AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Abby McFear

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Abby McFear



Féminin Age : 22
Date de naissance : 12/07/1995
Messages : 88

MessageSujet: Abby McFear Dim 23 Juin - 0:00



- ABBY MCFEAR -


© Yuno Gasai de Mirai Nikki



    HELLO HONEY, WHO ARE YOU?

    Nom : McFear
    Prénom : Abby
    Âge & date de naissance : 17ans - 12/07/1995
    Race : Humaine
    Orientation sexuelle : Hétéro
    5 choses que je dis souvent :

     



Physique & Caractère



    Mon physique ? Tu ne sais pas me regarder, je n'ai pas besoin de me décrire, tu as des yeux, non ? Enfin, c'est vrai, tu es peut-être aveugle donc je vais me présenter physiquement pour faire ma gentille. En premier, j'ai des yeux roses qui peuvent foncer quand je suis en colère, et des cheveux roses aussi. Drôle de couleur me direz-vous, mais c'est parce que mes cheveux sont roux au naturel, quel horreur ! Je les ai changés, en rose, parce que je trouvai que celle-ci allait mieux avec la couleur de ma peau. Niveau ma taille, je ne suis ni trop grande, ni trop petite, la taille parfaite quoi. Mon visage est ovale, mais ma coupe de cheveux l'amincie. Ma peau est d'un teint assez beige, je ne suis pas bronzée et ni blanche, une jolie couleur quoi ! Mon visage est assez parfait, sans me venter, je n'ai pas de boutons, de tâche de rousseurs, de grains de beauté, cicatrices, ou autres choses de désagréable que l'on peut retrouver sur la peau. J'attache souvent mes cheveux en deux queues, et je laisse pendre devant deux mèches que j'attache vers la fin avec un petit nœud de couleur rouge bordeaux vers la fin. Et, j'ai en plus une petite franche qui cache mon front et presque mes yeux si je ne vais pas à la coiffeuse au bout de deux mois. Pour ce qui est de mes vêtements, j'aime bien porter des robes assez sombre, je n'aime pas vraiment les vêtements vives. Je trouve que ceux qui sont sombres ressortent la couleur de mes yeux et de mes cheveux. Rare seront les moments où vous me verrez avec des vêtements vives. Autrement, je porte quelques bracelets aux bras qui ont chacun un souvenir, et j'ai aussi un collier que j'ai depuis mes dix ans. Je me maquille pas beaucoup, ou parfois pas du tout, cela dépens si j'ai le temps le matin de m'occuper de ça. A pars ça, je ne porte pas de piercing et de tatouages, je n'ai pas envie d’abîmer mon corps!

