AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Konoha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Dante McCry

Admin


Masculin Age : 35
Date de naissance : 18/01/1983
Messages : 1086

MessageSujet: Konoha Dim 15 Avr - 12:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dante McCry

Admin


Masculin Age : 35
Date de naissance : 18/01/1983
Messages : 1086

MessageSujet: Re: Konoha Dim 15 Avr - 13:12

    (Excusez-moi pour le post pourri, et pour l'avance que j'ai pris, mais j'ai une soirée demain et après demain soir alors je risque de ne pas pouvoir me connecter. Je vous fais confiance pour la suite. Aoko, je te laisse gérer la troupe et mes faits et gestes si ça avance trop vite sans moi)

    - Où est-ce qu'on va ?

    - Tu le seras en temps et en heure, Kasumi.



Les pauvres débutants en chakra n'avaient pas la moindre idée de où est-ce qu'on les emmenait. Ils montaient sur le petit navire, pas très confiants, guettant si un indice sur la destination envisagée se manifestait sur le visage du Directeur. Sauf que ce dernier, comme à son habitude, ne montrait rien. Il avait ce malin plaisir à faire tourner leurs neurones comme de petits fonctionnaires japonais ordinaires. Vérifiant que tout le monde était là, une dernière fois, il donna l'ordre au navigateur, un vieux ami à lui, de lever l'encre. Le voyage allait durée une demi-journée et il savait que durant, on allait lui poser plusieurs questions. Il était, par chance, préparé aux interrogatoires. Ses élèves n'allaient rien tirer de lui, du moins, pas avant qu'il ne le décide personnellement.

S'avançant vers le bord du bateau à voile, il posa ses coudes contre les rembarres métalliques et inspira un bon bol d'air frais, le regard planté sur le soleil qui commençait à se rabattre sur l'horizon. Le temps était digne d'une fin d'après-midi, rien d'anormal, et les vagues étaient bien clémentes. Il appréhendait cependant plutôt pas mal l'avenir, précisément la rencontre entre les ninjas armés et ses disciples. Après tout, ces derniers n'avaient rien apprit de très sérieux depuis leur admission à l’académie HouseFukkou. Il n'avait pas pu placé ne serait-ce qu'un cours dans ses créneaux horaires. Il était légèrement peiné de ça mais ne s'en inquiétait tout de même pas. Ses disciples ont découverts, pour la majorité d'entre eux, à un jeune âge leurs pouvoirs alors ils devaient, en l'instant t, les maitriser sans grandes difficultés. Il esperait juste qu'ils s'en servent à bonne escient et qu'ils préconisent leur capacité mentale à celle physique.
En fait, ce qui le rendait si songeur, c'était deux élèves en particulier. Naruto Uzumaki et Sasuke Uchiha. Ils allaient sur leurs propres terres, des terres qu'ils avaient décidé de déserter, chacun pour une raison bien différente. Il s'imaginait déjà leurs têtes lorsqu'ils apprendront la nouvelle. Gardant pour lui son amusement, il zieuta les deux concernés quelques secondes avant d'analyser le reste de la troupe. Ça promettait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Lun 16 Avr - 11:01

    Hunter avait passé une paisible nuit dans la chambre de son amie qui s'était endormis dans un autre lit. Lorsque Hunter se réveillais, le soleil tapais fortement et les rayon de celui-ci l'aveuglais. Grognant légèrement car comme tout le monde, il aimait pas ça dès le matin, il selevait donc du lit assez doucement pour pas réveiller Yuzu. Il ballais puis s'étirais, regardant dehors , il voyait plein de car. Mais qu'est ce qu'il se passait ? Un pe curieux sur les bords, il partait donc de la chambre très discrètement, longeant les couloirs pour savoir ce qu'il se passait.

    [ ... ]

    Une sortie, Dante l'avait croiser pour lui dire qu'il devait le suivre, parce qu'il fallait partir autre part. Hunter était bien sur obliger d'écouter et l'avais donc suivit sagement ainsi que tout les élèves vers un port. Ils étaient montés tous sur un bateau et Hunter avait pu revoir le garçon qu'il avait blesser et les deux autres enfants qui étaient venu à la rescousse de celui-ci. Hunter qui ne l'aimait pas trop, le bonhomme qui lui avait voulu du mal, le regardait donc assez méchament, hésitant à montrer ses dents comme un animal méfiant. Le jeune homme n'aimait pas ou est-ce qu'il étaient montés, il savait même pas ce que c'était ! Un peu perdu sur le coup, la fameuse chose ou ils étaient monter bougeait sur la mer et cela donnait une impression à Hunter de marcher de travers. Il avait l'air d'un enfant qui découvrait pour la première fois quelque chose et c'était bien le cas ! Déboussolé, il levais la tête vers le ciel mais même lui semblait doucement bouger, ce qui donnais mal de ventre et un haut au coeur. Il posait sa main devant sa bouche puis une autre à son ventre en ayant un petit hic. La tête qui tournait, il allait difficilement au bord de l'étrange coque , s'accrochant à la rembare du mieux qu'il pouvait en posant son menton a plat en lâchant un gros soupir de mal être. Il aurait jamais crus qu'il allait être malade aussi facilement ! Peu après, il se rendit compte que l'eau était juste en dessous et qu'il se faisait asperger.


    - ARGH !

    C'était serte pas très discret, mais Hunter détestais horriblement l'eau. A peine s'était-il fait mouiller qu'il tombais à la renverse, faisant une galipette arrière , pour ensuite se frotter la capuche comme si d ela poussière s'inscrustais. Il attirait l'attention mais à la base il voulait se faire discret.. C'était râté.

    ( Sa ma trop démanger ça HAHA xD ! C'était prévisible que cela se passe (8 ) )


Dernière édition par Hunter Death le Lun 16 Avr - 12:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Lun 16 Avr - 11:59

J'avais passé une nuit très agitée et je n'avais que peu dormi . Mon corps avait néanmoins pu récupérer très rapidement, je gardais quelques bandages mais j'étais a peu prés guéri, ce matin la je m'étirais et fit quelques moulinets avec mon sabre encore dans son fourreau . Bon il fallait juste ne pas forcer... Il eut une certaine craintes lorsqu’un brouhaha s’éleva de la cour . Le personnel vint dans la chambre pour savoir comment j'allais et passa des vêtements pour un voyage . Un voyage, oui on me prévient a le matin...Normal, bref, après avoir enfilé les vêtements j'emportais avec moi on katana que je cachait derrière ma cape coupe vent qu'ils m'avaient prêtés . Je sortais et essayant de me faire le plus discret possible je rejoignit les autres .


[...]

L’écume perlait sur mon visage, le ciel était clair, et nous voguions vers une destination inconnue moi et mes camarades ninjustu ka . J’essayais tant bien que mal de savoir ce qui se passait et ou nous allions mais personne ne le savait. Je voyais le directeur, en personne diriger les opérations depuis le pont . Il semblait être assez paisible et j’essayais un peu de me planquer je ne voulais pas qu'il sache ce que j'ai fait j'ai aucune intention de me faire encore engueuler ici . Je cherchais les autres, je ne les trouvait pas, c'était un voyage spécialement ninjustu ka, si il y a de la baston je serais un poids mort je n'ai pas encore récupéré le chakra dépensé contre ce "hunter" comme ils l'appelaient, je fis le premier pas vers lui en quête de chercher le pardon car c'est lui la victime dans l'histoire !

- Hunter, ne t’inquiète pas je ne ferais rien... de toutes façon je suis pas en état...dis je en regardant mes pansements, je suis désolé je n'étais pas moi l'autre jour...je suis désolé tu as du subir des choses atroces, je n'ai pas le droit de te traiter de monstre, nous sommes camarades ! Je tendais la main vers lui . On fait la paix?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Lun 16 Avr - 14:16

Après un moment passé dans le petit parc à réfléchir et écouter de la musique, je retourne à ma chambre où je prépare mes affaires pour le "voyage", n'emportant que peu de choses que je répartis entre un sac à dos et ma sacoche. Puis je vais dormir quelques heures. A mon réveil, je prend une douche, me prépare puis quitte la chambre en prenant mes deux sacs, retrouvant les autres Nin-Jutsuka ainsi que Dante. Nous rejoignions un bateau puis partons on-ne-sait-où, puisque monsieur McCry ne veut apparemment en informer personnes pour le moment. Du moins, d'après ce que j'entends dire en passant près de mes camarades.

Je ne m’intéresse alors pas à notre destination. De toute façon, nous ne pouvons pas faire demi-tour, alors à quoi bon insister. Je me surprend peu après à regretter de ne pas avoir pus parler à Akira avant le départ. Ah, ma vieille Tsukiyo, tu ne sais pas ce que tu veux. Je soupire et vais m'installer sur un siège près du bord du bateau, ramenant mes genoux vers ma poitrine pour entourer mes jambes de mes bras. Ma sacoche à mes côtés, j'évite de penser à tout cela. Je prend le casque que mon professeur m'avait offert pour Noël et le branche à mon téléphone portable après l'avoir installer sur mes oreilles.

Je reprends ma position puis appuis ma tête contre la rambarde. Je regarde la mer. Cette vue me fait penser à mon père, lorsqu'il partait durant des mois. Je ferme les yeux, me revoyant, enfant, lui faire signe tandis qu'il s'en allait. Je me souviens ensuite de ce tour que nous avions fait, durant des vacances, à bord d'un bateau à moteur qu'il avait louer pour un après-midi. Regarde ma chérie, comme c'est beau, ce paysage. Tu ne trouve pas ? Qu'il m'avait dit. Regarde, et souviens toi comme c'est magique. L'eau, c'est magique. Je rouvre les yeux, me concentrant cette fois sur ma musique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rin Kagamine



Féminin Age : 21
Date de naissance : 27/12/1996
Messages : 203

MessageSujet: Re: Konoha Mar 17 Avr - 14:46

    (Me voilà ! : D)

    Quelle nuit exécrable.

    Toute la nuit, j'étais restée suspendue à mon perchoir, à guetter l'apparition évangélique de mon amour, à une personnification de lui ; j'avais tant espéré. Au final, je m'y étais endormie, les vêtements de mon frère par dessus mes épaules, ma joue collée contre la vitre fraîche... Et les paupières bouffies. La nuit s'était enchaînée avec une série de cauchemar, dont la mort de ma soeur, la fuite non-expliquée de mon frère aîné, et le départ de mon frère. Un tapotement sur ma joue, provoquée par une main hésitante, avait été ma réanimation, en quelque sorte ; j'avais sursauté en lâchant un cri étouffé, la gorge sèche, le corps trempé par l'humidité et la sueur froide. Cette même main s'était attardée sur mon front, pour remettre des mèches ondulées comme il le fallait, sans doute. Mais mon caractère glacial, provoqué par les évènements incompréhensibles de la veille m'avait induit négativement. Tournant vivement le visage en repoussant la main avec acidité, mes jambes n'avaient même plus la force de me soulever ; je m'étais écroulée comme une vieille poupée de chiffon au sol, bonjour la crédulité ! Un simple signe de la main comme bonjour, une mine défoncée, un regard vide ; Rin venait de se réveiller. Elle aurait bien voulu continuer à dormir, si elle avait rêvé, du moins.

