AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Infirmerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19, 20  Suivant
AuteurMessage
avatar
Gareki Shiro



Masculin Age : 30
Date de naissance : 09/03/1988
Messages : 602

MessageSujet: Re: Infirmerie Lun 19 Déc - 13:57

Ayant marcher pendant un moment dans les couloirs ou il tentait de garder son bras droit entourer de terre cacher sous son pull, Gareki arriva à l'infirmierie ou il fut rapidement remarquer par l'infirmière qui lui sembla tressahir devant l'état de son bras gauche. La terre se transforma alors en sable pour laisser la jeune femme d'occuper du reste. Gareki, quand à lui, avait retrouver visage impassible, creuser par une fatiguer assez forte. L'infirmière lui fit un bandage lentement, prenant soin de ne pas aller trop vite pour ne pas faire souffrir le jeune homme. Mais ce dernier n'avait plus le coeur à montrer ses faiblesse, il en avait eut trop dans le couloir sombre avec la jeune chaman, il voulait juste que cela cesse, ne serait-ce qu'un moment. Une fois son bandage fait, l'infirmière le bronda pour ce qu'il s'était fait, mais Gareki faisait mine de ne pas l'écouter. Elle l'autorisa de sortir pour l'instant car ca foullure n'était pas trop grâve, et Gareki se permit de se rincer le visage pour faire disparaitre la mine fatiguer qu'il abordait. Il fallait juste qu'il se change et c'était bon. Il se contenta alors de retirer son pull avant de sortir de l'infirmierie en silence, n'ayant pas fait attention au jeune homme aux cheveux blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://D-Gray-Man-01.skyrock.com
avatar
Gareki Shiro



Masculin Age : 30
Date de naissance : 09/03/1988
Messages : 602

MessageSujet: Re: Infirmerie Lun 26 Déc - 19:17

Son colocataire était décidément assez amusant. Ayant fait semblant de dormir, il lui avait répondut à sa salutation comme si c'était normal, la preuve totale qu'il ne dormait pas et qu'en plus, il se permettait de jeter des coups d'oeils régulier à ce qu'il faisait. Il était naïf de croire que Gareki n'utilisait pas ses pouvoirs pour s'en rendre compte. Soupirant de bon coeur, Gareki avait reprit son visage indifférent pour longer les couloirs d'un pas lent. Se dirigeant vers l'infirmierie ou il s'attendait déjà à revoir l'infirmière lui faire la morale pour son hygiène, il repensait au cadeau de Sakuya qui l'intriguait. D'ailleurs, il se demanda ce qu'il avait penser de son cadeau... Avait-elle été émue de voir ce yukata d'exellente qualité ? Cela ne serait pas étonnant car c'est tout de même quelque chose de précieux, même pour quelqu'un qui passe son temps à tuer des pauvres animaux.

Arriver à l'infirmierie, il entra et l'infirmière l'apperçue aussitôt. Elle ne se précipita pas vers lui car c'était ce dernier qui allait vers elle avec la plus grande tranquillité du monde. Elle semblait un peu irrité de le voir, encore un fois ici. C'était la troisième fois qu'il venait avec une bonne excuse. Gareki lui demanda de voir son bras et la dame ne se fit pas prier pour cela; Elle inspecta immédiatement, essayant de faire bouger certain de ses doigts ou son poignet. Il avait encore mal mais moins que la toute à l'heure, et heureusement car cela serait plus grâve qu'il ne l'aurait crut si c'était le cas. L'infimière lui annonça qu'il n'avait plus besoin de bandage, mais qu'il ne devait pas non plus y aller trop brusque... Ainsi que de se reposer. Oui, Gareki n'oublia pas de demander à la dame si il pouvait se reposer ici pour la nuit car il voulait nullement gêné son collège. Hésitante, la dame chercha une excuse pour refuser, mais soupira avant de lui accorder le bénéfice du doute. Et c'est sans se faire prier que Gareki alla sur l'un des lit pour pouvoir se reposer à son aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://D-Gray-Man-01.skyrock.com
avatar
Gareki Shiro



Masculin Age : 30
Date de naissance : 09/03/1988
Messages : 602

MessageSujet: Re: Infirmerie Mar 27 Déc - 17:09

Le Pays des rêves peut se révèler être parfois un cauchemar. Ce fut le cas pour Gareki qui se réveilla en sursaut quand le sien prit fin. Ce n'étair pas vraiment ce genre de réveille qui le mettait de bonne humeur pour la journée. Mais à quoi bon être de bonne humeur dans le cadre ou, comme Gareki, vous devez gardez un air indifférent ? Restant silencieux à observer le plafond, Gareki se redressa sous le regard attentif de l'infirmière qui semblait veiller sur lui? Certe, il était jeune mais il était robuste et considérait donc ne pas à avoir de personne pour veiller sur lui quand il dormait. Il se leva de son lit pour aller s'informer au près de l'infirmière si jamais il avait besoin de connaitre d'autre information au sujet de sa santé. Celle-ci lui dit juste qu'il avait qu'à revenir quand il en aurait vraiment besoin, laissant légèrement perplexe le jeune homme qui ne concidérait pas ça comme étant une réponse. Mais il ne rajouta pas plus et partit en saluant la dame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://D-Gray-Man-01.skyrock.com
avatar
Aerith Braginski



