AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Konoha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Rin Kagamine



Féminin Age : 21
Date de naissance : 27/12/1996
Messages : 203

MessageSujet: Re: Konoha Jeu 3 Mai - 23:09

    Quel bordel, je donnai des coups d'épaule, j'étais en pleine partie de rugby, je vous promets ! Heureusement que j'étais forte en gym moi ! Esquivant avec un naturel déroutant; tout en me tenant au sol, je fis un croche-pied comme dans les films de ninjas à mon opposant. Sur le coup, j'étais assez fière, je me sentais toute légère, comme si personne ne pourrait m'atteindre maintenant, enfin... Disais-je, car l'ennemi que j'avais en face de moi, profita de mon moment de distraction pour me donner un coup de je-ne-sais-quoi dans le ventre, me faisant une importante entaille ; pour ma part je ne sentais rien, j'étais trop euphorique. Portant ma main gauche à la blessure quand je sentie le sang couler, j'en tombai sur le dos au sol, mes cheveux contre le sable. Ma vision était légèrement floue bien que je ne sente pas la douleur, et un coup de vent passa devant moi. Position princesse dans les bras de je ne sais qui, je savais que je pouvais faire confiance à la dite personne. Posant ma joue contre son bras, je me laissai aller, jusqu'à ce que la personne me demanda de garder les yeux ouverts ; c'était une voix rauque. J'obéis, accrochant le bras qui ne s'occupait pas de ma blessure au cou de la personne pour ne pas tomber, vu qu'elle utilisait l'autre pour reculer et l'ennemi ou alors pour lui asséner des coups précis dans la nuque. Ma bouche en forme de "o" tellement j'étais étonnée de la précision de la dite personne - qui était Valshe après avoir remarqué son odeur que j'avais retenue -, elle nous mit contre un arbre et retira son sweat pour arracher un pan de son tee-shirt.

    - Tu vas avoir froid Valshe...

    Elle ne m'écoutait pas, elle voulait simplement que je tienne le bout de tissus et que j'appuie fort contre ma blessure. Et tout en suivant ses ordres, je sentie la douleur passer, maintenant. Me mordant l'intérieur des joues, je la laissais me mettre sur son dos quand on entendit des grognements.

    - Hunter, nous exclamons-nous, étonnées de voir qu'il frappait avec autant de rage contre le soldat.

    Les yeux écarquillés, j'espérai que Hunter n'avait pas été si fort que ça et que lui allait bien justement. Valshe sauta de l'arbre et je me tins à elle, la pression me chatouillant le ventre, et j'eus un petit rire à cause de la descente. Valshe ne dut pas l'entendre, elle semblait vraiment concentrée et prenait ça très au sérieux, fallait dire qu'il y avait de quoi ; j'ai faillis me faire tuer. Gémissant silencieusement et la mine contrariée à cause de la douleur qui s'était faite plus aiguë, j'entendis Valshe me complimenter, ce qui me fit sourire :

    - Même si ce n'était pas malin le coup de rentrer dans le tas, tu t'es bien défendue, en tout cas, je trouve que c'était vraiment pas mal du tout.

    Croisant son regard saphir, elle détourna une demi-seconde après, comme pour cacher son expression et elle hocha la tête en direction de Naruto qui me regardait. Encore ? Bah, en même temps, j'étais la seule à être revenue blessée, douée comme je l'étais. Détournant mon regard sur le côté en souriant légèrement, très intimidée, je sentie Valshe me descendre de son dos et sortir des objets de son sac. Un kunai ? Pourquoi faire ?... Ah, la trousse de survie. Je sais pas pourquoi, j'ai cru qu'elle allait me... Fin... c'était ridicule, herm. Elle prit un rouleau de bandages qu'elle enroula autour de ma taille après avoir retirée mon sweat et relevée mon tee-shirt pour arracher un bout de tissus qu'elle mit à la place de l'ancienne compresse qui était le pan de son tee-shirt à elle. Allez, exhibe-moi, on m'a jamais vu en soutif - je tiens à préciser que c'était purement et simplement i-ro-ni-que. Nouant mon bandage, je la remerciai en souriant, celle-ci détournant quelques secondes son regard pour me regarder une nouvelle fois, en souriant cette fois-ci. Elle m'avait sauvé la vie, franchement... Me mettant à côté d'elle, j'attendis les instructions de Dante en me serrant contre Valshe qui soupira, blasée par nos actes. J'aurais réagis pareil je pense, mais comme je ne sais pas faire ce qu'elle fait, je me contentai de faire un pauvre sourire en restant auprès d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dante McCry