    Frottant mes paupières, la première personne que je vis était mon colocataire de chambre qui m'annonçait avec une voix dont je ne compris pas la nuance que notre professeur avait préparé une sortie pour chaque personnes de différentes races. J'eu un sourire hypocrite ; je ne savais pas du tout me défendre, seul mon instinct réagissait lorsque je voulais me battre, et bonjour les dégâts. J'hochai donc de la tête pour partir à la douche, serviette, joggins et sweat au bras et la porte close. Une fois nettoyée, mes gestes rêches contre ma peau qui rougissait à force de gratter ma peau comme si il y avait de grandes marques de crasses, je passais la brosse dans mes cheveux mouillés, sans me regarder dans la glace, sans prendre mon temps, ni rien. Me séchant rapidement les cheveux, mes yeux se posèrent finalement sur le miroir, et mon reflet me fit pleurer silencieusement. Je lui ressemblai tellement qu'à chaque fois que je posais mon regard sur mon reflet, c'était lui que je voyais. Je m'habillais rapidement, remettant correctement mes cordons puis, le visage plus net et nettoyé une nouvelle fois encore, je sortie de la salle d'eau.

    - La voie est libre.

    Très convainquant. Les mains dans les poches, je préparais rapidement quelques affaires, ne sachant pas combien de temps nous serions à l'extérieur du territoire d'House, incluant seulement des tenues dites "de nin-jutsukas", j'enfilai mes creeks en deux temps trois mouvements pour signaler au blond que je partais toute seule, pour "réfléchir". De toute façon, je n'avais pas à me justifier.

[...]
    Seule dans mon coin car je le désirais, j'avais revu Kasu, Aoko, Tsukimiyo, le garçon aux cheveux blancs que j'avais rencontré à la fête de Noël, mais maintenant, je voyais l' "ami" de Naruto, toujours aussi froid par ailleurs. De nouvelles têtes étaient présentes aussi. Par ailleurs, je sentie que l'on me zieutait sérieusement depuis le regroupement à House. Un... une... Une personne, hein. Elle ou il (bonne question...) me regardait de haut en bas depuis un long moment et s'était rapprochée de plus en plus afin de me détailler ouvertement. C'était quoi son problème ? Encore un reluqueur, ça promettait. Comme si j'avais besoin de ça... Il, dirons-nous, avait des yeux bleus marines, très beaux d'ailleurs, et des cheveux courts, qui partaient légèrement, mais très légèrement en épis. Un style plutôt anodin pour moi, étant donné qu'il était assez rock, sa tenue m'en disait qu'il était plutôt masculin pour un premier abord. Il avait un léger sourire, et il me semblait qu'il était habitué à combattre, ou du moins, qu'il savait ce que c'était que le ninjutsu. Petit sourire pour ma part, elle s'éloigna, ayant enfin compris que je désirais être seule. Le visage face à la brise marinière, je regardais le paysage bleu, perdue, comme la plupart des personnes, sans doute. Où allions-nous, précisément ? Allions-nous nous battre pour la première fois ? Apprendre de choses. Il est vrai que notre professeur n'avait pas eu le temps de placer un seul cours dans ses horaires, et c'était compréhensible, mais je me sentais de plus en plus... À l'écart de ce monde. Je me sentais seule, exclue, l'intrus du groupe. Le boulet, la chose qui ne sert à rien. Et finalement, je finis par arrêter de rêvasser pour voir une personne non-identifiée tanguer jusqu'à la rembarde pour soupirer de mal-être. Mal de mer sans doute... Et l'inévitable se produisit, il se prit une agréable vaguelette au visage. Un cri s'échappa de sa gorge pour qu'il tombe à la renverse, étonné de l'eau. Je n'avais jamais vu une personne comme lui auparavant, il différait beaucoup. Il ressemblait plus à un animal, un génétique du moins... Je ne savais pas ce que c'était, mais il ne me semblait pas hargneux et méchant.

    Aussitôt, j'eu un léger rire étouffé, pour ne pas le vexer, et je m'étais approchée de lui, mais apparemment, un autre personne s'était chargée de l'aider, en présentant des excuses. Ils s'étaient déjà battus...? Bon, eh bien voilà. Les mains dans mes poches de sweat, je regardais le blond de tantôt, qui semblait solitaire. Un point commun, je présume. Je m'avançais vers-lui pour lui présenter ma main, espérant qu'il me donnerait la sienne.

    - Kagamine Rin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Mar 17 Avr - 20:09

    « As-tu besoin d’autre chose ? » me demanda mon gentil mousse qui avait pris mes bagages et ma guitare. Bah, à sa guise, bonjour les courbatures du lendemain, que voulez-vous. Les posant contre ma porte que j'ouvrais consciencieusement, je l'entendis se justifier, « Non, parce que… Vu que je suis encore là, autant en profité ! Je risque de tourné encore en rond avant de trouver ma chambre moi alors… »

    J'aimerais dire oui, mais je ne suis pas d'une humeur adaptée pour. Quoi ? Moi, obscène ? Que nenni, je pratique une activité sportive qui demande beaucoup d'actions, que voulez-vous ? Ca endurcit plus qu'on ne le laisse entendre, vous savez. C'était mon activité favorite après la musique. Et puis je n'avais à me justifier de toutes évidences. Regardant la mine défoncée de mon petit mousse, je lui dis avec un sourire en coin :

    - Je crois que ça ira pour... Le moment. Ton couloir est juste à côté du mien, tu ferais mieux de te reposer, et merci pour le coup de main, Kyosuke.

    Le début de ma phrase avait été plutôt bourré de sous-entendus, néanmoins c'était comme ça que ça marchait avec moi. Mais bon, il était tellement crevé que ça m'aurait surpris si il avait compris mon double-sens. Un simple signe de la main, et je le regardais partir avec ses affaires, un petit sourire niais qui le rendait bien, et l'esprit plutôt bien chamboulé, la fatigue sûrement, mais tout en lui ne décelait pas d'amertume, et je pense qu'il n'était pas du genre à chercher des noises aux filles. Du moins... Je pense.

    Après le départ de mon moussaillon, je m’étais mise à ranger mes affaires, l’esprit plus serein qu’à l’arrivée. Les gens internés ici m’avait rendue des plus curieuse. Ils différaient de ce que je m’étais imaginée. Ils avaient de la personnalité à revendre, des facettes cachées, des dons naturels… Certaines personnes étaient venus pour avoir une seconde chance, d’autre, c’était l’initiative de tout recommencer à zéro ; c’était un certain paradis, en un sens. Mon regard au bout d’un moment s’était égaré sur le panneau d’affichage, dont une invitation à tous les nin-jutsukas à se donner rendez-vous à l’endroit même où je m’étais posée pour une sortie d’exploration. Eh bien, à peine arrivée que je faisais déjà quelque chose ; beaucoup de mouvements ici, non ?

    Le lendemain donc, j’avais aperçus deux roux collés l’un contre l’autre, avec une forte ressemblance – inceste ? -, un blond qui restait près d’un brun, comme si il était ami avec depuis très longtemps, le brun qui semblait refoulé et froid, mon colocataire de chambre que j’avais entraperçu, et qui plus est, de ressemblais pas du tout à ce que je m’imaginais, un homme aux cheveux blancs, et une jeune fille aux cheveux bruns, plutôt solo. Ah, une silhouette au loin m’était très familière, et pour sûr ; Kagamine Rin, la chanteuse symétrique à Kagamine Len, mon héros entre guillemets. Elle semblait défoncée – serait-elle retombée dans la drogue ? -, mais en tout cas, son air détruit et malheureux m’en disait ô combien long : aurait-elle été abandonné par son frère ?

    Un question qui resta dans mon cerveau un long moment. Jusqu’au bateau même, elle ne voulait personne près d’elle, elle semblait vraiment dissipée et dans les nuages. Ses courts cheveux blonds ballotaient au gré de la brise, c’était un paysage plutôt raffiné, ça changeait de l’énergie qu’elle exploitait de par ses faits et gestes, elle semblait plus adulte, plus raisonnable depuis son dernier passage à l’écran ; sa fuite lui a vraiment fait du bien. Elle m’avait l’air beaucoup plus impliquée dans la vie en communauté, elle ne réagissait plus comme une enfant. Et, d’ailleurs, l’a-t-elle vraiment été une fois dans sa vie ? Bonne question. Toujours souriante, mais tellement perturbée à l’intérieur, et entêtée, même. À voir comment elle s’entretuait pour rester quoi qu’il advienne avec son frère… Elle avait vraiment eu une histoire compliquée, cette fille. Mais elle avait un de ces sourire, compliqué à décrire, mais une fois qu’elle vous en offre un, c’est comme si tout le malheur du monde ne vous atteignait plus ; elle avait une arme dévastatrice avec son visage de grand enfant mal grandit, son sourire. Dommage qu’il n’apparaisse pas. Elle était comme… Vide. Je me demande qui est son colocataire, que j’en sache un peu plus, si l’une de mes chanteuse préférée est mal en point… M’éloignant d’elle pour réfléchir un peu plus, je regardais au loin notre directeur qui nous zieutait, cherchant les détails des autres, les capacités des uns…

    - Kagamine Rin. Fit une voix à côté de moi.

    Aucun doute, c’était la petite chanteuse des Vocaloid qui s’était approchée de moi. Elle s’était exprimée d’une si petite voix que cela me peinait. Si débordante d’énergie, mais que t’a-t-on fait, Rin ? Souriant légèrement, j’attrapai sa main à laquelle j’y déposai un baiser sur le dos puis me présentai, mon regard bleu ancré dans le sien, avant de m’éclipser mystérieusement :

    - Kurowazaki Valshe, mais je te connais déjà, moi. Excuse-moi, je dois te laisser.

    Les joues légèrement rouges, elle regarda sur le côté avant de me lâcher un « ce n’est pas grave, vas-y. » Je ne savais pas que je pouvais réussir à faire du charme à ma chanteuse favorite, en tout cas, rien qu’à voir ses joues rouges, j’en étais comblée, et fière ! M’avançant vers le directeur, Dante McCry, je dis en posant mes coudes contre la rambarde :

    - Vous ne direz rien sur notre destination, je présume ?