    Décrire mon caractère ? Vous me demandez l'impossible là. Comment pourrais-je le dire ? Bon, quand vous me croiserez en rue pour la première fois, vous croirez que je suis le genre de fille toute innocente que l'on a envie de serrer bien fort dans ses bras sans faire de mal. C'est l'apparence que j'apporte aux gens en première vue. La fille toute gentille, qui fait du mal à personne, qui aime qu'on prenne soin d'elle, intentionnée, fragile et si douce... Et, cela donne envie aux gens de me parler, de sympathiser avec moi pour s'amuser ! Mais rassurez-vous, tout ceci n'est qu'une apparence. Comme le dit le dicton « Les apparences sont trompeuses ». J'avoue, je peux être très gentille, rire sur tout, mais ça c'est quand je suis de très bonne humeur ! Le cinéma m'a aider, enfin en partie, à avoir plusieurs facettes. La Abby gentille, l’égoïste, la peste, la timide, ... Tout ce que vous pouvez imaginer quoi ! A vrai dire, j'ai plusieurs alter-ego, qui se manifesteront différent jour. Bien sûr, ça dépens aussi les personnes que je côtoie. Je peux en une seconde, changer de caractère, je suis du genre lunatique dirons-nous. Tu es gentil avec moi, alors je n'aurai pas de raison de t'emmerder, bien au contraire j'apprendrai à te connaître pour avoir plus d'affinité avec toi, car je ne suis jamais contre de nouvelles amitié. Si au contraire, tu m'insultes, me marche sur les pieds ou autre, là je t'assure que je ne serai pas du tout douce. Je ne suis pas du genre à me laisser marcher dessus sans agir, non, loin de là ! Ça m'amuse même d'être ainsi. Si tu vas trop loin, ne t'inquiètes pas ta vie deviendra un enfer. Si tu me nies, je te nierai aussi. Si tu me jettes des coups d’œil, je finirai par aller près de toi pour savoir si il y a quelque chose chez moi qui te dérange. Si tu es du genre pervers, je jouerai à la petite pute qui traîne sur le trottoir tout les soirs. Oh, ce que ça m'amuse d'avoir plusieurs facettes ! C'est tellement drôle de voir les personnes qui sont là « oh ce qu'elle est gentille elle » et son ami qui lui répond « non, c'est une vraie peste » Et que après ils s'embrouillent. Autrement, à pars tout ces facettes, qui suis-je réellement ? Ça, c'est à toi de le découvrir, mais ce que je peux dire c'est que en réalité j'ai deux caractères. Celle de la Abby gentille, qui rigole sur tout, possessive, oh oui très possessive ! Si tu as l'idée de toucher à mon bonheur, ou ce qui m'appartient, sache que tu risques de te retrouver sans doigt. Et quand je deviens ainsi, je deviens limite flippante, mes yeux fonce de couleur, j'ai un air plus sévère qui pourrait donner des frisons aux âmes sensibles. Oh, seras-tu le prochain qui osera m'approcher ?

 

Ton Histoire




    Si je te raconte ma vie, ne seras-tu pas jaloux de ce que j'ai vécu ? Oh, vilaine comme je suis, je vais la dire exprès pour faire rager. Déjà, je suis du Canada, plus précisément de Toronto qui est la capitale de la province l'Ontario. Je suis née trois semaines avant la date que les médecins avaient prévus. Donc, je suis née le 12juillet, or que à la base je devrais naître environ le 30 juillet. En plus, j'ai vu le jour dans une voiture. Maman a eu des contractions juste en dernière minutes, heureusement que papa était avec elle et qui l'a aidé à me sortir de son ventre, autrement je ne sais pas comment elle aurait pu se débrouillée toute seule. Ils m'ont emmenés directement à l’hôpital le plus près, et ils ont du me mettre en surveillance car j'étais encore un peu petite vu que j'étais née prématurément. En gros, je suis restée trente jours enfermées dans une petite boite. A présent, c'est du passé puis personnellement je ne m'en souviens plus du tout alors ça ne me fait pas grand chose.

    Ma jeune enfance a été bien, maman m'a gardé près d'elle jusque mes deux ans et demi, faut dire qu'elle ne manquait pas d'argent donc qu'elle arrête le boulot pendant ce temps, ce n'était pas un grand soucis pour elle ! Elle a toujours eu de l'intention pour moi, j'étais son bébé d'amour. Et lui papa s'était trouvé un travail de deux ans dans un studio de disque. Parce que mes parents sont acteurs, ils jouent dans des films, et si ils devaient voyager pour jouer un film, ils n'auraient pas pu passer leur temps à s'occuper de moi. Ou alors j'aurai du être surveillée par une nounou, sauf qu'ils préféraient m'avoir près de eux.

    Lorsque j'ai eu deux ans et demi, j'ai du rentrer à l'école. Le problème, c'est que maman reçu une demande pour jouer dans un film romantique, et papa du arrêter son boulot dans le studio. Alors il du chercher un rôle dans un film, et il en reçu un très vite, et coup de chance pour lui c'était dans le même film que maman. Ils ont du trouver un endroit où je dormirai, ils m'ont donc emmener chez mamy qui habitait à côté d'une école de maternelle, là où elle décida de me mettre. Je n'avais pas de problème, c'était ma mamy chouchou et moi j'étais sa petite fille chérie ! Elle me faisait beaucoup des gâteaux, surtout ceux au chocolat, elle savait que j'adorai ceux-là ! Je n'avais pas de raison de me plaindre chez elle. Papy, lui , était malheureusement mort trois mois après ma naissance, je n'ai presque pas pu le connaître... A l'école, je m'amusais bien avec mes amis. Je faisais de jolis dessins apparemment, du moins c'est ce que les professeurs disaient à mamy. Ils lui avaient même rendus mes minis chef-d’œuvres comme ils aimaient dire, sauf que depuis elle a du déménager et les a oublier dans son ancienne maison. Bon, ce n'est pas vraiment une grande perte car de toute manière, à cet âge on ne dessine pas très bien.