Admin


Masculin Age : 35
Date de naissance : 18/01/1983
Messages : 1086

MessageSujet: Re: Konoha Lun 7 Mai - 17:44

Pour descendre du navire, deux solutions leur étaient offertes : Plonger dans l'eau, ou marcher dessus. A l'aisance, ils ont choisit la difficulté, sautant du bord sans réfléchir au préalable. Et devant cette ruée d’élevés imbéciles et trempés, Dante ne put s'empêcher de soupirer. Ses espérances tombaient à l'eau en même temps que ses disciples. Il marcha alors tout seul jusqu'à la rive, les regardant d'un oeil observateur et critique.

Ils s'étaient presque tous mis en équipe. Valshe et Hunter les premiers. Une bonne coopération, compte tenu des difficultés de chacun. Hunter ne pouvait pas se battre, à proprement parler. Il n'avait pas encore le self contrôle necessaire, ni même la maîtrise pour respecter les règles données : Ne pas tuer ni se faire tuer. Alors il se contentait d'informer Valshe, qui se battait pour eux deux, des différents adversaires qui les traquaient étant donné que son taijutsu ne lui permettait pas de les repérer avec les flux de chakra.
Plus loin, il y avait, Kasumi et Aoko, une paire inséparable. Connaissant les forces et faiblesses de l'un et de l'autre, ils n'avaient pas grand mal à se compléter, surtout avec l'expérience de cette cohésion. Ce n'était pas leur premier match en équipe, et ça n'allait de toute évidence pas être leur dernier non plus. De leur côté, on peut le dire, tout allait pour le mieux. Ou presque. Car parfois, ils entraient dans le terrain de jeu de Naruto et Sasuke, qui au lieu de s'assister, se frapper mutuellement, comme si ils faisaient partis de deux camps ennemis. Leur attiude tapa dans l'oeil du directeur, qui, d'un petit coup bien placé derrière leurs crânes, leur rappela le but de la mission.

Lorsqu'il retomba au sol, il dégagea une rangée de ninjas, pour se liberer du danger et avoir un meilleur champ de vision. Ainsi, il pouvait tranquillement observer et critiquer ses autres élèves, ceux qui avançaient vers le village en solitaire. Ryuku se débrouillait comme un chef, ne manquant aucunement d’énergie et de vif à l'esprit. Il trouvait parfois même le temps, et l’occasion de venir en aide à Tsukiyo, pour qui se concentrer et se défendre simultanément relevait de l'impossible. Grand heureusement, elle comprit rapidement qu'il fallait être d'avantage attentif à l'environnement présent qu'aux possibilités avenir, puisqu'on ne lui laissait pas la moindre seconde de répis physique.

Quant au dernier de ses élèves, Toshiro, il parlait dans le vide, tentant de se frayer un chemin en croisant les doigts pour que quelqu'un surveille ses arrières. Ce quelqu'un, ce fut Dante, sans surprise. Vu que personne n'avait souhaité ce rôle, il avait dû se désigner, lui donnant une attention particulière.
Bien sur, il n'eut pas de problèmes majeurs, ni même mineurs, à virer tout ceux qui s'approchaient trop près de lui. C'était presque ennuyeux. De sa puissance, il ne servait que d'un centième, et encore. Forcement, parfois, quand une troupe de ninjas lui sautaient à la gorge, il devait faire preuve de plus de force, mais jamais il ne la jaugea à plus de quatre ou cinq centièmes, les adversaires et leurs techniques ne lui étant ni inconnus, ni inratables.