    Bien sûr que non, il allait nous titiller la curiosité, mais je voulais entendre une réponse de sa part, pour voir à quel genre de personne j'avais à faire. Pour lui, c’était un véritable amusement de voir les mines interloquées, c’est vrai. Nous qui croyions tout savoir, nous ne savions même pas où notre professeur allait nous embarquer. Peut-être que pour certains, c’était leur ancien habitat, leur ancien foyer, pour d’autre, seulement un endroit que l’on avait déjà énoncé dans une phrase ou tout simplement un endroit perdu dans l’océan pour d’autres. Je penche, pour ma part, la dernière solution. Mais je suis certaine que pour d’autres, ce sera nettement plus différent.


Dernière édition par Valshe Kurowazaki le Jeu 19 Avr - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Mer 18 Avr - 19:07

    ( Je me permet de Poster car j'en ai marre d'attendre, vue que ça va à la ramasse.. Autant rp un peu sur le bateau ! x) )

    Toujours entrain de se frotter le sweet, on aurait presque crus que l'eau tuais, pour Hunter c'était presque ça. Assez dégouter, il allait se lever lorsqu'une voix calme et poser s'élevait. Un jeune homme était devant Hunter et c'était Toshiro, l'enfant qu'il l'avait attaqué sans aucune raison apparente. Il lui tendait amicalement sa main en s’excusant et il demandait aussi la paix au brun qui le regardais dans les yeux avec une légère surprise passagère qui se transformais en haine presque automatiquement. Il grognait soudainement, se redressant tout en balançant sa main pour enlever celle de Toshiro qui était rester tendu. Il se mit debout mais tombais directement car le bateau tanguais de trop pour le jeune homme qui n'avait pas à avoir l'équilibre. Il tombait un grand coup sur les fesses et grognait de nouveaux en griffant le sol très longuement. Ce qui fit un grincement affreux mais Hunter s'en foutait et laissait du sang s'écouler de ses lèvres. Il essayait de se relever mais se reculais sur le coup pour s'appuyer contre la barre du bateau en ayant un nouveau hic. Il se retournais, finissant par vomir par dessus bord, avec un horrible mal de ventre. Après avoir vomis au passage du sang, il faisait retomber sur visage contre la barre, soufflant une nouvelle fois de mal être. Il s’essuyait la bouche puis se retournais, voyant qu'il avait attiré un peu l'attention, il fronçait les sourcils, finissant par s'asseoir contre le petit mur qui limitais le bateau et l'eau, ramenant ses jambes contre lui afin qu'il puisse poser sa tête dans ses bras qui entourais ses genoux.


    - Greuh...

    Il faisait du coup la tête , ne regardant plus personne, simplement le vide. Vivement que l'on arrive. Pensait-il en soupirant une nouvelle fois, il enfouissait d'ailleurs sa tête donc dans ses bras tout en essayant de pas penser à l'eau et ses horrible maux de ventre. Il espérait en tout cas que la route se finisse très vite ! Il se sentais très mal, même si c'était quasiment rien pour personne ce voyage, le jeune homme lui, trouvait celui-ci horriblement long et cela le torturait. Il fermait d'ailleurs les yeux pour se sentir mieux tout en soufflant encore et encore pour évacuer ce petit stresse qui du coup le faisait frissonner. Il n'était pas du tout en confiance, sans son amie, il était perdu. De plus, il ne savait pas où ils allaient tous atterrir et la présence du proviseur e faisait que de l’inquiéter d'avantage sans qu'il le montre. Allait-il devoir faire tout ce que directeur demande ? C'était évident oui, mais Hunter ne voulait pas être l'attention de tout le monde ! Le brun voulait rester discret mais pour l'heure, c'était raté.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Mer 18 Avr - 19:51

Greuh...

Hunter et l'eau sa fait deux maintenant je le sais, je voyais le pauvre garçon brun se faire secouer comme une bille de flipper sur tout le coins du bateau avant de dégueuler sur le coté du bateau... Le pauvre moi j'avais instinctivement positionné mes pieds de façon a ce que je ne tombes pas a la première vague . Acceptant ce greuh comme une réponse, une sorte d'excuse, je tournais les talons . Je montais alors sur la pointes du pont et grimpa habillent sur la pointe du navire ou je m assieds, j'avais peut être l'air d'un malade mental "Tu l'es espèce d'andouille" Bon, bref... J'avais les cheveux dans le vent, l’écume fouettant mon visage, une odeur marine salée s’échappait de l'immensité bleue . Nous nous avancions toujours plus avant en direction de Konoha, rien a l’horizon même pas un autre bateau . Les mouettes jouaient avec le bateau et tournait autour en essayant de voir si elle pouvaient trouver a manger facilement . J'attendais que quelqu'un vienne me parler j'avais envie de voir du monde je n'avais aucune envie de me trouver seul ici et puis vu que j’en i plus il faut bien que je me fasse de nouveaux amis...Je m'allongeais alors mais restait stable sur le bout du bateau, regardant le ciel les nuage et sentant la brise marine me décoiffer, qu'allons nous trouver las bas ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Jeu 19 Avr - 12:56

    Le matin, à une heure que je ne pourrais pas citer, je m’étais réveillée en fanfare, alertée par les hurlements de mon colocataire de chambre. Encore fatiguée par notre ‘mésaventure’ de la veille, je lui avais lancer tout les oreillers que j’avais eu sous la main avant d’être finalement obligée de sortir des couvertures pour me lever, le soleil ayant de toute façon déjà envahi la pièce. Mais qu’est-ce qu’il lui arrivait pour faire autant de bordel ? M’avançant avec l’allure d’un somnambule vers lui, les yeux en trou de pine et les cheveux en pétard, j'aperçus enfin le véritable coupable de tout ceci : son ordinateur ! Me laissant lourdement retombé par terre, assise à côté de Kasumi, je récupérai au passage tout les coussins que j’avais éjecté et le saluai d’un bisous matinal avant de bailler et m’étirer de long en large. Le must, c’est que je suis d’une grâce à coupée le souffle quand je fais ça… Ouais, ouais ! Enfin… En tout, on avait du passer, hum… Vingt bonnes minutes à rallumer son p***** de PC ? Retardant par la même occasion notre toilette, ce qui fait qu’on avait été les derniers à arrivés prêt de notre bon ‘vieux’ dirlo - que nous n’avions pas eu la joie de revoir depuis décembre et ses cadeaux. Vous savez, le papa Noël chelou qui nous avait bombardé de photos ? - pour la sortie prévue à… On va où au fait ?

    Durant le trajet de la House jusqu’au port, personne n’avait osé demander ! Comme si… Ben comme si tout le monde s’en faisait une belle jambe. La curiosité ne devait pas être l’un de leur plus vilain défaut il fallait croire ! Moi et Kasumi par contre, la question nous brûlait les lèvres, surtout lorsqu’on débarqua tous au port. Pourquoi le port ? Fin, je veux dire… On va pas monter sur un bateau quand même, hein ? Cherchant du réconfort dans les yeux de Kasumi, puis dans ceux de Dante, je les suppliais du regard de me répondre non. Et bien, vous allez rire mais… leurs prunelles me disaient toutes que si. ‘Bordel mais j’ai la trouille des bateaux depuis que j’ai vu Titanic quand j’étais goooooosse ! Aaaaah ! On va tous mourriiiiir !’ Voilà à quoi se résumait mes pensées, là, à l’instant précis ou mes yeux se sont posés sur le voilier, m’agrippant déjà à Kasumi avant même d’avoir mis un pied à bord. Et si j’avais pu marcher à reculons, je vous jure que je l’aurai fais. Sauf que j’étais en pôle position et que de ce fait, pas moyen de faire demi-tour car tout le monde me poussait vers l’avant. Mon dieu ! J’ai une peur bleu des trucs flottant ! Et ce, bien que je n’ai jamais naviguer de ma vie !

    Où est-ce qu'on va ?

    - Tu le seras en temps et en heure, Kasumi.

    Ben voilà ! Il en fallait au moins un pour se jeter à l’eau et poser la question en premier ! Ca vous étonne que ce soit lui ? Moi non, mais personnellement j’étais trop occupée à paniquer toute seule dans mon cerveau pour demander quoi que ce soit ! Et de toute façon, le directeur semblait vouloir nous laisser patauger encore longtemps dans notre incompréhension alors… Tant pis ! Parce que quoi qu’il en soit maintenant , je m’en foutais comme de ma dernière tache de rousseur d’où on se rendait comme ça ! Tout ce que je souhaitais, c’était de retrouver la terre ferme au plus vite car à peine le bateau eut jeter l‘encre, j’eus une soudaine envie de vomir… Rectification, on ne va pas mourir… JE vais mourir ! Coller à la rambarde, je me sentais mal. Et pourtant, en quittant le port, le navire n’était pas à pleine puissance. Le pire c’est lorsqu’il à commencer à prendre de la vitesse, les vagues le faisant tangué de droite à gauche ou de l’avant vers l’arrière… Si ça ne s’arrêtait pas tout de suite, j’allais nourrir les poissons d’une bonne galette maison…

    M’efforçant de penser à autre chose, je me laissai glisser jusqu’à ce que mes fesses ne touchent le sol en bois vernis du pont. Dans cette pose, j’étais déjà moins malade mais pas pour autant guérie de mon premier mal de mer. Rabattant mes jambes contre ma poitrine, les bras autour pour les maintenir, je me mis pour faire passer le temps à observer les fait et gestes de chacun, me rendant compte au passage que certaines têtes m‘étaient inconnues. Soudain, une vague plus haute que les autres, celle qui vint mouiller les visages des curieux trop pencher au dessus des rambardes me donna un haut le cœur auquel je ne m‘attendais pas. Où sont les toilettes ? Y’en a au moins sur cet engin à torture ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dante McCry

Admin


Masculin Age : 35
Date de naissance : 18/01/1983
Messages : 1086

MessageSujet: Re: Konoha Ven 20 Avr - 10:24

Quand bien même le voyage aurait été bref, il ne serait pas préssé pour annoncer la destination. Chaque minute de silence était pour lui un vrai temps de repos. Si il leur disait où est ce qu'ils se dirigeaient, il avait une certaine angoisse que ses disciples se rebellent ou s'agitent un peu trop à son goût. Il avait besoin d'une trêve, et donc de calme pour reprendre toute l'energie que ces derniers jours il avait utilisé à tort et à travers.