    Après un an mes parents revinrent, ils avaient finis leur film. Ce qu'ils m'avaient manqués ! Avec mamy, on leur avait préparer une surprise, on avait fais pleins de petits gâteaux nous-même, un repas digne de ce nom et la maison était décorée. Ce que je m'en souviens de ce jour, j'étais si contente de les retrouver ! On a fait un gros câlin collectif, je les remplis de bisous et offert des jolis dessins. Ils étaient si content eux aussi, on a passé toute la soirée à discuter de tout. Enfin presque, faut pas oublier que j'avais que quatre ans. Je retournais le lendemain revivre chez eux, j'étais tout de même triste de laisser mamy toute seule, j'étais restée quand même un an avec elle.

    En été 2001, on me proposa à ma plus grande surprise d'apparaître dans un film avec papa. Oh, quel nouvel que j'avais eu, j'avais directement accepté ! Je trouvai ça trop cool de passer à la télé et même avant au cinéma, d'être vue par des millier de personnes qui ne me connaissaient pas. J'avais du jouer le rôle de la petite sœur d'une chanteuse, et lui papa était dedans celui qui entraînait dans le chant ma grande sœur. Le tournage du film dura pour moi deux mois et demi, les réalisateurs savaient que j'avais école et que j'étais encore trop jeune pour louper les cours, du coup on a essayé de me faire passer toutes les scènes où je passais durant l'été. A la rentrée des cours, je criais dans toute la cours, fière de moi, que j'avais jouer dans un film qui allait sortir en décembre au cinéma. En plus, deux jours après sa sortie, ma prof nous a fait une sortie au cinéma, on a été le voir. C'était drôle de me voir sur un grand écran, de voir mes amis admirer leur amie jouer le rôle d'une autre fille, dans une histoire imaginaire.

    Dans mon plus grand regret, je dus changer de pays un an et demi après. Quel tristesse que j'avais eu, moi qui avait eu beaucoup d'amis en plus, ils étaient si gentils, on jouait souvent à papa et maman. Et j'étais souvent celle qui inventait l'histoire. On a déménager au Québec, à la ville de Montréal. Mes parents m'avaient pris une prof à domicile qui parlait Anglais, mais qui m'enseigna le Français vu que c'était la langue du Québec. Ça m'énervait de pas pouvoir aller à l'école, c'est là où tout les enfants de mon âge à ce moment là vont, je ne pouvais pas avoir d'amis. Mais ça va, pour me remonter le moral je dû aller jouer dans un nouveau film, on m'avait repérer grâce à l'autre film. En plus mes parents ne jouaient pas cette fois dans celui-ci, mais un coup de chance ils devaient aller jouer un autre film dans la même ville. Alors, le lundi, mardi et jeudi je devais aller travailler, et le mercredi et vendredi, là ma prof venait chez moi m'enseigner des cours. Je n'avais que du repos le samedi et dimanche. A ce moment là je n'avais que une amie, celle qui jouait ma cousine dans le film. Je n'avais rien d'autre, si des amis adultes mais moi je voulais des jeunes de mon âge !
    « Le cinéma est fais pour elle ! »


    Voilà ce qu'avaient dis les autres à la fin, cette phrase qui me rendu heureuse. Le cinéma était fait pour moi, parce que je peux facilement changer de caractère, et jouer parfaitement le rôle d'une fille à un autre caractère. Et c'est ce qu'on le recherche le plus chez une actrice. Mais moi j'en peux rien si c'est un jeu d'enfant pour moi tout ça, c'est sûrement de famille. J'aime beaucoup être dans la peau d'une autre fille, ça m'apprend parfois à me mettre à la place des gens que je côtoie. Et du coup, je peux facilement comprendre leur situation.

