitait alors pour me serrer contre lui car je ne vais pas pouvoir l'être pendant une journée, c'est pire la fin du monde pour moi..

    J’espérais simplement ne pas faire une crise , un gros stresse quoi, j'aurais l'air bien ! Les habitants vont croire que nous somme que des attardés mentaux enfin surtout moi hum.. Il m'en faut peu pour me faire mal mais là franchement c'est le pompom ! Après avoir embrassé Stan , sans me gêner cette fois, je devait malheureusement m'en séparer et il me caressais doucement la main en me disant que tout allait bien se passer. Je sais .. ! Enfin je l'espère encore et toujours. Je lui souriais tristement puis je me tournais pour essayer de retrouver le professeur que je ne tardais pas à voir. Je m'en approchais ensuite timidement, entremêlant mes mains entre elles avec le coeur qui faisait toujours des siennes. C'est pas que j'ai peur de lui, c'est juste qu'il m'intimide un peu.. La même chose ? Je sais pas mais ce n'est pas à un point de partir en courant ! Encore heureux disons. J'étais tout de même prêt à faire ce qu'il allait me demander et j'étais aussi prêt à aller voir les habitants pour leur dire donc ce qu'il allait se passer.. Mais comment allons-nous savoir tout ça ? On va surement ressentir des choses etc.. Comme nous somme des élémentaliste hein ! Moi je sais trop comment je vais faire, a pars si il y a une éruption ! Enfin, on verras, pour l'instant, je veux juste que la journée se passe vite et que l'on ai dit à tout les habitants de se barricader etc ! En espérant que demain, on sera tous en forme, et moi aussi d'ailleurs pour repousser tout ça et protéger tout ce monde ! C'est assez grand tout de même, nous somme pas autant hein.. Mais bon, calme Kyle ! Je tournais ma tête une dernière fois pour voir Stan avec les autres élémentaliste, soupirant un peu en mettant ensuite mes mains derrière mon dos, bon aller.. Let's go !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sendai Sam 21 Avr - 16:22

(Aerith et Ven seuls élémentalistes de l'air ? Brainwave ne viendra pas ?)

Arrivée à la gare de Sendai, je n'étais toujours pas réveillée. Ce fut le bruit, et les "cris" de notre cher surveillant qui finirent de me lever. Je grognais légèrement en me levant, et repris mon sac à dos en m'apercevant que j'étais dans le groupe des derniers à sortir. Je me dépêchais de descendre, tandis que les portes se refermaient juste derrière nous. "Mais c'est qu'ils sont pressés ma parole !" Ben... C'est un train quoi. Je baillais sans gêne, les yeux encore humides. Pour quelle raison, je ne le savais pas. Mais ils étaient bel et bien humide. Soul, si c'est toi qui m'a joué un tour quand je dormais... Mes pensées se firent menaçantes tandis que je râlais contre mon élémentaire, qui se fit tout petit au creux de ma gorge. J'avançais vers le groupe d'élèves et de professeurs s'étant formé, tandis que Kristoph expliquait la raison de notre venue.

Développer nos pouvoirs ? En gérant un catastrophe naturelle ? Je regardais mes deux surveillants avec un regard blasé, mais également avec une certaine pitié. On va, nous, des jeunes qui viennent de découvrir leurs pouvoirs, se battre contre les éléments déchaînés, à Sendai qui plus est... Normal !! "Bon arrête, si t'as la frousse, laisse-moi la place !" Mais bien sûr. Je l'ignorais royalement, quelque peu froissée par ses paroles. Non, je n'avais pas peur des éléments. C'est bien connu que les hommes sont au dessus de la Nature. Et nous sommes des sur-hommes. Que pouvait-elle bien faire contre nous ? Je sentis Soul se resserrer sur ma gorge, comme s'il était énervé. Claquant de la langue, agacée à mon tour, j'arrêtais de penser des choses comme cela. La Nature semblait vraiment concerner mon élément. "Mmmh, t'es stupide ou tu le fais exprès ? Les éléments SONT la Nature." Oui, enfin, dis-lui quand même d'éviter de m'étrangler toutes les cinq minutes !