Se tournant pour faire face à son équipage, il posa ses coudes sur la rambarde et regarda le jeune Hunter découvrir l'eau comme un enfant qui voit pour la toute première fois la mer. C'était à quelques choses près semblable, pour ne pas dire pareille. D'aussi loin qu'il puisse s'en souvenir, le génétique et nin-jutsuka n'avait jamais aperçu ne serait-ce qu'une petite masse d'eau, une grosse flaque par exemple. Il avait vécu cloissoné dans un laboratoire, à faire divers tests et expériences. Ses réactions amusaient beaucoup le directeur, qui s'éprit de garder pour lui tout ça, histoire de ne pas envenimer la colère que Hunter avait envers Toshiro. Sur le coup, il n'eut pas trop compris pourquoi. Il fit donc une petite analyse de la situation. Hunter n'est pas quelqu'un d'à priori méchant, il ne rejette pas les gens car il sait pertinemment à quel point ça peut être douloureux. Toshiro avait donc du opter pour une attitude des moins polis envers son co-équiper, à un moment passé ou à un autre. En se penchant plus sur ce personnage, il vit qu'il était bandé aux bras, et au torse également quand le vent souleva les habits de chacun. Il se pouvait alors que les deux se soient battus l'un contre l'autre, pour une raison encore inconnu à Dante. Il est vrai qu'il voulait connaitre les détails de cette baston mais ne le déclara pas. Les deux se séparèrent, Hunter partant vomir ses tripes et Toshiro se perchant au bord du bateau. Il n'avait pas froid aux yeux le garçon, de quoi faire tourbillonner quelques idées malsaines autour de l'esprit de son supérieur hierachique.

Expirant tout ce qu'il pouvait avoir dans ses poumons, pour commencer à plus sérieusement se détendre, il donna son attention à d'autres. Naruto et Sasuke étaient assieds l'un à côté de l'autre, silencieux comme jamais et Kasumi essayait tant bien que mal de soutenir sa petite-amie dans cette dure épreuve : Le trajet à bateau. Tout ça le desespera. Ils faisaient un pathétique groupe de nin-jutsukas, incapable de tenir sur leurs propres pieds. Laissant l'air frais lui frappait encore un instant le visage, il lança de sorte à ce que tout le monde l'entende :
    - Vous avez un cerveau et du chakra, servez-vous en !

Ceux qui auront compris le message se porteront mieux, les autres, probablement moins mais ce n'était plus son problème. Il mâchait déjà assez leur travail.

Au bout de quelques minutes, Valshe vint à sa rencontre. Elle s'accouda elle aussi à la rambarde, mais en sens contraire, pour pouvoir apprécier le paysage qui s'offrait à ses humbles pupilles de couleur océan. Quand elle ouvrit la bouche, il savait déjà qu'elle allait lui demander quelque chose. Un insctinct ou une habitude, à moins que ce ne soit les deux.
    - Vous ne direz rien sur notre destination, je présume ?

    - Honnêtement, je n'en sais rien. Que je me décide ou non avant l'heure de vous la dévoiler, vous le serez bien assez tôt de toute façon.

Il avait dit ça avec le sourire, de la plus simple manière qui soit pour converser. Il n'a jamais été du genre à sous-estimer les autres, à se mettre au dessus de leurs têtes. Bien qu'il soit, et ce n'est un secret pour personne, plus fort qu'eux sur beaucoup de points, il n'en restait pas moins un homme, à meme titre qu'eux. ...Ou presque.
    - L'inconnu, ça à quelque chose d'effrayant, n'est-ce pas ? affirma-t-il en souriant, tournant sur lui-même pour être dans la même posture qu'elle.

Déjà là, il ressentit un agréable frission, de ceux qu'on qualifie de familier le parcourir. Ils se rapprochaient, vivement, de plus en plus de Konoha. Comme dans le but de les prevenir, de les préparer au choc, il rajouta à voix haute, presque avec excitation :
    - Echauffez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rin Kagamine



Féminin Age : 21
Date de naissance : 27/12/1996
Messages : 203

MessageSujet: Re: Konoha Ven 20 Avr - 21:47

    De plus près, j'avais pu remarquer que sa tête me disait vraiment quelque chose. Elle ou il avait tiré un petit sourire qui sur le coup me fit sourire également, mais lorsqu'il prit ma main tendue pour l'apporter à ses lèvres, j'eus une grande interrogation, jusqu'à ce qu'il embrasse le dos de ma main, doucement. Mes joues prirent une couleur légèrement rouge pivoine, jusqu'à ce le ninja se présente, mon esprit légèrement divaguant :

    - Kurowazaki Valshe, mais je te connais déjà, moi.

    Ma tête penchée sur le côté en signe d'interrogation, je regardais attentivement ses traits et sa voix qui commençaient sérieusement à me dire quelque chose. Valshe... La nico nico douga singer ? Les sourcils haussés, je regardais la fameuse chanteuse anonyme me dire gentiment qu'elle s'en allait, me réveillant de mes songes ; je lui répondis :

    - Ce n'est pas grave, vas-y...

    Petit problème lorsqu'on est bi, c'est que peu importe si une belle personne est une fille ou un mec, vous êtes forcément séduits, et ça, ça craint. Du moins, si vous êtes aussi naïfs que moi. Me grattant la nuque, je vis d'un coup le garçon étrange partir à la rambarde pour vomir ce qui semblait être de la bile et ... Du sang. Plaquant ma main à ma poitrine car cette vision me donnait un haut le coeur, je ressentis la sensation de vomissement tellement que la vue m'avait mise mal. C'était pas vraiment de sa faute, après tout c'est qu'il devait avoir des problèmes spéciaux pour vomir de la sorte, mais je n'ai jamais supporter voir quelqu'un vomir. Mon regard se tourna ensuite vers Aoko qui elle aussi semblait mal en point ; je remarquais qu'il y avait beaucoup de craintifs et de malades, du coup. Prenant mon inspiration, je m'affalai sur la rambarde pour entendre notre professeur nous lancer avec naturel que nous avions un cerveau et du chakra, et qu'il fallait donc s'en servir. Ben moi je veux bien... Mais comment faire ? Regardant mes mains, incertaine, je me mis à les contempler, comme si un flux spécial allait en réchapper.

    Je guettais les autres, essayant de voir comment ils faisaient, comment ils supportaient. La seule chose que je n'arrivais pas à supporter était cet horrible mal de crâne, rien à voir avec le mal de mer. Je replongeais mon regard vers mes paumes de mains que je serrai, les yeux clos ; je voulais arrêter de penser, pour une fois. Bien assez tôt, je me mis contre un banc afin de m'asseoir et de placer ma main contre mon crâne, mes maux de têtes ne s'étant toujours pas passés. Baladant mes pupilles un peu partout sur le bateau, je vis près de mon banc Naruto près de son ami, le dit Sasuke, mais étrange à l'instar de ce que je m'imaginais, ils n'échangeaient aucun mots. Un silence de mort planait au dessus d'eux, ce qui me laissait bien perplexe pour Naruto qui est pourtant si ouvert d'esprit ; est-ce que quelque chose n'allait pas ? J'haussai les épaules, qu'en savais-je ? Mon seul soucis actuel était de trouver par un quelconque moyen une technique de communication pour pouvoir parler à mon frère, aussi loin puisse-t-il être. Même si les efforts étaient vains, je persistai, après tout, les miracles n'étaient pas inexistants. Et bon Dieu, que j'ai mal au crâne... Enfouissant mes genoux contre moi, je plaçai doucement ma main contre mon crâne, en attente de l'arrivée ; vivement qu'on pose pieds à terre, peu importe où nous allons !...

    Pensais-je jusqu'à ce que notre professeur nous demande de nous échauffer. Ah, ben ça change de ce que j'avais prévu. Regardant tout autour de moi, personne ne bronchait pour le moment. Alors, malgré-moi, je me décidai à faire partie des premières. Mettant mes écouteurs sur mes oreilles, je mis deux trois musiques sur une playlist et me voilà partie pour un échauffement, comme lorsque je faisais danse classique et gym, c'étaient de très lointains souvenirs mais qui étaient néanmoins idéaux pour mon statut de nin-jutsuka ; j'avais déjà quelques créneaux en avance tels que la souplesse et l'endurance. Sur ces pensées, je poursuivais mon échauffement, dans ma petite bulle de musicale.


Dernière édition par Rin Kagamine le Sam 21 Avr - 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Ven 20 Avr - 22:03

Ayant entendu différentes choses malgré ma musique, je sors de mes rêveries et replace mon casque autour de mon cou avant de me tourner vers le groupe. Enfin, les groupes, puisque tous sont assez dispersés. Je vois Dante avec d'une jeune femme près du bord du bateau. Je parle de lui car c'est le seul que je connais. Un jeune homme rend son dernier repas à la mer tandis qu'un second s'éloigne du premier. Des autres, je reconnais vaguement certains visage croisés dans les couloir de la House Fukkou ou bien aux soirées telles que Halloween et Noël.

La plupart de mes "souvenirs", si je puis dire, sont plus précis à la soirée organisée pour Noël. Mais je me souviens plus des noms. J'avais encore trop bu. Je me frotte le visage, voyant Dante se retourner pour observer la fine équipe. Il nous conseil de nous servir de notre cerveau et de notre chakra. Bwah. Je n'ai pas beaucoup d'information sur le chakra, mais de toute façon, je ne crains pas le bateau alors. Le professeur retourne ensuite discuter avec l'une de mes camarades. Mais, peu après, se tourne à nouveau vers nous, nous "conseillant" de nous échauffer.

Certains se demanderont certainement pourquoi, mais on ne sait toujours pas où l'on va, alors pourquoi nous dirait-il se que l'on allait faire ? Je soupire puis me lève en m'attachant les cheveux. Habituellement, je suis réticente à l'autorité exercé par les professeurs, mais là, ce n'est pas tout à fait la même chose, le même enseignement. Là, on apprend à se contrôler et à maitriser nos capacités, à les utiliser correctement. Sans rien dire, je replace mon casque sur mes oreilles et commence tranquillement à m'échauffer, ne me préoccupant pas particulièrement des autres.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Dim 22 Avr - 13:50

    - Honnêtement, je n'en sais rien. Que je me décide ou non avant l'heure de vous la dévoiler, vous le serez bien assez tôt de toute façon.

    Sans quitter mon regard de l'océan, je fus assez satisfaite de la réponse de mon professeur et directeur. Les rumeurs dans les couloirs disant de lui qu'il était terrifiant et cruel, je les avais laissé couler. Je préférais avoir la dite personne en face de moi, de me faire une propre idée d'elle et d'en tirer mon propre jugement. Et à vrai dire, je n'étais pour le moment pas le moins du monde déçue, tout au contraire ! Pour une personne terrifiante et cruelle, il avait l'air plutôt nonchalant, et sa facilité à créer une conversation comme si entre élève et professeur était le plus normal du monde, m'avait plu. Très peu d'enseignants que j'avais côtoyé par le passé avaient été si naturels ; parfois, ils écourtaient la conversation avec des excuses, ou ils refusaient tout simplement un échange, trouvant que la conversation avec un élève était ennuyante. Enfin, pour des professeurs ayant un nombre d'années de facultés, ils n'étaient pas si malins que ça. Le professeur changea rapidement de position pour utiliser la même que j'avais adopté, soit le visage face au décor marinier. Soudainement, le professeur me fit part de son point de vue sur l'inconnu en m'affirmant en souriant :

    - L'inconnu, ça à quelque chose d'effrayant, n'est-ce pas ?