Quelques commotions plus tard, Hunter perdit le contrôle. Il s'emporta dans une bagarre et plaqua durement un ninja au sol, pour lui refaire le portrait sans avoir fait les beaux arts. Du sang giclait de partout, et la peau du pauvre homme ne recouvrait plus qu'en partie son visage. C'était " gore " comme disent les jeunes, pas très beau à voir, même moche, fort laid si l'on souhaite que l'expression soit plus vraisemblable à la réalité.

Par chance cependant, Hunter s'arrêta. Il relâcha le corps qu'il avait meurtri, et se traça un autre chemin pour s'installer en haut de la colline, vite suivit par Valshe et Rin. Près d'eux, un vieil homme, barbu et calme arriva. Il s'agissait de nul autre que le chef du village. En le voyant, Dante décampa de sa position, prévenant Toshiro qu'il devait se débrouiller comme un grand jusqu'à nouvel ordre. Puis, il monta la colline, se faisant un passage pour venir serrer la main de celui à qui il était venu rendre visite : l'Hokage. Pile à ce moment là, les ninjas se stoppèrent, attendant probablement qu'on leur explique ou qu'on leur donne des directives vis à vis de la troublante situation. Tout ça ne tarda pas car après avoir chaleureusement salué son ami, l'Hokage donna la consigne à ses soldats de déposer les armes et de secourir ceux qui désiraient qu'on les soigne.

- Je suis désolé pour les dérapages. Certains de mes élèves ne savent pas se tenir. lança Dante pour entamer la discussion, avec un sourire désolé.

Empognant Hunter par l'arirère du col, il le redressa et le fit se courber pour qu'il puisse tel un bon garçon, présenter ses plus plates excuses au chef du village.

- Excuse-toi.

Une fois la chose faite, il reprit, l'air sérieux :

- Bien. Maintenant, nous allons sagement suivre la meute jusqu'au village, où nous serons accueillis. Merci de vous conduire convenablement et de ne déranger personne par conséquent. Nous en avons pour dix minutes seulement. Ensuite, lorsque nous aurons atteint le village, on nous emmènera dans une auberge, où nous pourrons manger et dormir. Demain soir, nous retournerons à House. Là, il esquissa l'un des ses sourires déconcertants. Have you got any question ?

Et sur ces quelques mots, il extirpa Rin du dos de Valshe pour l'apposer sur le sien, et progresser vers le centre Konoha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Lun 7 Mai - 19:19

      Je me battais en faisant bien sûr attention à ne plus manquer de prudence car je peeense que ça vas pas le faire sinon ! Je soufflais régulièrement aussi pour pas avoir de point de côté même si j'avais une bonne endurance, vaut mieux pas que je néglige trop de choses d'un coups ! J'en profitais quelques fois d'aller aider ceux qui en avait besoin, les protégeant ou frayant un chemin pour qu'ils puissent savoir éviter les ennemis plus facilement. C'est toujours aussi drôle en tout cas, depuis que je me suis pris ce petit coup, je me débrouille bien, i am fière heheh ! Donnant un coup de poing pour que mon ennemis de quelque instant s’envole un peu plus loin, enfin à quelques mètres en tout cas, je courrais le plus vite possible en allant de gauche à droite afin d'éviter les nombreux kunai qui venait à toute vitesse vers moi. OLEEEE ! Je veux pas me transformer en brochette humaine, non merci ! Je voyait au loin le dénommé Hunter arracher pratiquement le visage d'un mec avec. Ses griffes ? Enfin.. Ongles je pense. Houlélé, je souhaite pas vraiment m'en prendre un coup moi ! J'eus un petit rictus en voyant le sang giclé et j'entendais d'ailleurs Rin et Valsh l'interpeller. Le directeur lui regardait tout et son regard était assez en mode despère. Je le comprend, ça doit être chaud de se trimbaler avec des débutant. Enfin c'est vrais que Hunter c'est un cas.. M'enfin du moment qu'il n' a pas tuer le gars ! Au bout d'un moment, pour ma part,j'arrivais ensuite derrière les trois premier avec le directeur et je repris alors mon souffle pendant qu'il saluais le chef du village visiblement. Haa le vieux bouc ! Hahahaha .. Bref, calme Ryuku.