J'avais du coup à peine écouté le discours de Kristoph, comprenant juste que nous allions faire des groupes. J'entendis mon nom, suivit de celui de Noa et d'un certain Stanley. Nous sommes donc trois élémentalistes d'eau ? Et on est les plus nombreux... Ben mon vieux... Je fermais les yeux en souriant, lorsque j'entendis quelque chose qui ne me plût pas. Pas du tout. "Vous serez accompagnés par notre médecin." dit tout simplement la voix du surveillant blond. Je frissonnais alors, rouvrant soudainement les yeux en dévisageant la fameuse personne. Il fallait vraiment que Kaiso nous accompagne ? Fallait vraiment qu'elle tombe sur MON groupe ? Je m'étais rapprochée de Noa, ne connaissant pas Stanley qui nous rejoindrais bien, tout en continuant à fixer la médecin d'un air méfiant. Puis je la laissais tomber. Si je continue comme ça, elle me fera devenir folle. "Folle... Comme lors du dernier combat ?" Je soupirais en entendant les pensées d'Alice. Cette fois là était particulière. Donc non. J'évitais de repenser à Sakuya pour que mes envies de meurtre ne resurgissent pas en pleine sortie de classe. Je me tournais alors vers Noa, finalement arrivée à sa hauteur. Miki et un blond que je ne connaissais pas étaient à côté, et je lui fis un signe de tête avant de m'adresser aux deux autres élémentalistes.

- Salut. Vous allez bien depuis tout le temps ?

J'avais dit ça en souriant, en sachant que j'avais vu la jeune élémentaliste la veille, dans notre salle de classe. En revanche, je n'avais pas vu Noa depuis longtemps. A vrai dire, depuis la première fois que nous nous étions rencontrés, soit, à Noël. Puis Aerith, que je n'avais pas vu depuis longtemps non plus, arriva vers nous, en s'adressant au blond - Ven si j'avais bien suivi. Je regardais tout ce beau groupe, une main sur la hanche. Nous étions à nouveau seuls sur le quai, et je fis sortir mon élément de derrière mon col roulé, désormais humide. Je fis jouer Soul autour de mon poignet, sans réellement le regarder, surtout pour tuer l'attente. Aerith s'étant directement adressée à Ven, je lui avait fait un signe de main, lui faisant comprendre que l'on se parlerait le soir à l'hôtel, vu qu'en ce moment, le temps était sûrement compté. Seul problème - et de taille - nous n'avions pas le chronomètre pour savoir quand aurait lieu le/la prochain(e) erruption-séisme-tsunami-tornade ou peu importe ce qui pouvait arriver ici. Je regardais les deux garçons qui étaient restés ensemble. Le rouquin, et celui au bonnet. Ne sachant absolument pas lequel des deux était Stanley, je restais quelques secondes sans rien faire, juste à les regarder. Puis je posais ma seconde main sur la hanche, prenant un air autoritaire, et amusé en même temps.

- Stanley !

J'avais parlé assez fort pour que les deux m'entendent, et ce fut le garçon aux cheveux ébènes qui se retourna.Donc c'est toi... Je lui fit un signe de la main, lui faisant comprendre de nous rejoindre. Le petit à côté de lui fera bien ce qu'il veut, après tout, il est avec Gareki. Oooh, mais ils veulent pas se lâcher un peu ces deux là ?! Désormais réellement agaçée, je fronçais les sourcils tandis que mes lèvres faisaient une moue déplaisante. Si ils se bougent pas... "Pas bien patiente la Yui..." Roooh, mais ta gueule ! "Tu m'appelles le jour où tu me diras autre chose, ok ?" Je ne pris même pas la peine de répondre.

Finalement, le brun arriva. Nous étions donc tous les trois réunis. Je pris la parole en les regardant tous deux, remettant ma longue tignasse derrière mes épaules.

- 'Faut rassurer la population non ? Bon, ben qu'est-ce qu'on fait encore ici ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sendai Sam 21 Avr - 18:48

[Yui : Parce que tu te préoccupes de moi ?]

Je regardais tranquillement l’horizon, mon livre à la main. Qu’est-ce que le paysage du Japon peut-être ennuyeux. J’étais resté trois bonnes heures assis. J’avais envie de courir. Et bien que les fauteuils puissent paraitre confortables au début, après mes activités de tantôt et trois heures à être assis… Je poussais un petit soupir. Je n’avais fait que lire. Au début, j’étais plus heureux qu’un gamin qui venait de plonger dans une piscine de bonbon, maintenant j’étais… presque anxieux. Je regardais défiler les gares, les personnes, femmes, hommes, adolescents, enfants, bébés. Tout m’ennuyait. Et jouer contre soi-même au morpion est une activité dont on se lasse particulièrement vite.
J’avais malencontreusement omis la vérification du niveau de batterie de ma nintendo qui était en fait déchargée. Je ne me souvenais même plus de ma dernière utilisation.
Les gens à côté de moi changeaient souvent. Je gardais mon visage tourné vers la fenêtre, ennuyé par les regards obscènes que certains me jetaient. Mes nerfs étaient donc assez tendus.