    - Hum, je suppose que tout dépend le point de vue que l'on adopte, commentais-je en détournant mon regard vers-lui. Pour ma part, il ne m'a jamais fait peur, au contraire... L'inconnu m'a toujours eu l'air plutôt excitant.

    Détournant mon regard de lui pour le rejeter sur la mer, ce fut quelques secondes après mon commentaire que Dante s'exclama avec une excitation presque palpable de nous échauffer. Je suppose que je ne suis pas un cas à part, et sur ces pensées, je pris congé de mon professeur pour aller moi-même m'échauffer. Enfin, j'y allais, mais Dante me retint quelques secondes pour que je passe une lettre à... Rin. Ah, décidément... Hochant de la tête, je m'approchais de la blonde qui s'échauffait en musique, coupée du monde. Pour plus très longtemps. Tapotant son épaule, elle retira ses écouteurs au même moment que je lui tendais la lettre. Je n'avais pas besoin de me justifier, je ne faisais que de faire passer un document, point. Tandis qu'elle s'éloignait dans un coin tout seule pour lire la lettre qui la faisait s'écrouler au sol en voyant le destinataire, je décidai de débuter mon échauffement, tout comme la brune d'à côté qui débutait aussi. À vrai dire, les moyens du bord n'étaient pas les meilleurs et mes échauffements habituels étaient toujours dans un gymnase, ici, les moyens étaient beaucoup trop restreints. Enfin, j'allais faire avec !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Dim 22 Avr - 14:52

    Ah, hum... Où suis-je ? Ha oui, sur le bateau ! Je me rappelle d'hier, quand je suis rentré dans ma chambre pour me reposer après avoir vue un meurtre qui ne m'a pas touché autant que ça disons. Je me suis retrouver à me réveiller précipitamment car il y avait une sortie pour les ninjutsuka et tout les autres races à part les sorcier qui restait eux dans le bâtiment, surement pour le garder quoi.. Le grand homme doit savoir ce qu'il fait. Je suis actuellement assis presque vautrer sur le sol du bateau prêt du mur, là ou il y a la cabine du mec qui pilote là.. Je m'étais endormis comme ça, sans aucune raison. Je suis en pleine forme mais j'avais envie de faire une petite sieste ! Par rapport aux autres, moi le bateau, la mer, l'eau.. Rien ne me fait peur de tout ça, je trouve ça plutôt reposant et c'est pour ça que je me suis endormis ! J'avais l'air d'un gros clodo mais ... Je suis ça quelque par,t un clochard sans famille. Mais bon, je me redressais donc pour être assit, baillant sans grande retenu alors que j'entendais en haut de moi, accouder sur une barre , le dirlo qui visiblement n'allait rie nous dire sur là ou on allaient et surtout, il voulait que l'on s’échauffe. Pourquoi ? J'en sais trop rien et je ne cherche pas à comprendre car j'ai un peu la tête das le cul en ce moment même. Je me levais d'ailleurs après m'être frotter un instant la nuque, regardant finalement tout le beau petit monde qui formait la classe des Ninjutsuka, que dis-je, les futur grand ninja ! J'arrive toujours pas à y croire uhuh.

    Tirant par réflexe ma longue langue de serpent, j'e regardait donc plus attentivement les faits ou plutôt, les personnes donc présentes sur le bateaux. Il y avait une blonde, Rin Kagamine si je ne m'abuse qui lisait visiblement une lettre et elle semblait très triste. Deux personnes qui se ressemble comme deux gouttes d'eau : Aoko et Kasumi. Ils sont pas de la même famille ces deux là ? En tout cas, ils ont l'air très proche.. Un peu comme moi et Kyuku mais en plus fort.. ou pas ? Bref. Dans un coin, deux jeune homme, un blond et un brun : Sasuke et Naruto , qui d'ailleurs étaient silencieux comme des carpes, ne se regardant même pas.. Ils se font la gueules ? Après, y'a une brune, Tsukiyo je crois.. Elle a l'air très calme , ainsi que le jeune homme au cheveux blanc/gris, se nommant Toshiro. Il y a aussi une jeune fille ou.. homme.. Enfin ce que je sais c'est qu'il/qu'elle s'appelle Valsh, j'en ai déjà entendu parler il me semble.. Et enfin, dans son coin, recroqueviller sur lui même, un étrange homme vêtu d'un sweet, une capuche qui recouvre tout son visage et qui surtout na pas l'air à l'aise : Hunter. Tout ce beau petit monde m'avait l'air tout de même assez sympathique a pars quelque exception et surtout, ils ont l'air plein de ressources ! Il me tarde de faire des combats ou encore, faire plein d'exercices ! .. Et mais.. Il me semble que l'n va dans un endroit pour montrer ce que l'on sait faire en gros non ? Alors.. Un endroit avec du danger.. Et de la sécurité en même temps.. Un endroit regorger de défis ! Hum... Je vois pas trop du coup ! Tout ce que je vois comme endroit c'est... Un milieux plein de ninja et d’ennemis donc ! ça ne pourrais être donc que...


    - Oh..

    Un village Ninja ? Mais alors.. Konoha non ? OUI ! Je suis sûr que c’est ça ! J'en ai pas l'air mais en ce qui concerne les ninja, j'en ai fait des recherches ! Je sait que ce village existe et aussi d'autre mais celui là est le principales en gros... Oh putain, j'espère que c'est là que l'on va ! J'ai toujours rêvé d'y aller.. Enfin.. Kyuku et moi ! Je me levais donc avec énergie et un grand sourire au lèvre, un sourire digne d'imbécile en passant mais là j'étais bien motivé ! J'allais au bord de la barre donc qui délimitais le bateau et l'eau, regardant au loin en mettant ma main au dessus de mes yeux pour pas me faire gêner par le soleil mais aussi pour regarder plus intensément l'horizon.

    - YOUH ! Je suis pressé d'arriver non de non ! Dis-je avec plein d’entrain, des étoiles quasiment dans les yeux.

    J'aurais presque envie de frapper dans mes mains comme pour encourager le bateau à aller plus vite mais je me retenu. Me mettant correctement pour pas tomber à l'eau comme un gros abrutis, je commençais moi même comme certain à m'échauffer comme il le fallait avec toujours le même entrain, plus que prêt à accoster. J'en suis pas sûr de la destination mais c'est bien d’espérer non ? Je vois pas ou est-ce que l'on irait autre que là ! Et dire que au départ je roupillais et ne disait rien, personne ne ma'avait vue quasiment ! C'est ça être un vrais ninja uhuh. Mais maintenant, je suis vus, ça c'est sur ! Vue comment j’ai bondis et parler , je suis vraiment une pile électrique quand il le faut ! Pas question d'être comme une pierre ou autre, je sent que je vais bien m'amuser mais il faudra aussi que je fasse attention.. OSEF ! Le danger, c'est super !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rin Kagamine



Féminin Age : 21
Date de naissance : 27/12/1996
Messages : 203

MessageSujet: Re: Konoha Dim 22 Avr - 19:18

    Mon échauffement était pratiquement terminé, mais il fut écourté plus rapidement que je ne l'avais voulu. Je sentie que l'on me tapotait l'épaule droite, et tout en rouvrant mes paupières, je retirais mes écouteurs et vis Valshe qui me tendait une lettre. Elle repartie aussi naturellement qu'elle n'était arrivée, me laissant là, seule avec une lettre. Reportant mon regard sur cette dernière, je la tournais pour voir écrit sur le dos avec une écriture grosse et enfantine " Pour ma soeur, Rin Kagamine. ", en même temps que je m'éloignai du groupe pour lire cette lettre en paix.

    Tous mes espoirs étaient fondés sur le fait que ce soit une lettre de Len, mais l'écriture ne lui ressemblait pas beaucoup. Tout au contraire, celle de Len était italique et il faisait ses 'e' en forme de d'euro, là, elle ressemblait plus à la ... Mienne. J'eus un haut le coeur quand je reconnus mon expéditeur. Ouvrant le cachet, je sortis la feuille à carreaux pour lire la lettre, m'effondrant au sol en réalisant que l'expéditeur était vraiment mon grand-frère, Rinto, qui avait disparu il y avait plus de six années de cela.
Spoiler:
 
    Dès que mes yeux s'étaient posés sur la dernière phrase de la lettre, je savais que mes soucis s'étaient envolés. Mon grand-frère était toujours vivant, il lui était arrivé de gros ennuis mais il avait survécu. Mon visage mi-triste, mi-heureux et légèrement barbouillé par les quelques larmes d'émotions, restait scotché sur le papier écorché par l'écriture hésitante de mon... Grand-petit frère ? Mordant ma lèvre inférieure, je me relevais en attrapant la rambarde comme je le pouvais, relisant en boucle non-stop la missive de mon sauveur. Quel idiot, bien sûr que si je me souviens de toi, Rinto, et bien sûr que oui, je te reconnais... Pourquoi tu ne m'avais jamais dit que tu étais spécial ? Pourquoi avoir gardé tout ça sous silence ? Pourquoi ? Est-ce que nous avons des gênes de chamans et nin-jutsukas dans la famille ? Il fallait que tu m'éclaircisses, je me sentais de plus en plus seule...

    Rangeant la lettre dans ma poche de tenue de nin-jutsukas, je balayai du regard le bateau pour le laisser tomber vers le duo silencieux. Lorsque, après avoir contemplé un point mort sur le duo, je croisais en une fraction de secondes le regard inquiet de Naruto, et bizarrement, j'avais cette impression qu'il était comme intrigué. Détournant mon regard rapidement en faisant mine de rien, je détournai rapidement aussi le visage en collant mes mains froides contre mes joues devenues brûlantes. Ah non, non. On ne recommence pas avec ça, Rin. Est-ce qu'il me regardait depuis le début ? Oh la la... Bon, et si je me préparai pour oublier un peu tout ça ? Oui oui, bonne idée Rin. Oui parce que j'aime mes idées la plupart du temps, je suis en total accord avec moi-même, et ça c'est très positif, hein ? Tout en revérifiant mes affaires et autres, je sentie rapidement la vitesse du bateau ralentir en même temps qu'un noiraud s'exclama, surexcité, qu'il avait hâte d'accoster. Ah, ça voudrait dire qu'on est... Arrivés ? Prenant mon sac contre mon épaule droite, je m'appuyais contre la rambarde pour voir un nouveau territoire en vue. Tiens... Une archipel ! Regardant Valshe et Tsukiyo qui s'échauffaient depuis un petit moment, je vis la blonde terminer son échauffement et me regarder durant un laps de temps pour ensuite se poser tranquillement sur un petit banc et regarder tout comme-moi, la vue.