      Je finissais donc de prendre très vite mon souffle et en tirant ma langue de serpent, je regardais Hunter se faire 'engueuler' et il s'excusais donc d'un geste, ne voulant surement pas parler -je vois pas pourquoi mais bon ! - . Je le comprenais quand même un peu, il dois être du genre à se battre à la barbare et non en réfléchir comme Valsh par exemple ! Moi je fais tout comme ça à la vas vite t'sais. Je passais une main dans ma chevelure afin de frotter un peu et je soupirais. J'avais entendu d'ailleurs Valsh se demander ou elle était tomber. J'avais bien envie sur le coup de l'envoyer chier sur le coup non mais , sa vas meuf ? Ne te prend pas pour miss monde non plus, t'es pas la plus forte. On est certes pas des chefs mais on est aussi beaucoup débutant donc on peut pas tous faire à la perfection mooodame qui sait tout faire bien HMPF ! Un peu vexé sur le coup, je fronçais les sourcils et finalement je faisais comme si j'avais rien entendu. Kyuku dans mes penser me proposais de ne pas attirer le mauvais oeil et les problèmes, oui. C’est vrais. J'avais mis les mains dans les poches, ma mauvaise humeur me rattrapant. Je deviendrais bien plus fort que vous.. vous verrez. Sur le coup de mon petit énervement, ma langue de serpent faisait bien souvent apparition et je voyait Hunter me regarder avec des yeux du genre 'Ô.Ô' en voyant ma langue, bah quoi ? Je sais, c'est moche mais je suis bien un humain, pas un demi serpent.

      Ils ont pas tellement intérêt à me tirer la langue avec leur mains parce que je vais pas très apprécier ! Déjà que je suis sensible à cette endroit là hum... Je regardais ensuite devant moi, les mains toujours dans les poches et je suivait donc comme tout le monde le directeur vers le centre du village de Konoha.Pendant le trajet, j'avais sortis un petit miroir de ma sacoche et je regardais donc le reflet qui n'étais que mon frère et non moi même ! Je me surprend toujours haha.. Donc en gros, je ne peut pas me recoiffer ou savoir quand j'ai un truc sur le visage car automatiquement quand je suis devant un miroir, n'importe le quel , je vois mon frère. C'est chiant quelque pat mais au moins, je peut continuer de parler à mon frère. Ce n'est peut-être pas le bon moment et je risque de me faire prendre pour un con mais hein, je fais ce que je veux ! Je regardais donc mon frère et je lui souriais doucement en le rassurant que j'étais de nouveau calme. J'ai trop envie de le prendre dans mes bras lààààà.


      - Continue à rester concentré surtout et fais pas de connerie hein !
      - D'haa mais arrête de me prendre pour un gosse vieux.
      - Mais tu es un gosse heheh. Bref , fais attention à toi Ryu' !
      - Mais ouiiii.

      Pas que j'ai honte de mon frère mais là, ça me gêne, vue que quelques uns commence à me regarder chelou genre 'il parle tout seul ou quoi ? ' j'avais alors un peu rougis sur le coup et je ne tournais pas ma tête vers les autres. Kyuku, je te jure que si tu continue de me parler comme ça.. je.. VOILA ! Hum. Je rangeais très vite mon miroir et tournais la tête vers les environs, en constatant que quelques uns dont Hunter me regardait encore, maaais.

      - Quoiiiiiiiii ??? Dis-je en fronçant les sourcils, assez gêner et nerveux.