Et puis enfin, comme par miracle, je vis une ville se dessiner, devenant de plus en plus nette. Ca ne ressemblait pas à un petit village du millénaire passé, bien que tout semblait paisible. Le train freina et avec douceur, il finit par s’arrêter. Brouhaha. Les gens défilaient devant moi. La voix des haut-parleurs qui essayait de couvrir le son assourdissant des pieds et des cris prononçait calmement que nous étions à Sendai.
Il me fallut quelques minutes pour comprendre et réagir. Au moins, les portes ne s’étaient pas refermées.
Prenant mon sac, je sortis. L’air. Du vrai. Même s’il était tiède à cause de tout ce monde, ce n’était plus un train, mais la terre ferme. Ah… J’avais mal. Je ne pourrai sûrement plus poser mes fesses quelque part à moins d’avoir pris une pommade contre les irritations ou passer dans une pharmacie, peut-être…

Puis je vis des silhouettes. Beaucoup. Etait-ce là mes « congénères » ? Ils étaient groupés autour du professeur ou surveillant, ou je ne savais pas trop comment les nommer, ceux-là, blond. Il semblait leur expliquer des choses.
Alors je me ramenais, cognant sans faire exprès des inconnus qui courraient et d’autres me bousculaient.

« Salut ! Je suis pas trop en retard, n’est-ce pas ? » Un ton inoffensif. Oui, il fallait que je donne cette impression. « Désolé. » Une excuse prononcée du bout des lèvres.
Avais-je dérangé cet amas de personnes ? Oh, je reconnaissais la fille aux jolis cheveux verts ! Je me demandais s’il était préférable ou non que j’aille lui parler. Je ne voulais pas qu’elle me rembarre. Mais ce n’était pas poli de l’ignorer… Alors je lui adressais un petit sourire et un coucou de la main, discret. Peut-être allait-elle mal le prendre… Mais je me voyais mal après ça lui crier « BONJOUUUUUUUUUUUUUR ! » avec un grand sourire. Au pire, je m’excuserai. Et peut-être qu’elle ne m’en voudrait plus. Enfin, je l’espérais.
Il y avait une autre fille que je crus reconnaitre sur le moment, puis finalement, je me dis que c’était bien impossible que ce soit elle : la fille que j’avais vue avait peut-être le même visage, mais ses cheveux étaient blancs. A moins que je sois devenu daltonien ou autre, je ne voyais pas comment me tromper. Enfin, l’idée qu’elle se soit teint les cheveux n’était pas trop sotte.
Et puis j’en vis encore un qui ne me semblait pas si inconnu non plus, m’enfin, j’avais sûrement dû le croiser dans un couloir ou une chose peu importante de ce genre-là.

Je fis un grand sourire pour meubler l'espèce de malaise que mon irruption soudaine avait créé. Comme si je venais de tout casser. Moi aussi je devais avoir l'air crispé.

« Excusez-moi, mais, je suis avec qui ? » Je levai les yeux vers les surveillants. « Et qui sont-ils, surtout. »

Quand j’obtins donc ma réponse, je me dirigeai vers les deux blonds qu’on m’avait indiqués.

« Salut ! » Petit signe de la main. « Je m’appelle Brainwave. Non, ça ne veut pas dire « vague de cerveaux ». Bref, tu es bien Aerith, d’après ce que Kristoph a dit, hein ?… et toi, tu es ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kyosuke Sendô



Masculin Age : 23
Date de naissance : 04/12/1994
Messages : 36

MessageSujet: Re: Sendai Ven 27 Avr - 15:46

    Le matin, je m’étais réveillé.. Tard. Voir même, très tard. En tout cas, assez tard pour avoir manqué le départ d’une sortie. C’est la réceptionniste qui m’avait prévenue lorsque j’étais descendu à l‘accueil, perturbé de ne voir personne aux alentours. Et c’est là qu’on se sent.. Forever alone. A peine arrivé et au courant de rien ! C’est dingue ça ! Remontant donc en vitesse dans ma chambre pour préparé mon sac, le même que je venais à peine de vider, je redescendis ensuite et hélai un taxi pour me rendre à la gare. Une gare ma foi bien familière puisque la veille j’y avais aider une pauvre dame sans défense contre un vilain méchant voleur. Par chance, le prochain transport pour Sendai n’arrivait que dans quelques minutes, me laissant le temps de payer le billet et de fumer une ou deux petites clopes, histoire de patienter. Le problème, c’est que j’arrivai au mauvais, très mauvais moment : l’heure de pointe. Soit, une foule incommensurable de personnes qui seraient susceptibles de te bousculer, écraser tes pieds ou te prendre ta place, et ce, sans la moindre hésitation ni excuses. Une guerre sans pitié du ‘qui qui montra en premier’. Et ça, c’est d’un eeeennui.. J’en soupire d’avance !