    - Mais bon sang, où est-ce qu'on va, m'exclamai-je, curieuse maintenant que mon moral était plus serein.

    Me remettant correctement, je plaçais mes coudes contre la rambarde pour regarder le territoire se rapprocher rapidement dans mon champ de vision, bien ce soit nous qui nous rapprochons de la terre. Comme la plupart des personnes sur ce bateau, je me demandais ce que nous allions bien pouvoir faire ici, sur cette archipel perdue au beau milieu de nul part...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Mar 24 Avr - 15:47

J'ai pas franchement compris ce qu'on devait faire mais je l'ai quand même fait. Debout, j'échauffais tous mes membres, de la tête aux pieds, prenant exemple sur ceux qui avaient déjà commencé. Rin faisait partie de l'un d'eux. Seulement, à un moment, quand la blonde aux cheveux courts qui lui ressemblait d'ailleurs étrangement venue à elle pour lui livrer une lettre, elle s'arrêta net. Pour le coup, je dus me débrouiller tout seul pour la suite et alors que j'agitais mes membres n'importe comment, dans tous les sens et que Sasuke continuait à rêvasser, je la vis s'effondrer au sol, les genoux à terre. J'eus un haut le coeur en voyant son visage se décomposer si subitement. Elle était visiblement surprise, par quoi je ne le savais pas mais je comptais bien me renseigner sur le sujet. M'approchant d'elle, tout en mettant dans un coin de ma tête qu'elle pouvait tout aussi bien refuser de me parler comme le matin-même, je l'appellai :
    - Rin ?

En attendant qu'elle se retourne, je fis disparaître ma mine inquiète. Du moins, je fis mon possible. Car quand elle m'avait vu l'épier quelques minutes auparavant, elle avait détourné son regard, comme si je la mettais mal à l'aise. Et là, c'était vraiment pas ce que je voulais. J'avais envie qu'elle me parle et qui sait, qu'elle me dise la raison de son étonnement.
    - Tout va bien ?

La réelle question était ' qu'est ce qu'il se passe ? ' mais je sus à la seconde où je l'avais lancé qu'elle avait comprit son sens premier. Après tout, si c'était vraiment ça, je lui aurais déjà demandé. Depuis le sejour à la bibliothèque, elle n'allait va pas bien. Ça se voyait comme le nez au milieu de la figure et je pris place à ses côtés, sur le banc, pour tenter de me rapprocher d'elle comme elle me laissait le faire auparavant.

Après sa réponse, elle m'interrogea à son tour, à moins qu'elle ne s'interrogeait toute seule, sur notre destination. Au fond de moi, j'avais ma petite idée, on allait à Konoha. Cette idée, si je l'avais eu, c'est parce qu'autour de moi, je ressentais une vague chaleur familière. Ça sentait comme chez-moi, par dessus l'odeur des écumes de la mer. Inspirant une petite bouffée d'air en remarquant que le directeur semblait tout à coup songeur, je me mis à contempler l'horizon pour voir tout comme les autres, une terre chargée d'hommes armés. Bien évidemment, Konoha, est un village cachée, personne n'a le droit d'y pénétrer. Et alors que je croyais que Dante allait agir pour que les dits hommes rabaissent leurs katanas, il se percha sur la rembarde, nous informant enfin des directives à suivre :
    - Les enfants, voici le village caché de Konoha. Nous devons nous frayer un chemin entre ses hommes. Condition numéro une : Ne tuer personne. Condition numéro deux : Ne pas se faire tuer.

    Tournant son visage pour nous faire face, il rajouta, un sourire que je le qualifiais d'insouciant sur les lèvres :

    - Parets ?

Et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, le bateau s'arrêta et on nous obligea à faire le grand saut. Fermant alors mes yeux, je pris la main de Rin et celle de Valshe qui traînait par là, et plongea avec elles dans les profondeurs marines. Revenant à la surface en nous servant de nos jambes, on suivit notre groupe à la nage jusqu'à ce que l'on puisse tenir debout, sur nos propres jambes et marcher. Kasumi avait prit la même initiative que moi, il avait embarqué Aoko. Le pauvre eut plus de mal à sortir de l'eau parce que justement, sa co-équipière ne lui permettait pas de le faire avec facilité. Elle était encore atteinte par les nausées causées par le trajet.

A peu près en même temps, on força tous sur nos cuisses, enfonçant nos orteils dans le sable, cherchant un point d'appuie sur la terre ferme qui avait vite fait de nous manquer. On avait en face la garde de Konoha, une garde qui fonçait sur nous à toute vitesse. Concentrant mon chakra dans ma main droite, je pris un certain temps à former la boule que je leur envoyai en plein ventre. Celui qui reçut le coup de plein fouet dut souffrir d'avantage que les autres de la même lignée qui, engrenaient dans le flux d’énergie, furent expulsés dans les airs. J'entendis derrière moi Kasumi commenter avec brio l'attaque d'un ' et la team rocket s'envole vers d'autres cieux '. C'était ça, à quelques choses près. J'étais censé faire partie de cette team qui n'était en rien composée de malfrats. Je me posais vraiment des questions sur l'intention de notre supérieur. Qu'est ce qu'il avait derrière la tête ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Mar 24 Avr - 16:31

    Hunter restait dans la même position tout le long du voyage, il regardait quelque fois les personnes présentes et il n'était heureusement pas le seul à être mal en bateau car la jeune fille se nommant Aoko était aussi repliée contre elle même. Un brun semblait se réveiller, allant directement au bord de la rembare en disant qu'il était pressé d'arriver. Hunter aussi mais pas pour la même chose. AU bout d'un moment , Dante prit la parole et ce qu'il disait inquietait sur les bord, Hunter même beaucoup car il devait pas tuer mais comment se défendre sans qu'il tue ? Telle était la question, c'était très difficile pour lui. Il finissait donc par se lever, car son ventre ne lui faisait plus très mal mais cette fois, c'était son coeur qui s'y mettait, cognant violemment contre sa poitrine. Il levait la tête vers Dante puis la rempart. Le bateau s'arrêta brutalement, ce qui faisait que Hunter se retrouvait d'un coup contre la rembars , échappant d'entre ses lèvres un petit gémissement dû à la surprise. Il ne voulait pas y'aller, l'eau lui faisait peur, il était titaniser à l'idée qu'il devait plonger dans l'eau. Les autres y allait chacun leur tour, non, presque tous en même temps. hunter s'accrochais à la rembard jusqu'à la déformer, refusant catégoriquement de sauter. Avalant doucement la salive puis alors qu'il se penchait en lâchant la rempart, Valsh le poussait soudainement pour qu'il tombe dans le vide. Il se retrouvais dans l'eau et rien que de toucher cette matière le rendais fou de rage.

    En deux trois mouvement, il sautait hors de l'eau, faisant de si grand bon, vif et précis qu'il arrivait sur la terre ferme , complètement sonné. Il était déstabiliser pendant quelques instants mais lorsqu'il vue quelqu'un arriver à toute vitesse sur lui, Hunter se dépêcha sur le coup, sur un coup de tête de se jeter sur le coté pour pas se faire toucher. Il se retrouvé allonger sur le sol, puis en moins de deux, il se relevait en grognant, du sang s'échappant d'entre ses lèvres. Tout le monde avançait et il se faisait assister un court instant par Valsh qui était venu pour l'aider vite fait afin qu'il suive les autres. Son coeur lui faisait encore plus mal qu'au départ, rien que de voir que des gens voulait le supprimer, il avait envie d'en finir et les tuer mais le problème était là : Il ne pouvait pas. Il devait se contenter de leur mettre des coups ou simplement d'évité pour pas se faire tuer, lui. Il faisait tout au hasard mais surtout des coups de griffes qui fit arracher des cris aux personnes qu'il croisait. Certains trouvait ça facile, d'autre non. Certains étaient entrain de galérer et encore d'autre se battait comme si ils avaient fait ça depuis tout petit. Hunter n'en croyait pas ses yeux encore de tout ce qu'il se passait. Ils étaient donc dans un endroit infesté de Ninja ? Hunter en était un ? Tout lui paru claire en un petit instant mais bien vite, il fut absorber par le combat qui devait être très important vue comment les personnes essayait d'être précis dans leur attaques.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Mar 24 Avr - 18:01

    Mon échauffement se déroulait plutôt bien, jusqu'à ce qu'un blond m'intrigue. Il était arrivé là, prenant exemple sur Rin et Tsukiyo, mais dès que la chanteuse japonaise s'éclipsa pour lire sa lettre, le nommé Naruto commença à faire de drôles de gestes pour un échauffement. Et... C'est un ninja ? J'imagine même pas les affreux que nous allions combattre. Retournant à l'échauffement, j'en fis deux trois derniers aux pieds pour ensuite regarder la petite blonde qui semblait d'un coup, beaucoup mieux. Nos regards croisés, je ne détournai pas le moins du monde le mien, jusqu'à ce que le paysage de la mer commençait à montrer un archipel non loin de nous. Bizarrement, une vague familière me parcourue le long du corps, me procurant un frisson ; les Kurowazaki avaient du passer par ici. La bonne nouvelle, nous étions presque arrivés. Changeant donc mon champ de vision, en même temps que le blond partit voir la jeune auteur-compositrice-interprète, j'attendis les directives de notre supérieur qui nous expliqua que nous étions donc à l'entrée du village caché de Konoha. Les conditions étaient... Simples, certes : On ne devait tuer personne et on ne devait pas mourir.

    Aussitôt, la plupart se jetèrent à l'eau, sauf un qui restait cloîtré sur la rambarde. Eh ben, lui il a peur de l'eau ? Mais quelle équipe de bras cassés, je vous jure. Le poussant sans ménager ma force, je sentie que l'on attrapait ma main peu après mon geste ; et hop, me voilà dans l'eau ! Me propulsant du sable pour retrouver la surface, j'eus bien fait de ne pas me maquiller songeais-je avant de me mettre à nager, tandis que l'autre gars était déjà sur la rive. Non mais, c'est pas vrai, c'est quoi ces ninjas ?! Blasée, pour une fois, j'accélérai mes gestes qu'en même temps Naruto et Kasumi aidaient les demoiselles, une qui savait pas nager, et l'autre qui avait des nausées. Ouai'p, je sens qu'il va y avoir du boulot Dante. Atteignant le sable sec, je secouai ma tête de gauche à droite pour égoutter mes cheveux courts mouillés et essorai rapidement mes vêtements avant d'aider Hunter à se relever. Tandis que l'Uzumaki usait d'une de ses techniques, je me mis à faire du corps à corps avec les premiers ennemis qui se présentaient à moi. Hunter se bagarrait comme une scie électrique : des coups irréguliers et barbares, tandis que moi, j'employai ma méthode dite le "Taijutsu", et d'ailleurs, je remercie mes parents de m'avoir enseigné cet art.