      Je me mis alors à avancer plus vite sur le coup et sa en devenait comique je dirais ! Je remis mes mains dans les poches et gonflais les joues pour montrer mon agacement bien que ça faisait con, mais OSEF ! je suis plus à ça prêt de la débilité.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Mar 8 Mai - 13:44

Je m'étais pris un coup bien placé dans le ventre, cela m'avait coupé la respiration quelques instants . Le choc me fit tomber sur les genoux et l'un des en profita pour armer son prochain coup et m’assommer pour de bon . Personne ne m'avait écouté, ou personne ne faisait attention a moi ... Bon, au moins j'aurais essayé ... Je bloquais le coup sans difficulté et un petit sourire comme fou s'afficha sur mes lèvres ... Je m'étais relevé en le repoussant . Je n'étais pas du genre a m’énerver facilement mais la j'en ai eu juste un peu marre ... Je ne voyais plus les autres bon c'est parti ! Je libérait mon chakra dans les mains, qui me procuraient plus de force, et dans les pieds plus d’appui, Je tirais mon sabre toujours en fourreau et d'un coup je commençais a tourner et un cercle bleu se dessina autour de moi . Le cercle bleu fila dans toutes les directions et mis hors combats tous les hommes qui se prenaient ce cercle, le coup était d'une puissance telle que les hommes se faisait soulever a l'impact . Un coup mémorable, 7 hommes mis a terre d'un coup je ne devais pas passer inaperçu mais la voie était libre désormais ... Mais personne ne semblait bouger pour autant , une voix s’éleva je reconnus Dante qui me dis de stopper tout ... OK même si j'ai pas tout compris le test était terminé on dirait ... Me calmant un peu je vis que j'y étais allé un peu fort cette fois ci, je passais ma main dans mes cheveux et rangeant mon sabre me craquait le cou .

- Bien. Maintenant, nous allons sagement suivre la meute jusqu'au village, où nous serons accueillis. Merci de vous conduire convenablement et de ne déranger personne par conséquent. Nous en avons pour dix minutes seulement. Ensuite, lorsque nous aurons atteint le village, on nous emmènera dans une auberge, où nous pourrons manger et dormir. Demain soir, nous retournerons à House. Là, il esquissa l'un des ses sourires déconcertants. Have you got any question ?

- Moi ! Ça a servi a quoi ce test, franchement on était pas prêt a ce genre de test on c'est plus ou moins éparpillé des le début et certains on même pété les plombs ...
dis je en regardant Hunter .

J'avais pris la parole sans m'en rendre compte mais ce que j'avais dit n'étais pas faux on était pas normal le but c'était quoi de nous faire sentir qu'on était encore moins normal qu'on ne le pensais ce faire blesser peut être ... ? Bon j'étais un peu énervé c'est vrai ...
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Dim 20 Mai - 9:16

Les ninjas sont nombreux et arrivent les uns après les autres, sur moi et surement mes camarades aussi. J'ai du mal à me défendre pendant un temps, mais petit à petit, je me débrouille, même si l'aide d'un de mes collègues Nin-Jutsukas n'est pas à refuser lorsqu'elle se présente. Je me bat donc en compagnie d'un jeune homme, brun, qui semble parfaitement se débrouiller. J'essaie d'utiliser un maximum de choses autour de moi pouvant m'aider.

Nous nous battons encore un moment avant que nos adversaires s’arrêtent. Brusquement stoppée dans mon action, je balaie les environs du regard pour voir Dante et une autre personne en haut d'une colline. Cette personne dit quelque choses aux ninjas qui vont alors aider les blesser. Je les regardes faire quelques instants avant de tourner à nouveau le regard vers le professeur qui discute, un de mes camarades à ses côtés.

Celui-ci est penché en avant, et il me semble reconnaître le jeune homme qui avait "peur" de l'eau dans le bateau. Je me désintéresse rapidement d'eux en sentant des picotements. Je vois alors quelques entailles dispersées sur mon corps et soupire. J'arrache un bout de mon t-shirt trempé, taché et déchiré, pour essuyer, à la va-vite, mon sang coulant lentement sur ma peau et mes vêtements. Puis notre surveillant nous renseigne sur ce qu'il va désormais se passer.