    Avalant mes bouffées de nicotine les une après les autres, le train arriva finalement sur le quai, nous bousillant toujours autant les tympans mais tout le monde s’en foutait, les gens étaient déjà en position de course. Moi, j’attendais mon tour comme un con et au final, je me retrouvais collé à la porte, coincé entre des cheveux gras et une aisselle dégoulinante. Aaaaah.. Les joies du transport en commun aux heures de pointes ! On y rencontre de tout, c’est fantastique ! Je sens que la journée va être magnifique.. Durant le trajet, à chaque escale que nous faisions, les places se libéraient puis se récupéraient aussitôt; si bien que je préférais rester à la mienne afin d’éviter de finir en miette parmi le brouhaha dans lequel je m’étais fourrer. C’est ainsi que je restai collé à ma vitre de porte pendant trois bonnes heures, debout et musique défilant dans mes oreilles. Ouais ! A quoi bon écouter la bonne femme parler dans son micro alors qu’on capte quedal, hum ? Enfin bref, tout ça pour dire que la vue sur Sendai ne tarda pas à se pointer à l’horizon, laissant un soupire de soulagement s’échapper malgré moi de mes lèvres. Sérieusement, le train peu être aussi chiant à prendre que le métro selon les heures. Moi , j’étais tombé sur le mauvais créneau. Dommage pour moi, mais je suppose que mes camarades avaient eu plus de chance. Il me tardait d’ailleurs de faire leurs connaissances ! Le hic, c’est que je n’avais encore jamais vu leurs têtes et du coup, je ne savais pas si j’allais les retrouver facilement ou bien même si ils m’avaient attendu.. Est-ce qu’ils savaient que je venais au moins ? Non parce que bon, étant donné que j’avais débarqué que la veille, peut-être ne m’avaient-ils pas prit en compte dans la sortie ? Je vous avoue que ça serait le comble !

    Finalement, le train s’arrêta en gare et une forte dose d’adrénaline monta d'un coup en moi avec le stress. Pourquoi ? Tout simplement parce que je suis pile devant la porte et que c’est plein à craqué.. Paix à mon âme, je vais crevé ratatiné et piétiné par ces sauvages ! Adieu monde cruel ! Bouhouhou.. Erm ! Ok, j’en fais un peu trop là. Les portes s’ouvraient lentement et je sentais déjà la pression et les bousculades dans mon dos, si bien que je n’eus pas le temps de sortir de moi-même, éjecter vers l’avant par la foule. Une fois hors de danger, je vérifiai que j’étais toujours en un seul morceau et m’allumais une nouvelle cigarette. Bon, c’est pas que ça me fais chier mais.. Avec tout les gens présents, par où je commence à chercher, moi ? Je vais quand même pas hurler devant tout le monde que je suis à la recherche du groupe d’élémentalistes de HouseFukkou, si ? Inhalant la fumé de ma clope, j’envoyai tout de même balader un peu partout mes yeux violacés, histoire de voir si un attroupement particulier pouvait se trouver non loin de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sendai Jeu 3 Mai - 12:16