    Coups de pieds circulaire contre le menton et autres enchaînements d'atémis, j'étais légèrement plus à l'aise dans ce genre de combats que Rin ou autres, après, c'était un choix. Jetant des coups d'oeil quand le temps m'en permettait, je voyais Rin qui se laissait dompter par sa nature, et elle frappait d'une violence, c'en était quasi flippant. Elle semblait elle-même étonner d'être capable de faire ça. À mon avis, son instinct de survie prenait très peu souvent le dessus, mais quand il le prenait, ça faisait gros dégâts. Me reconcentrant dans mon combat, j'aidai parfois Hunter qui galérai à se limiter. Décidément, le combat rapproché n'était son fort que lorsqu'il pouvait éliminer l'adversaire, j'imagine que ça doit être... Frustrant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rin Kagamine



Féminin Age : 21
Date de naissance : 27/12/1996
Messages : 203

MessageSujet: Re: Konoha Mar 24 Avr - 23:23

    - Rin ? Tout va bien ?

    Sursautant en faisant un bond, je me tournai pour faire face à mon interlocuteur qui n'était autre que Naruto. Loin d'être bête, j'avais compris le véritable sens de sa question. Elle ressemblait plus à une question du genre " Qu'est-ce qu'il y a ? " Lui offrant un grand sourire pour le rassurer en un premier temps, je lui dis tout en m'asseyant contre le banc, ainsi que lui même :

    - Ça va, je vais mieux, ne t'en fais pas. C'était une lettre de mon grand-frère, et je crois que tout ira mieux à présent. Enfin... Je l'espère. Par ailleurs, au même moment, je me mis à regarder là où son regard c'était soudainement posé ; sur l'archipel. Et bon Dieu, le fait de voir une flopée de ninjas de l'autre côté de la rive ne m'enchantait guère. Voyant Dante sur la rambarde, je songeai fortement qu'il allait parler aux soldats pour nous laisser passer, et me détendis finalement. Mais...

    - Les enfants, voici le village caché de Konoha, dit-il sous mon regard étonné, et aussitôt, je le tournai vers Naruto qui m'avait parlé de sa terre natale. Oh, nous y allions vraim-. Nous devons nous frayer un chemin entre ses hommes. Condition numéro une : Ne tuer personne. Condition numéro deux : Ne pas se faire tuer.

    - Q- ?

    - Parets ?

    Non, non, j'suis pas prête moi ! Restant assise sur le banc, je vis la plupart se jeter à l'eau dont un qui se fit balancer par Valshe, mais moi j'étais décidée de ne pas quitter le navire, de un : Je voulais pas mourir, et de deux : je savais pas nager. Mais malgré ce que je laissais entendre, je fus attrapée par Naruto qui nous balança à l'eau avec Valshe. Je n'avais même pas pris ma respiration, et alors qu'on touchait le fond de l'eau, avec l'instinct de survie, je me propulsai vers la surface en respirant à fond tout en donnant un coup au crâne de Naruto, sans oublier :

    - ESPÈCE DE TARÉ !! J'SAIS PAS NAGER !!

    Passant de la Rin souriante à la Rin fulminante, ce fut avec du mal que Naruto réussit à m'amener quand même jusqu'à ce que j'ai pieds dans l'eau. À ce stade là, je secouai ma tête de droite à gauche pour égoutter mes cheveux courts qui désormais, partaient dans tous les sens les plus inimaginables, et je marchai droit vers la rive avec non-envie. Déjà, je voyais Hunter qui se bagarrait tel un barbare avec quelques ninjas tandis que Valshe, elle, se battait de façon précise et réfléchie. Regardant comment elle faisait, je remarquai qu'un des fameux ninjas de la garde se dirigeait droit vers-moi. Eh-merde. M'abaissant pour esquiver son coup, je balançai au hasard mon poing qui atterrit malgré-lui dans sa figure. Aussitôt, je m'exclamai :

    - Oh, oh, oh ! Désolée ! Ehh, j'ai dis que j'étais désolée !

    Le monsieur semblait s'en ficher royalement car il me donna un coup de genou de face et bien visé au ventre qui me coupa net le souffle. Ouh, ça fait shitement mal... Instantanément, mon côté nin-jutsukas se réveilla et, tout comme la première fois, mon chakra m'enveloppa toute entière sans que je sache comment cela se produise et mes coups partirent sans que je ne le pense ; c'était typiquement de l'instinct de survie ! Bien que la plupart du temps, je préférais esquiver car il ne fallait pas oublier les conditions, j'enchaînai des coups qui partaient avec une puissance, maintenant, je savais pourquoi mes frères se plaignaient quand je les frappai de mes poings, c'était mon côté nin-jutsukas qui ressortait, tout simplement. Au final, je n'aurais besoin de personne pour me défendre, je savais me débrouiller toute seule, et ça, c'était ma victoire personnelle. Héhé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Jeu 26 Avr - 15:20

    Après mes paroles, Rin s'exclamait en demandant où l'on allait. Moi personnellement... Je suis pressé et puis c'est tout ! Un sourire encore sur les lèvres, je m'accoudais à la rempart en attendant que le voyage se finisse mais je sentais de toute façon le bateau ralentir alors que nous nous approchions de plus en plus de la terre ferme. Sa y'est ??! on est arrivés ?? YIPII ! Presque à sauter de joie, Dante nous adressa ensuite la parole et je me tournais alors vers lui pour l'écouter. Ne pas tuer et surtout ne pas se faire tuer ? SA MARCHE ! C'était pas mon intention de toute façon, si c'est pour juste passer hein.. Je peux faire un effort ! Alors qu'ils nous demandaient si on était prêt, je hochais la tête en disant un "WOSH ! " Tout content puis lorsque le bateau s'arrêtait soudainement, je sautais dans l'eau avec entrain, nageant assez vite pour arriver ensuite enfin sur la terre ferme alors que d'autre derrière étaient entrain de rager. Hunter était arriver le premier n'empêche ! Il avait l'air de pas aimer l'eau hum. Ne me posant pas tellement de question, quelqu'un, enfin un Ninja arrivait vers moi prêt à me porter un coup. Je tournais ma tête, me baissant pour éviter donc son coup de kunai puis moi, je lui fonçais dessus en lui portant un coup de coude dans le ventre pour que je puisse ensuite me dégager et courir droit devant. WAZAAA ! Tout content malgré que c'était risquer que je fasse pas tellement attention, je regardais quelque fois les autres entrain de se battre pour leur survie. Hunter faisait tout à val vite , Valsh faisait des coups précis et vif , Rin elle, avait eus du mal au début mais peu à peu, elle se faisait aux mouvements et avançait sans trop galérer.

    Les autres.. ça pouvait aller je pense ! Moi au début je faisais aussi du n'importe quoi mais j'essayais tout comme certains , de faire attention à là ou j'allais, ce que je faisait et ce que les ninja ennemis voulait me faire en ce qui concernais les attaques. C'était du corps à corps disons ! car je n'ai pas tellement de connaissance en technique mais, je suis sûr que l'on va apprendre tout ça ! Souriant, j'étais encore tout à fait confiant et Kyuku , dans mes pensés me disait lorsqu'un ninja voulait m'attaquer dans le dos. C'est cool d'avoir un frère qui vous parle par pensés ! Mais bon, vaut mieux pas que je me réjouisse trop vite, un rien peut arriver pour me faire destabiliser. Courant d'une vitesse assez haute tout de même, je me servais de ma langue de serpent pour l'enrouler autour du cou d'un des ninja pour le ramener vers moi , pour que je puisse ensuite lui mettre un beau coup de boule bien placer et en le lâchant , je sautais afin de lui mettre un puissant coup de pied qui l'envoyait valser au loin. Je m'amuse bien moiii ! Les sourcils fronçer tout de même, je regardais les autres encore une fois, on sait jamais ! Peut-être qu'ils auront besoin de quelqu'un pour leur venir en aide ! Moi personnellement je me débrouille bien !

    Enfin, je criais victoire effectivement trop tôt car en me tournant, à cause de mon manque soudain d'attention, je me pris un fabuleux coup en plein thorax et je me retrouvais donc à terre en moins de deux. Le souffle coupé, j'avais un peu mal évidemment mais je me repris assez vite pour ne pas me faire toucher par les shuriken que le ninja me lançais. Houlélé, j'ai faillis me faire embrocher moi ! Je me relevais donc, craquant mon dos tout en me reculant légèrement pour ensuite revenir à la charge. Bon, je pense que ce n'est plus le moment de rigoler ! Je vais garder ma joie pour après lorsque l'on arrivera en lieux sûr, a part si quelque chose de grave se passe hum. Je prenais un kunai de ma poche , decidant de moi aussi utiliser les armes dans certain de mes coups.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Dim 29 Avr - 13:36

L'échauffement terminé, Dante nous révèle enfin notre destination, le nom de cette terre qui apparait à l'horizon. Je retire donc mon casque et l'écoute attentivement. "Le village caché de Konoha". Il nous explique ensuite que que nous devons "faire" avec les hommes armés qui sont placés le long de la plage. "Nous frayer un chemin entre ses hommes." "Ne tuer personne." "Ne pas se faire tuer." Rien que ça ? Bon, eh bien... Je vois mes camarades sauter à la mer puis rejoindre les combattants. Super. Il faut que je trouve une solution pour "sauver" mon téléphone, mon casque, etc...

Je sors alors un genre de sac imperméable du fond de ma sacoche, et y fourre mes affaires avant de le refermer. Je m'approche ensuite du bord et saute à mon tour avec mes affaires après m’être mise en t-shirt. Bah écoute, quand il faut, il faut ! Je nage jusqu'à la plage et secoue la tête pour retirer tant bien que mal mes cheveux de mon visage. Je regarde alors mes "collègues" entamer le combat. Je vois un blondinet lancer vers ses adversaires une... sphère bleutée ? Hum... Il semblerait que je sache encore moins de choses que ce que je pensais sur les capacités des Nin-Justukas...