    On restait au Québec pendant quatre ans, et on redéménagea lors de mes douze ans en France. J'espérais vraiment me faire des amis là-bas, en plus je sais très bien parler français maintenant même si j'ai un accent anglais. J'avais demandé à mes parents pour pouvoir rester deux ans au lycée, je veux me changer les idées ! Même si j'aime le cinéma, à la force c'est chiant, surtout à mon âge. Je me sentais différente des autres... Je me fis des amis, surtout une fille et un garçon, Audrey et Lucas. Audrey était une fan du Japon et des mangas, elle m'avait ramené une fois chez elle pour me montrer sa chambre qui était remplie de poster de groupe Japonais et de mangas ! J'avais fondu limite. Elle m'avait rendue fan de manga, le premier scan que je lus était Air Gear, un très chouette manga ! Et ma relation avec Lucas, était très forte aussi. Il m'a fallut à peine un mois pour que je tombe sous son charme, mais je n'osais pas vraiment faire le premier pas. C'est Audrey qui lui a dit, et le lendemain j'avais reçu un message de lui qui me disait « Demain faut qu'on se voit, j'ai quelque chose d'important à te dire. » Moi, à ce moment là j'étais pas au courant, du coup j'ai été au lycée croyant que ça allait être une journée comme temps d'autre. Ce jour, enfin de compte, devenu le plus beau jour de ma vie. On était tout les deux assis sur le banc dehors, et il avait approché sa tête tout près de moi, et là on s'est embrassé. Mon premier baisser, et j'en étais vraiment satisfaite.

    On vécu heureux pendant un an, enfin un peu près car jalouse comme j'étais je pétais souvent des crises. C'est Audrey qui me calmait à chaque coup. Elle me disait que je devais apprendre à me calmer parce que un jour il finirait par me quitter, mais pour moi c'était impossible, je suis ainsi et je trouvai ça normal. Un jeudi, il m'annonça qu'il faisait partie d'un groupe qu'il avait créer. Il y avait avec lui une fille et deux garçons. Ça me serra le cœur, mon dieu... Je m'imaginais Lucas entourer de groupies, en train de leur signer des autographes avec des cœurs à côté, de le voir passer à la télé. Ça m'était impossible à supporter, du coup je pétais souvent des câbles inimaginable ! Et, un jour, il venu me voir pour me dire « Écoute, ce n'est plus possible cette situation. Soit tu me fais confiance, soit on arrête tout. » Je ne lui avais même pas répondu, j'étais partie chez moi en courant en pleure. Ce que ça m'avait fais mal d'entendre ça ! J'avais tenté de prendre un médicament, mais au moment où j'allais me prendre de l'eau maman rentra à la maison. Elle s'était directement inquiété pour moi : mon maquillage avait coulé et ça se voyait fort que j'avais pleuré pendant deux heures. C'était décidé, je vais m'effacer de sa vie en partant... J'avais tout expliqué à maman, et gentille comme elle est, elle me chercha encore une prof à domicile. Là ce ne me décourageait pas du tout, puis il me reste plus que un mois et c'est les vacances ! Je ne sortis plus de chez moi, j'avais changé de carte sims, de compte Facebook et tout ce que l'on peut imaginer ! Enfin, en fait, j'avais créer un nouveau Facebook que j'ai vite abandonné, ça me dégouttait...

    Le dernier mois était fini, on était en fin juin, et on m'avait encore proposé de jouer dans un autre film français mais à Lille. Je connaissais une amie d'Internet qui habitait là-bas, du coup j'ai été habiter chez elle. Elle était très gentille, c'était même devenue ma meilleure amie, elle aime bien aussi les mangas ! C'était notre rêve plus tard d'aller habiter au Japon ensemble. Quand elle allait à l'école, moi je partais à mon travail. Cette année là je n'avais pas fais de cours, je voulais absolument me changer les idées avec des films, en incarnant un autre personnage. Mes parents et mamy sont venus passer à Lille pendant les vacances de noël, c'était très chouette ! Ils décidèrent durant le mois de mai d'habiter à Lille, parce que moi je ne voulais pas bouger de là-bas, je me plais bien dans cette ville ! En plus la famille d'Alicia est très aimable.