Amber avait écouté sans broncher la réponse de Gareki. Alors comme ça les petits allaient gérer leurs pouvoirs face aux éléments dans leur état naturel. Cool. Par principe, Dame Nature était au-dessus de tout et tout le monde, reprenant ses droits quand bon lui semblait, se moquant du temps. Et eux, le cœur en liesse, ils allaient lutter contre ça. Même pas peur. Quand elle pensait « eux », elle ne s’incluait pas dans le lot. Elle, simple être humain, allait être là en spectateur, plus ou moins en tout cas. Juste pour apporter les premiers soins s’il y en avait besoin. Mais il est clair que sur place, elle n’avait pas tous les moyens requis pour des actions de grande envergure. Ce serait vraiment les premiers secours dans le sens littéral. Elle ferait ce qu’elle pourrait avec ce qu’elle avait. Ce qui, la concernant, voulait déjà dire pas mal de choses.
Délaissant les deux autres adultes pour s’installer dans son fauteuil sans dire un mot, elle cala les écouteurs au creux de ses oreilles avant d’activer la diffusion bienfaitrice de décibels modérés. Par réflexe, elle voulut passer le bras dans l’anse de son sac avant de se souvenir qu’elle l’avait posé dans le compartiment prévu à cet effet. En temps normal, elle aimait à l’avoir près d’elle. Là, elle doutait qu’un élève se permette de fouiller ses affaires. Auquel cas, le fautif s’en mordrait les doigts tout en se demandant ce qu’il lui avait pris de faire ça …
Fermant les yeux, la jeune femme se déconnecta du temps présent et laissa son esprit divaguer à bien d’autres sujets plus importants pour elle que la surveillance du wagon. S’ils avaient besoin d’elle sur le plan médical, ils viendraient la chercher. C’est bien pour ça que, même si elle entendit très bien le cri qui fut poussé à un moment, elle n’en fit rien. Ni bouger ni même daigner ouvrir un œil. Pas que ça à faire. Et c’est dans la même tranquillité qu’ils arrivèrent à Sendai. Ô joie et bonheur. Entendant quelqu’un, qu’elle n’identifia pas, frapper des mains, elle revint au présent et se leva, s’étirant négligemment. Rangeant ses écouteurs et le baladeur dans sa poche, elle remit sa veste avant de s’engager dans l’allée pour récupérer ses sacs avant de sortir. Suivant d’un air distrait le paquet à leur charge, elle recalibra son cerveau sur les bons réseaux pour être parfaitement opérationnelle. Choppant le bon canal au vol, elle réussit à capter la voix mélodieuse de Kristoph qui lui annonçait qu’elle allait être avec le groupe aquatique. Dommage, elle n’avait pas pris son bikini. Mais la petite Yui à laquelle elle jeta un œil avait l’air enchanté. Tant mieux, c’était réciproque. Bon … prévenir un maximum de monde et aller à l’hôtel. Bien sûr. Rien de plus facile … comme s’ils allaient avoir le temps de prévenir tout le monde tiens … S’approchant du surveillant, elle éleva la voix doucement, ne se faisant entendre que de lui et Gareki.

« Moi j’ai des questions. Pour ce midi, en ce qui me concerne, je suis capable de jeûner mais je doute que ce soit le cas des élèves … alors il y a des repas de prévus quelque part ? Ou il faudra trouver un petit coin local pour se restaurer ? Et est-ce qu’il y a une approche définie pour la prévention ? Par exemple, chaque groupe fait un quartier ou c’est aléatoire et chacun fait ce qu’il peut ? »

Ecoutant les autres responsables lui répondre, elle avisa son petit groupe qui s’assemblait un peu plus loin. Bien, au moins elle n’aurait pas à leur courir après. Les autres élèves ? Elle s’en fichait. Chacun ses problèmes et le monde n’en serait que mieux gardé. Elle en avait déjà trois à surveiller et c’était bien suffisant. Acquiesçant aux propos qu’on venait de lui tenir, elle salua Kristoph et Gareki en leur lançant un « A toute ! » avant de s’éloigner avec ses sacs vers un présentoir et en extirper quatre plans de la ville dont elle en rangea trois dans sa pharmacie ambulante. Puis elle bifurqua vers le trio … infernal ou non, cela restait à définir. Elle arrêta Yui dans la foulée.

« On fait qu’on s’organise un minimum pour éviter de faire n’importe quoi. »

Amber déplia le plan et lança un coup d’œil au quadrillage de rues qui se présentaient à eux. Quitte à prévenir un maximum de monde, autant faire ça avec un minimum de logique. Elle reprit la parole d’une voix plutôt neutre mais qui ne souffrait aucune coupure.

« Nous allons progresser par segment de rue. Je ne veux pas de progression sauvage et désordonnée. A chaque croisement, et j’entends par là carrefour conséquent, on ne traverse pas tant que nous ne sommes pas tous les quatre. Cela nous permettra de faire un micro-point avant de continuer. Pour le moment, on reste sur la rue principale, on s’occupera des branches perpendiculaires après. Pour tout ce qui est maisons et logements isolés, on prévient les locataires. S’il n’y a personne, on demande au voisin s’il sait où ils sont et dans le cas échéant, s’il peut les prévenir quand ils reviendront. Pour les résidences et autres bâtiments à plusieurs niveaux, on les fait en groupe. Un ou deux qui partent du rez-de-chaussée et un ou deux qui partent du dernier niveau. De la même façon, s’il n’y a personne, on demande au voisin. S’il y a un gardien, en plus de le prévenir, on peut aussi lui laisser la consigne. »

Elle marqua pour une pause pour leur laisser le temps d’assimiler les informations et consignes qu’elle venait de leur donner. Dans le même temps, elle réfléchissait à d’autres éléments qu’elle aurait pu oublier. Ou non. Elle ressortir les plans de la ville de son sac ainsi qu’un stylo. Elle s’en servit pour écrire son numéro de portable sur chacun d’entre eux avant de les leur tendre et de ranger le stylo dans sa poche.