Je n'ai pas le temps de m'attarder plus que ça que je me fais attaquer à mon tour part l'un des ninjas adverse. J'esquive de justesse, lâche mes affaire à mes pieds et riposte, le loupant de peu. Je me met face à lui, faisant attention aux alentours, si je puis dire. Premièrement, il faut que je le débarrasse de ce katana... Alors qu'il s'avance vers moi pour tenter de me frapper avec sa lame, il découpe un pend de mon haut et m'entaille la hanche. Outch. J'essaie de ne pas y penser et me concentre sur le combat, me défendant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Dim 29 Avr - 19:23

Âpres de longues heures de détente sur la petite embarcation qui contenait tous les ninjustu ka et moi, j’avais repris tout mon chakra et je dormais paisiblement sur me point le plus avant du bateau soudain j'entendis ces paroles :

- Les enfants, voici le village caché de Konoha,

Je me réveillais un peu pataud en poussant un grand bâillement, me grattant la tête j'apercevais au loin une île gigantesque ou se trouvait des habitations et des grands bâtiments pourtant de loin elle semblait inhospitalière et sombre. Cette île donnait froid dans le dos je vis alors juste un peu devant l’île de gros nuages noirs qui menaçait le bateau . Dante continuais son explication en nous disant qu'il fallait être prêt et s’échauffer après quelques pompes et et quelques étirements il lâcha que le but de ce voyage était une mission :


- Nous devons nous frayer un chemin entre ses hommes. Condition numéro une : Ne tuer personne. Condition numéro deux : Ne pas se faire tuer.

J'eus un petit deglutissement lorsqu'il prononça ne passe faire tuer, je plissais les yeux au fur et a mesure que l'on se rapprochais de l’île je vis des silhouettes marcher sur la plage, mais ils étaient nombreux," trop nombreux ..." pensais je en regardant nos effectifs . Je réfléchissait a comment faire pour ne tuer personne car je pense que les gars sur la plage n'étaient pas au courant pour nous ... Es que eux ils avaient pour ordre de ne pas nous tuer ? Avec grand bruit nous arrivions a proximité de l’île je vis les premiers se jeter littéralement au combat, moi je restait posé et attentif pour essayer de déceler la faille a travers les lignes ennemies, je sautais finalement du bateau sans dégainer mon sabre et alla aider mes camarades laissais d’assommer les hommes qui se jetaient sur nous avec grand bruit . J'aidais les ninjustu kas qui étaient le plus en difficulté et j'essayais de faire une zone ou nous pourrions nous rassembler pour progresser ensemble mais ce n'était pas la peine les hommes étaient très entraînés et ne nous laissais pas adopter cette formation . Je décidais alors de faire le ménage pure et dur, je virevoltait littéralement donnant des torrents de coups jusqu’à ce que la masse des hommes soit diminuée et que l'on puisse enfin s'entendre entre coéquipiers :

- Essayons d'avancer ensemble sinon il y aura des retardataires ! criais je derriere moi a mes coéquipiers, Je sais que je n'ai aucune autorité sur vous mais on pourrait quand même, humph fis je en assénant un coup a un hommes, se serrer les coudes non ?

Sans attendre de réponse je sortait mon sabre mais toujours dans son fourreau, le fit tournoyer pour mettre a terre deux hommes qui avait essayer de me tenir, aller on va y arriver il faut juste s'entraider !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Jeu 3 Mai - 20:18

    Le jeune homme observais très souvent ses camarades qui se battaient correctement , contrairement à Hunter qui faisait beaucoup de dégâts. Se faisant observer par le directeur qui lui faisait bien comprendre qu'il devait calmer ses ardeurs, Hunter essayait donc d'esquiver le plus d'attaque possible et mettre a final des coups de poings et coup de pieds. Il voyait que les ennemis valsait assez loin à chaque coup qu'il leur portaient, c'était donc un espoir pour Hunter de ne pas en tuer avec ses manière animal ! Etant assez stresser tout de même au fond, il se fit encore aider par la jeune Valsh mais au bout d'un moment, il se décida de faire un grand pas en avant et ainsi, être parmi les premier à arriver a la destination prévus pour toute la race des ninjutsuka présents. Il allait alors un peu plus vite dans ses mouvements, se baissant quelque fois pour glisser de façon à faire des dérapages et sauter le plus loin qu'il pouvait. De toute façon, il y avait assez d'élève pour s'occuper des ninja ennemis qui était à présent derrière le brun ! Celui-ci avait donc tourné la tête vers ses camarades pour voir si ils y arrivaient quand même et c'était le cas. Il s'était du coup arrêté , et s'en y prendre garde, un ennemis arrivais devant lui et lui portait un coup, l'envoyant en arrière. Hunter , se retrouvais à râper le sol dans un grand crissement de caillou et de terre.

    Il se redressais de suite en reprenant ses esprit, grognant à présent comme pas possible en fixant son adversaire. Il se relevait donc en sentant sa jambe lui faire mal puis il sautait quand même pour plaquer violemment le ninja ennemis au sol , pour lui hurler en pleine figure en lui envoyant des éclaboussure de sang au passage qui provenait de sa bouche. L'ennemis , terrifier de l'aspect à présent horrible et menaçante d'Hunter, il était bloqué au sol, le dos en compote visiblement et Hunter en profita pour lui asséner un grand coup de griffe en plein visage. Il en hurla de douleur et en entendant ses cris , le jeune brun en souriait de satisfaction, se levant pour ensuite en interceptant un kunai qu'un autre ninja avait lancer , le planter dans l’abdomen de l'homme au sol. La respiration vive, Hunter le regardait fixement, sentant son coeur faire des looping dans sa poitrine et c'est comme ça qu'il sautait une nouvelle fois, faisant un grand bond pour ensuite enfin arriver à la destination prévus, un village. Il osait pas tourner la tête pour regarder les visages de ses camarades qui devait être peut-être surpris de ce qu'il avait fait ? Ou du regard dur du directeur qui pourtant lui avait dit de pas en faire de trop. Se mordant la lèvre, il crachais ensuite du sang, s'étant baisser pour pas s'en mettre partout sur ses habits qui étaient déjà sale à la base. Il se redressait ensuite en grognant une nouvelle fois et il s'asseyait alors en tailleur sur le sol en attendant les autres qui finissaient par arriver un par un. Il savait en tout cas que Rin était un peu blesser sans qu'elle s'en rende compte, Valsh était au mieux de sa forme , Ryuku avait eut quelque difficultés mais avait réussis a venir quand même intacte ainsi que les autres, tant mieux. Ne levant pas la tête, il faisait le contraire et la baissait donc en aillant légèrement honte de son comportement.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Jeu 3 Mai - 22:32

    Tout le monde était en pleine bagarre, tout le monde se battait, mais de manière aléatoire, ce qui donnait un assez gros... Foutoir ; j'avais l'impression de me trouver en pleine baston de bahut. Les techniques étaient bâclées, tout était imprévisible et maladroit, c'était limite comme si ils se croyaient dans un jeu vidéo, du moins la plupart. Hunter qui faisait n'importe quoi pour ne pas tuer, j'étais vraiment blasée... Et le gars aux cheveux blancs, vraiment... Regarde devant toi au lieu de nous donner des conseils, même si c'est vrai que des conseils, la plupart en avaient besoin. Alors que j'aidais Hunter à ne pas se prendre un coup en pleins poumons, sur ma droite, Rin venait de se prendre un coup en plein ventre, et elle tomba à terre sur le coup. Oh non, elle est pas...? Si, elle est K.O.

    Doublant Naruto qui allait l'aider, j'attrapai in extremis la blonde qui était sonnée, son corps léger dans mes bras, et tel un rugby-men qui garde son ballon, je plaçai ma main et mon avant-bras pour faire un raffut et donnai des coups la plupart bien précis dans le cou et dans la nuque à l'aide de mon cou. Parfois, j'atteignis le point vital et, sur le coup, les soldats s'évanouissaient. Cette technique, il fallait que je la retienne, elle était vraiment efficace ! M'enfonçant donc droit devant, sautant assez haut pour atteindre les branches d'arbres, je posai Rin contre et remarquai que la maligne avait reçu un magnifique coup de kunai très précis au flanc. Heureusement qu'il avait dévié son coup, un peu plus et elle aurait été plus profond et le coup lui aurait été fatal. Virant mon sweat, j'arrachai un pan de mon tee-shirt pour l'utiliser comme compresse sur sa plaie et lui demandai de tenir le bout contre-elle, qu'elle était assez forte pour pouvoir retenir le sang. La mettant contre mon dos, j'entendis des grognements proche de nous, et Rin s'exclama en même temps que moi en voyant qui était entrain de frapper à sang le soldat :

    - Hunter !

    Quel inconscient ! Rin était entre le choc et la perplexité, elle ne le jugeait pas, je pense, elle n'était pas de ce genre-là, je le sais. Redescendant de l'arbre après avoir vérifié que tout le monde était là, je sentis le sang de Rin contre mon dos, et ses gémissements inaudibles qu'elle tarissait comme elle le pouvait. Néanmoins, je ne pus m'empêcher de la complimenter, elle m'avait réellement épatée et je savais que ça lui ferait du bien d'entendre un commentaire positif, enfin, je l'exprimai à ma manière :

    - Même si ce n'était pas malin le coup de rentrer dans le tas, tu t'es bien défendue, en tout cas, je trouve que c'était vraiment pas mal du tout.

    Levant ma tête pour voir son visage, je la vis sourire, les joues toutes roses. Je suis sûre qu'on a des gênes de pédophiles dans la famille, parce qu'à ce moment-là, je vous promets, je l'avais trouvé à mon goût. Enfin, passons ce détail sur mes débuts dans le rayon pédophilie. Naruto me jetait des regards inquiets, je ne pense pas que c'était pour moi, mais plus pour la blonde qui était sur mon dos. Hochant la tête au blond pour lui indiquer que ça irait pour elle, je me permis de vérifier sa plaie. Déjà, le pan de mon tee-shirt blanc a départ était devenu écarlate, et Rin était légèrement plus pâlote que d'habitude. Déchirant un bout de son tee-shirt à elle qui semblait plus épais que le mien, je le mis contre sa blessure, et lui demandai de toujours appuyer dessus. Regardant dans mon sac -que j'avais réussis à prendre même si la plupart des affaires étaient trempées, et oui... -, j'en sortis d'une trousse imperméable de survie des bandages, le déroulant et entourant la taille de Rin avec. Elle était très docile, limite tu la violes elle dirait rien, haha... Ouais, niveau humour j'ai des efforts à faire, hum. Me remerciant, je détournai le regard en haussant le regard non pas parce qu'elle me blasait, mais parce que je me trouvai stupide de réagir face à des réactions de petite fille. Que Dieu me pardonne, je suis une perverse qui aime les petites filles, ah la la... Retournant mon regard pour lui sourire, j'attendis les directives de monsieur Mc Cry alias " Le gars qui envoie des animaux au champs de bataille ". Moi mauvaise ? Je ne crois pas, non. Mettez-vous à ma place même si je sais que ça n'est pas du tout possible.

    - Où est-ce que j'ai atterris bon sang, soupirai-je malgré-moi, me recevant quelques foudres à cause de mon pessimisme ou de mon commentaire " pas très gentil ". Je suis franche et je vous copule.


Dernière édition par Valshe Kurowazaki le Ven 4 Mai - 11:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Konoha

Revenir en haut Aller en bas

Konoha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Fukkou :: Ect.. :: Ce qu'il reste-