<< Bien. Maintenant, nous allons sagement suivre la meute jusqu'au village, où nous serons accueillis. Merci de vous conduire convenablement et de ne déranger personne par conséquent. Nous en avons pour dix minutes seulement. Ensuite, lorsque nous aurons atteint le village, on nous emmènera dans une auberge, où nous pourrons manger et dormir. Demain soir, nous retournerons à House. >>

Déjà ? Alors que nous arrivons à peine ? Bon... Eh bien, de toute façon, nous n'avons pas le choix. Il nous demande si nous avons des questions avant d'avancer à la suite de nos... hôtes ? Enfin, ex-adversaires dirons-nous. Je ramasse mes affaires et suis le groupe silencieusement, écoutant de nouveau ma musique après avoir sortis de nécessaire de mon sac.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Dim 20 Mai - 15:45

    Une fois que tout le monde sois arrivé, Hunter levais doucement la tête, apercevant un vieille homme arriver ainsi que d'autres hommes qui l'accompagnais. Le directeur semblait connaitre celui-ci et s'excusais d'ailleurs pour les 'dérapage' que Hunter avait fait. C'était surement de lui qu'il parlais et ça confirmais ce qu'il pensait lorsque le directeur le pris par le colback arrière afin de lui demander qu'il s'excuse auprès de la vieile personne. Hunter levant le regard une nouvelle fois vers le vieille homme, se retenu donc de grogner et pour éviter les problèmes, il se courba légèrement sans dire un seul mot comme à son habitude mais il s'excusa à sa façon et cela satisfaisait le directeur qui ensuite expliquais en gros ce qu'ils allaient tous faire pendant ce séjour très court à Konoha. En faite, ils étaient juste venu pour dormir ... Hunter finissait par grogner, boudant une bonne fois pour toute en gonflant doucement les joues. Il regardait chacune des personnes suivante, commençant donc à marcher en essayant de se faire droit le plus possible. Toshiro mettait son grin de sel en demandant à quoi sa avait servis de faire ça, parlant indirectement du brun dans sa phrase. Le fusillant du regard, Hunter se retenu encore une fois de pas lui sauter dessus pour lui faire ravaler ses paroles, il attendait que le directeur le mette à sa place une bonne fois pour toute. Il mis ses mains dans les poches et avançait silencieusement, regardant tout de même les personnes présente. Il regardais le brun aux yeux rouge, comme lui, il prenait un miroir et parlais tout seul.. ou pas ? Hunter n'osais pas s'approcher mais il semblerais qu'il se passait quelque chose entre lui et le miroir, d'ailleurs, il fut très surpris en voyant sa langue de serpent... Il avait ecarquillé les yeux, voulant voir de plus prêt mais il s'abstenu, regardant Ryuku avançer plus vite après avoir vue que tout le monde le regardais, plus particulièrement Hunter qui avait très surpris. Il regardait de nouveau devant lui, sentant des frissons lui parcourir le dos. Il regardais ensuite le ciel , pensant à son ami Yuzu, que faisait-elle ? ou était-elle surtout ? allait-elle bien ? Il s'inquietait légèrement pour son amie mais il lui faisait confiance et était pressé de la revoir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Konoha Mar 29 Mai - 18:54

    (Déééééésolée ._. J'avais pas fini mon post ><)

    Dante avait pris Rin sur son dos, jugeant sans doute que je n'avais pas la force pour pouvoir transporter un corps aussi léger pendant un temps indéterminé. D'un côté, je le prenais mal car j'avais la capacité pour, mais je laissais couler, j'aurais tout mon temps pour bien montrer de quoi j'étais capable. Entre temps, une petite discussion entre le chef du village et Dante avait eu lieu. Excuses bien respectueuses envers le chef de village, explications brèves néanmoins compréhensibles, Toshiro posa sa question, et tout le monde prit par au chemin, notre meneur nous emmenant donc près du village de l'archipel. La route fut aisée, en tout cas, elle fut assez longue pour que je puisse réfléchir à tout et n'importe quoi. Notamment à n'importe quoi.