« Voici pour vous, simple précaution au cas où. »

Même si moins elle voyait d’élèves et mieux elle se portait, elle ne tenait pas particulièrement à les perdre. Cela fera trop de paperasses. Mais s’ils avaient besoin d’elle, elle décrocherait pour répondre présente bien entendu. Il restait juste un point à éclaircir pour Noa et Stanley.

« Les garçons, autant vous prévenir, si je vous cours après parce que vous avez décidé de n’en faire qu’à votre tête, vous n’allez pas apprécier la suite du séjour. Je pense que Yui est à même de vous le confirmer. »

Un léger sourire en coin, avec une note de sadisme, s’afficha brièvement sur ses lèvres avant de disparaître tout aussi vite, ne laissant qu’une impression fugace. Ce n’était pas une menace … pas vraiment. Elle les mettait juste au courant, histoire qu’ils ne soient pas surpris. S’étirant, elle les regarda tous les trois.

« Des questions ? Ou des remarques ? Si elles sont constructives, je suis preneuse. Sinon, on est parti. »

Il était totalement envisageable qu’elle ait oublié des cas de figures et si ses élèves y pensaient, c’était aussi bien. Elle leur laissa quelques instants pour formuler intelligemment ce qu’ils avaient y dire et elle pour y répondre puis elle s’engagea dans la rue, frappant docilement à une porte. Et parce qu’il le fallait bien, un léger sourire amical accompagné d’une voix plutôt chaleureuse furent de mise. Cela passait souvent mieux quand c’était un visage hospitalier qui s’adressait à vous …
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Sendai Sam 5 Mai - 12:49

    Une fois que les groupes commençait à se séparer, y'avais le médecin donc qui prenait le groupe de Stan qui partit donc jusqu'à que je ne les voient plus. J'avais peur c'est vrais, mais il fallait que je garde mon calme. Gareki me disait donc ce que l'on allait faire et c'est ainsi que je le suivait à travers la ville pour aller prévenir les habitants. Je regardais de gauche à droite, allant voir donc avec le surveillant qui était avec moi, les personnes qui étaient dehors , des enfants entrain de jouer. Parfois, il parlait, d'un ton assez calme ma foie pour dire aux personnes donc qu'il fallait faire attention et rentrer chez eux. J'avais chaud, très chaud. Même si la température était pas très haute, moi , étant élémentaliste du feu, j'avais plus chaud que d’habitude, je stressais. Moi même, j'avais peur de ce qu'il allait se passer dans quelques heurs, j’espérais simplement que tout allait bien se passer. Tremblotant légèrement sous le stresse, Gareki, en me voyant silencieux comme une carpe, me demandait d'aller prévenu un petit regroupement de vieilles personnes qui parlaient. Je hochais donc la tête et me tournais vers les vieux, me rapprochant d'eux d'un pas hésitant. Bon, ils ont l'air gentils, et pas dangereux donc.. Je n'ai rien à craindre après tout, c'est pas comme si ils allaient e manger ! Un peu nerveux tout de même, une fois devant eux, ils tournaient donc leur tête vers moi et je leur offrais un pauvre sourire assez gêner, joignant mes mains qui étaient derrière mon dos. J'essayais de ne pas bégayer car si ils me comprennent pas.. Je vais être encore plus nerveux et il me faudra de l'aide ! Je soufflais, alors qu'ils se demandaient ce que je voulait, l'une des mamies me souriais doucement avant de me demander donc ce que je faisait là.

    - Tu es perdu jeune homme ? Me demandait-elle.

    - Non, je.. Enfin, je voulais vous prévenir que .. qu'il y aura une catastrophe naturel enfin.. Il faut aller vous barricadez , vous protéger car cela arrivera .. demain. Dis-je avec mal, se sachant pas comment leur expliquer.