    Un jour, Alicia et moi, ont voulus un peu sortir en boîte... Tester pour la première fois ce genre de lieux, on se disait que grâce à ça, on pourrait se faire des amis, et fréquenter aussi des garçons, ce qui pourrait nous faire changer les idées. Sauf, que les parents d'Alicia, même si ils étaient cools, ils ne voudraient pas qu'on y aie. Alors, on a demandé si on pouvait aller dormir chez Laurie -prénom qu'on avait inventé ainsi-. Elle accepta sans trop y réfléchir. A la boîte, des garçons nous avaient accostés, proposer de danser avec, et le pire je crois, si j'aurai su, c'est de ne pas accepter la boisson qu'ils nous avaient donnés. Ils avaient mis dedans de la drogue, ce qui m'a fait, moi et mon amie, déraillée, on n'était plus consiente de nos actes. Ils nous ont toutes les deux ramenés dans une autre pièce, et fermer la porte à clef. L'un d'eux était dans un coin avec Alicia, il était en train de la déshabiller, tandis que moi, dans mes simples souvenirs, ils essayaient de m'attacher et me toucher aux endroits intimes... Ce qui m'avait le plus dégouté dans l'histoire c'est qu'ils s'en prennent à Alicia. J'étais partie dans une colère incontrolable, j'avais réussi à m'échapper de l'emprise des deux garçons pour me diriger vers l'autre salo qui violait Alicia. Je  ne sais plus, malheureusement, à quel acte il en était avec elle... Je l'ai attrapé par le cou, mais après je me souviens de tout vaguemment, je n'avais aucun contrôle de moi. Au final, tout ce que je sais, c'est que je l'ai tué... Et les autres garçons ont pris peur, et se sont échappés le plus vite possible. 

    Le lendemain, je me suis retrouvée dans une ambulance, à mon réveil. Je ne comprenais pas ce qui se passait, à ce moment là, je me demandais ce que je faisais dans ce monde tout court. On m'a expliqué ce qui s'était passé la veille, que j'avais tué un jeune homme de dix-sept ans, qu'on l'avait retrouvé dans un bain de sang, et qu'on avait retrouvé aussi mes empruntes sur un couteau. « Qu'avais-je fais ? » me répétais-je sans cesse dans ma tête. J'ai demandé directement où elle était Alicia, on m'a dit, que bientôt, je le saurai. On m'a emené à l'hôpital pour m'opérer. Je m'étais coupée dans le bras, de colère, et que si j'aurai fais plus fort, je me serai retrouvée en ce moment même sans bras gauche. Qu'est-ce que je m'en voulais... Les parents d'Alicia étaient furax, ils étaient venus me gueuler dessus, me disant que tout c'était ma faute, que de ma faute Alicia est dans dans un sale état, qu'elle l'a amadoué pour l'obliger à leur mentir qu'elle n'allait pas à la boite mais chez une simple amie imaginaire. Ils m'ont annoncés aussi, que, mon opération je devais me la payer moi-même, qu'ils ne voulaient plus entendre parler de moi, et que quand je sortirai de l'hopital, je devrais partir de mes propres moyens au Japon rejoindre mes parents qui m'y attendaient, vu qu'ils sont en tournage là-bas.

    Alors, du coup, quand je suis sortie de l'hôpital, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai téléphoné à mes parents. Ils n'avaient pas l'air très joyeux, mais tout ce que j'ai osé leur demander c'était l'adresse où ils se situaient, du moins, l'aéroport le plus proche de chez eux. Et, une fois qu'ils me l'ont dis j'ai raccroché à leur nez directement. Je me suis rendue aussitôt à l'aéroport. Avec un coup de chance, un avion partait dans trois heures, ce qui me laissait le temps de payer le ticket, et me rentre à l'avion. Je me suis retrouvée le lendemain à trois heures du matin à l'aéroport. Mes parents étaient là, en train de m'attendre, furax. Ils m'ont annoncés qu'ils m'avaient inscrits à une école de redressement... J'ai direct demandé qu'elle en étaient les raisons.