    Tapotant mon piercing à l'oreille, j'avais le regard en l'air, respirant à pleins poumons cette odeur qui m'était beaucoup trop familière. Je suppose que ça devait être pareil pour les autres nin-jutsukas, en tout cas, certaines mines étaient perplexes, d'autres voyaient ce paysage comme un pays qu'ils découvraient en sortie pédagogique. Et d'autres, appréhendaient, je pensais notamment à Sasuke, il semblait... Redouter le village. Un déserteur ? Intéressant. Et le blondinet, je crois que c'est tout également son village natal. Les habitudes qu'il avait ici, les amis... Tout ça, il a dû le quitter, pour aller à House, mais peut-être que ce n'est pas pour la même raison que moi. Moi, je n'avais pas voulu ça. J'avais perdu mes amis, mes habitudes, ma popularité, et ma famille. Aimante, et aimée en retour. Dorénavant, seulement une famille aimée par leur fille qu'ils ne connaissent plus. Ces pensées noires m'avaient mise dans un état plus que nostalgique, je devais avoir les yeux brillants, mais ma fierté m'empêchait de pleurer. Et ma dignité tout également. Balayant mon regard, je passais ma main sur mon visage pour remettre mes idées en place, et effacer ce sentiment néfaste de mon visage, bien qu'il pèse lourd dans ma poitrine.

    Et voilà qu'à l'horizon, le village se montre, de plus en plus près. À peine la moitié d'un kilomètre je suppose. Les mains contre ma nuque, je regardais Rin qui voyait la drôle de falaise avec cinq têtes, comme en Amérique... Ces personnes devaient être importantes pour le village, je pense. En tout cas, on se rapprochait de notre destination finale, et je sentais déjà certaines personnes s'exciter, l'adrénaline montant progressivement dans leur sang. Nous étions maintenant faces à l'entrée de Konoha où deux ninjas avec le bandeau frontal de leur village figuraient sur leur front. Les humeurs différaient ; d'autres étaient surexcités de voir ce village, d'autres éprouvaient de la nostalgie, et d'autres semblaient intrigués ou s'en fichaient. Rin restait accrochée à Dante comme un koala, et elle découvrait ce village avec une admiration d'enfant ; tout le village représentait une paix douce et paisible, ce qu'elle ne connaissait pas vraiment. Celle-ci, bien que j'en connaisse peu sur sa vie privée, n'avait connu que la grande ville, et encore, quand elle ne passait pas ses journées dans des studios ou autres. Pour elle, les villages comme ceux-là lui étaient inconnus. Moi, j'avais un sentiment nostalgique, mêlée à de l'intrigue. L'idée de passer le reste de mes jours ici et de protéger ce village au péril de ma vie m'avait tenté, tout comme à la blonde, sans que je le sache. J'étais comme rattachée, ce pays était une sorte d'attache, comme un second foyer, sans que je ne comprenne pourquoi.

    Ainsi, nous poursuivions la route dans le village, regardant les différents bâtiments, jusqu'à ce que Rin demande à Dante, de sa voix d'enfant :

    - Demo, pourquoi on est venus à ... Konoha, sensei ?

    C'était le village qui avait vu les premiers fondements du ninjutsu apparaître, et je pense que c'est pour ça que Dante nous a amené ici. Comprendre ce qu'était le chakra, et d'où venait-il, qui l'avait crée, etc... Seulement nous, les Kurowazaki, à l'instar des Kagamine, avions transmis l'histoire de Konoha, tel un conte pour enfants. Je ne savais pas encore que je venais d'ici, tout comme Rin d'ailleurs. Ainsi, j'écoutai la réponse de notre sensei, bien que j'en sache davantage qu'il n'y paraîtrait.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Konoha

Revenir en haut Aller en bas

Konoha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Fukkou :: Ect.. :: Ce qu'il reste-