    Heureusement pour moi, comme ils avaient surement l'habitude, la vieille femme avait donc compris ce que je voulait dire. Ses camarades se levait du banc après avoir entendu ce que j'avais à dire puis quelques uns me remerciait de les avoirs prévenus. Je leur offrais de nouveau un petit sourire alors que la vieille femme m’ébouriffais doucement les cheveux en me donnant un bonbon. Euh.. Ok ? Je la regardais perplexe mais de toute façon, je trouvais ça ensuite normal.. C'est des vieux après tout. Une fois qu'ils étaient partis chez eux - c'était juste à coté d'ailleurs -, je tournais la tête vers le surveillant pour aller donc vers lui, un peu gêner. Le bonbon, je l'avais bien vite mangé car j'avais une petite faim, héhé.. On continuait donc d'aller voir les gens et c'était pas très dur vue que l'on était plusieurs groupes à aller les voir. On allait de rues en rues, essayant aussi de ne pas aller dans les mêmes que les autres, bien vite, on faisait une pause car j'avais très mal aux jambes. Je m'asseyait sur une pierre, reprenant donc mon souffle en prenant ensuite mon portable. J'envoyais un 'tu me manque..' à Stan en rougissant puis après l'avoir envoyer et ranger mon portable, je repris donc mon souffle, levant la tête vers le ciel qui était couvert. Vivement que l'on en finisse.. J'en ai déjà marre ! Surtout que bon, je me sent toujours aussi seul d'être le seul élève à contrôler le feu !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miki Uchiga



Féminin Age : 22
Date de naissance : 16/01/1996
Messages : 615

MessageSujet: Re: Sendai Sam 5 Mai - 14:31

    Quelques minutes après, le train commença à ralentir, et Kristoph nous annonçai que nous étions arriver. Je me levai donc en m'étirant. Je repris mes affaires et une fois les portes ouvertes, quitta le train. Sur le quai, on se " rassembla " tous afin d'écouter les consignes donnait par notre professeur. Jusqu'ici, tout allait bien. Mais lorsqu'il nous annonça la raison de notre venue ici, je lâchai un petit rire gêné. Une catastrophe naturelle ? Manquais plus que sa tient ! Et puis, comment sont ils au courant ? Et comment pouvons nous lutter contre la nature ? Bien que nous sommes des élémentaires, ils y en a surement d'autres qui comme moi, n'ont pas encore leurs élémentaires, et dans ce cas là, comment bien réagir ? Il annonça ensuite que nous allons être en groupe, je fus une des rares a ne pas faire la grimace. Peu importe qu'ont sois en groupe ou pas, là, je ne veux plus y allez. Mais la cerise sur le gâteau c'est que Kristoph accompagnera le groupe terre, donc moi et, une autre personne qui n'ai pas encore là. C'est tout de même cool de savoir qu'il y a un autre élémentaliste de terre. Je me demande si il arrive bientôt...

    Je fus tirée de mes pensées par le petit " Yop " de ma Blondie. Han ! Mais sa fait combien de temps que je ne l'ai pas vue celle là aussi ? Je fronçais légèrement les sourcils, un petit sourire. Y avait pas vraiment de trace de son passage dans la chambre, mais peu importe, on parlera plus tard. Bien sur, je la salua tout de même. Bas oui, restons polie ! Ven quand à lui, était resté avec nous, j'espère qu'il va se décoincer. Puis il sera avec Blondie, alors il n'a pas de soucis a ce faire....Et mais ils ont pas de professeurs qui les accompagne eux ? Raaah, les veinaaaaaaards ! Ensuite, Yui ne rejoignit. Je lui adressais un petit sourire.

    Après quelques instants, Brainwave fit son entré, en retard. Mais personnes étaient encore parti. Je me demande aussi quand mon " coéquipier " va venir. Le blond m'adressa un tout petit sourire et un signe de main. Je comprend pourquoi, après ce qu'il m'avait fait, même si c'était involontaire, enfin j'espère. Peu importe, j'haussai les épaules, le saluant a mon tour, mais avec un plus large sourire que le sien pour lui faire comprendre que je ne lui en voulait pas réellement. Après quelques instants, je quittai le petit groupe en leurs disant qu'on se retrouvait plus tard et je m'approchai de Kristoph.