    « Ecoute, ma chérie. On tient à toi, mais, ce que tu as fais, c'est impardonnable... Tu as vu, mentir, où ça peut nous emmener. On ne veut pas réaliser ce qui vient de se passer, comment notre propre fille qui était si bien, si gentille, si bien éduquée, à pu commettre un crime. Désolé, mais on devait vraiment t'inscrire à cet école de redressement. C'est pour ton bien, tu sais... Je ne crois pas qu'on va t'accepter dans un nouveau tournage de films, et moi et papa, on a des autres films à faire. Tu vas y aller un an, histoire que tu te remettes les idées en place. »

    Je sentais en elle une tristesse profonde, je sentais qu'elle avait du mal à l'accepter, oui. Je suis désolée maman, je m'en veux tellement... Tout ça, m'a amener à rien, juste à de la merde. J'ai perdu ma meilleure amie, ses parents me rejètent comme ci j'étais la plus grosse fautive, mes parents ne veulent plus de moi et je perds mon boulot. Sauf, que j'essaye de voir le bon côté des choses. Je vais pouvoir essayer de reconstruire une nouvelle vie, loin de eux tous, et en compagnie de nouvelles personnes. Aller, n'en parlons plus, et direction : House Fukkou !



Derrière l'écran



    Pseudo : Cindy
    Age : 17ans
    Comment as-tu trouvé le forum (par quel moyen) ? Peut-être car c'est mon Forum?
    Fréquence de connexion : 07/10
    Qu'est ce qui t'as poussé à t'inscrire ? Envie de reprendre les RP
    Es-tu un double-compte ? Si oui, de qui ? Nop' mais je compte reprendre après Rin
    Le code du règlement Code validé

    Are you ready, haha ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tamara Shiro



Féminin Age : 25
Date de naissance : 04/11/1992
Messages : 680

MessageSujet: Re: Abby McFear Dim 23 Juin - 17:20


  • Re bienvenue Cindy !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Abby McFear



Féminin Age : 22
Date de naissance : 12/07/1995
Messages : 88

MessageSujet: Re: Abby McFear Lun 24 Juin - 17:32

Merci \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shiro McCry



Féminin Age : 23
Date de naissance : 18/12/1994
Messages : 116

MessageSujet: Re: Abby McFear Lun 24 Juin - 17:37

Re Bienvenue. Ton perso est intéressant au niveau du caractère, ça va être sympas pour rp ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aerith Braginski



Féminin Age : 22
Date de naissance : 23/09/1995
Messages : 1170

MessageSujet: Re: Abby McFear Lun 24 Juin - 19:15

Re bienvenue avec ce perso Cindy ! c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dante McCry

Admin


Masculin Age : 35
Date de naissance : 18/01/1983
Messages : 1086

MessageSujet: Re: Abby McFear Lun 24 Juin - 23:42

Validéeee Cindyyy : o)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Abby McFear



Féminin Age : 22
Date de naissance : 12/07/1995
Messages : 88

MessageSujet: Re: Abby McFear Mar 25 Juin - 12:43

Merci mes loulous <3
Et ouais Shiro, on se fera un RP alors hein! : D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shiro McCry



Féminin Age : 23
Date de naissance : 18/12/1994
Messages : 116

MessageSujet: Re: Abby McFear Mar 25 Juin - 13:44

Oui oui, t'en fais pas, tu peux compter la dessus :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yuzu No Sôma



Féminin Age : 21
Date de naissance : 27/02/1997
Messages : 369

MessageSujet: Re: Abby McFear Mer 26 Juin - 15:39

ho ho, Cindy 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Abby McFear

Revenir en haut Aller en bas

Abby McFear

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Fukkou :: Le plus importants :: Présentations :: Présentations à EDITER-