    << Dites, j'ai une idée pour prévenir un maximum de personnes. Pourquoi, je sais pas moi, mais faire passer le message ? Je veux dire, il n'y a pas une radio local ou quelque chose dans le genre ? Sa irai plus vite toucherais surement pas mal de personnes et serait assez efficace non ? >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kristoph Gavin



Masculin Age : 32
Date de naissance : 05/01/1986
Messages : 337

MessageSujet: Re: Sendai Ven 1 Juin - 14:51

    « Brainwave ... Avec Ven & Aerith, là-bas. »

    Même en étant en retard, il avait fait relativement vite pour nous rejoindre, ce qui me rassurait d'une certaine manière. Qui sait ce qui aurait pu lui arriver en chemin. Jetant un coup d'oeil aux groupes qui étaient en train de se former, je cochais sur ma liste une petite croix, en face du prénom du blondinet. Donc lui, il est là,c'est bon. Question organisation, j'ai fait mieux, mais je galère à mettre tout place, faute de préparation peut-être. D'ailleurs, remarque stupide mais tous les élémentalistes d'air sont blonds, c'est une mode ou c'est juste moi qui me fait des idées farfelues ? Va pour les idées farfelues. Alors que je regardais une fois de plus ma liste, une voix féminine m'écarta soudainement de ma concentration. Amber nous questionnait moi et Gareki sur l'organisation pour la nourriture, je lui faisais un petit signe de la main rassurant.

    « Ne vous faîtes pas, nous avons téléphoner à tous les restaurants de la ville pour qu'ils nous nourrisent gratuitement. Quant à l'organisation, autant prendre un quartier chacun, quatre quartiers, quatre groupes ! »

    Aussitôt, elle s'en allait avec ses élèves, nous faisant un petit signe de la main auquel je répondis. Le groupe des élémentalistes d'Eau venait donc de décoller vers un des quatre quartiers, et j'avais une intuition comme quoi Amber saurait y faire question organisation, à l'inverse de moi. A cette pensée, je soupirais un peu, scrutant du regard un nouveau train qui arrivait en gare. Les gens en sortaient tel des petits soldats, et un jeune homme dans l'assemblée, attira mon regard. Je lui fis signe de se rapprocher, et c'est une fois qu'il fut à ma hauteur que je pus constater mon bon sens : ce jeune homme en question était Kyosuke Sendô, le petit frère de l'infirmière m'avait-on dit. Je le cochais immédiatement sur ma liste, avant d'aborder son arrivée avec un sourire.

    « Kyosuke Sendô, hum ? Tu es mon groupe. Elémentaliste de Terre si je ne me trompe pas. »

    Apparemment non. Petit à petit, ma liste finissait par se remplir, et relevant la tête, je pus constater le départ du petit Kyle ainsi que de Gareki. Seuls les élémentalistes d'Air et de Terre étaient encore présents. Il fallait donc accélérer le mouvement. Alors que je regardais ma montre un instant en grognant, je dépliais une carte de la ville devant moi, coinçant la liste de mes élèves en dessous de mon bras. Bon bon bon ... A ce que je vois, nous devrions prendre le quartier ... Est pour ne pas déranger le travail des autres groupes. Soudain, la petite Miki s'approcha vers moi, apparemment avec une idée en tête. Une idée qui était finalement la bienvenue. En effet, passer par la radio pour prévenir, c'était ingénieux, et ça serait d'autant plus efficace que d'y aller maison par maison. Fixant scrupuleusement ma carte, je pointa du doigt une station radio qui se trouvait à quelques encablures de l'endroit ou nous nous trouvions. Prononçant un petit ' Bingo ', je replia celle-ci avant de regarder Miki.

    « Il y a une station radio dans la rue là-bas. C'est une idée qui va nous faire gagner du temps, bravo. » Je posais une de mes mains sur mes hanches et faisais les présentations habituelles. « Kyosuke, voici Miki. Miki, Kyosuke. Vous deux êtes les seuls élémentalistes de Terre, donc vous êtes avec moi. Si vous êtes prêts, nous y allons maintenant ! »

    Néanmoins, même avec la radio, nous ne sommes pas sûrs à 100 % que tout le monde est bien saisi le message, voilà pourquoi la case 'maison par maison' n'est pas totalement exclue non plus. Je me tournais rapidement vers le groupe restant qui n'était pas le mien. Les élémentalistes d'Air ... , je ne faisais pas de soucis, car même étant dépourvu d’accompagnateurs, ils sauraient se débrouiller par leur propre moyen. J'attendais alors la réponse de deux jeunes devant moi, histoire qu'on ne parte sans être vraiment prêt à décoller.

(Désolée du retard & de ne pas avoir pu prévenir plus tôt. Les révisions & examens me prennent tout mon temps.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sendai

Revenir en haut Aller en bas

Sendai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Fukkou :: Ect.. :: Ce qu'il reste-