Féminin Age : 22
Date de naissance : 23/09/1995
Messages : 1170

MessageSujet: Re: Infirmerie Jeu 26 Jan - 19:11

    J'étais arrivée comme une escargot grelottant dans l'infirmerie, et je vous le donne dans le mille : vide. Vide ! Vous le croyez ça ? Je veux dire, une infirmière, limite, ça serait le minimum non ? Je dis pas avoir un médecin parce que j'aime pas particulièrement les médecins et leurs blouses blanches et surtout ... Les piqûres, beurk. M'enfin bon, je ne vais pas faire ma chieuse hein ? La dernière fois déjà, il n'y avait absolument personne, alors dois-je comprendre qu'il n'y en aura jamais ? Ohé pis je m'en fous ! T'façon, les médecins, je les aime pas, et ils ne m'aiment pas non plus ! Entrant dans l'infirmerie, je scruta les meubles, lequel fouiller pour trouver un truc assez cool pour ... m'éviter de tomber malade alors que je suis mouillée ? Je me mis à fouiller frénétiquement les étagères, et parce que je le vaut bien et que je suis fait tout like a boss, je poussa quelques bouteilles au sol qui s'écrasèrent au sol comme des crêpes en se brisant dans un bruit strident. Non, je ne suis pas une délinquante, mais avec la tremblote que j'ai, z'allez pas me dire que c'est pas normal de trembler non ? Le liquide que comportait les divers bouteilles, s'étalait lentement sur le sol, un peu comme du sang, sauf que la couleur n'y était pas. Je ne pus m'empêcher d'esquisser un sourire en ayant foutu tout par terre. Bon ce meuble ne contenait absolument rien qui puisse m'aider ... Suivant ? Il y avait un deuxième meuble près d'un lit - vous savez, comme ceux dans les hôpitaux -, et j'alla le fouiller à son tour. Je sortais les boîtes, les bouteilles comme une grosse gamine qui cherche un trésor. Je fous le gros bordel parce que pour une fois, j'ai pas envie de faire dans le coton m'voyez ? Et pis zut hein, j'ai pas à me justifier quand même ... Comme pour les précédentes bouteilles, celles-ci n'échappaient pas à leur triste sort : éclater en mille morceau une fois au sol. Finalement, je ne trouvais toujours rien. Légèrement énervée, et toujours tremblotante, je marcha jusqu'au troisième et dernier meuble. Et hop, maladresse. Je glisse sur le liquide au sol et me retrouve les quatre fers en l'air, tel un chien qui attends une caresse. OMG, juste pitoyable. Le pire dans tout ça, c'est que ça m'a fait hyper mal au dos.

    « Merd- ... OUCH ! » criais-je en essayant de me relever avec difficulté.

    Putain de merde ! En plus de ça, je suis encore plus mouillée comme ça ! J'ai tout gagné. Sérieux. Je finis par me demander si je peux avoir encore plus la poisse là ? Oui, allez Madame La Chance, offrez moi encore un de vos mauvais tours, je me ferais un plaisir de ... de ... supporter ma poisse naturelle, yeah ! ... Comment je peux être aussi optimiste dans un moment pareil ?! Je suis pathétique ! M'asseyant sur le lit, alors que je commençais à sécher, mon dos était de nouveau mouillé, et il me fait bien mal. Demain, j'aurais un bleu j'pense ... Quelle bonne journée, je te jure ! Pis là, sérieux, j'ai pas la motivation pour me déplacer jusqu'à ma chambre, même en volant voyez ! Mon pouvoir pourrait me sécher mais je préfère encore sécher toute seule tiens ! Je devrais bouder mon élémentaire tiens ! Allez, je vais peut-être aller me reposer en attendant non ? Me couchant à la façon d'un foetus, je ferma mes yeux, sans pour autant m'endormir - on est en pleine journée s'il vous plaît !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tamara Shiro



Féminin Age : 25
Date de naissance : 04/11/1992
Messages : 680

MessageSujet: Re: Infirmerie Ven 27 Jan - 15:49

    (Désolée de l'attente Julia mais je ne savais vraiment pas quoi écrire T.T Du coup, le post n'est pas terrible...)

    Ouvrant délicatement les paupières, je fus premièrement aveuglée par une forte lumière, m’obligeant à battre plusieurs fois des cils pour m’y adapter. A cela venait s’ajouter des bips incessants qui sonnaient à mes oreilles comme le son d’une cloche. Cherchant du regard où j’étais, je me rendis compte que ceux-ci provenaient des machines branchées sur moi et donc, que je me trouvais actuellement dans un lieu médical. Un masque à gaz me recouvrant la bouche et le nez, j’avais des perfusions scotchées sur la main et d’autres branchages sur le corps pour suivre les battements de mon cœur et ma respiration. Que c’est-il passé ? Je ne m’en souviens plus… La seule chose dont je me souviens c’est ce rêve étrange que je viens de faire…

    Courant sur une plage accompagné de Dante, j’étais habillée d’une robe blanche et riais au éclat ma joie de vivre lorsque soudain tout le paysage devint différent et je me retrouvai seule. Perdue, j’avais désespérément chercher des repères mais n’avais rien vu dans ce décor entièrement vide et immaculé. Attristée et fatiguée de m’agiter en tout sens, je m’étais assise sur le sol et après quelques minutes, j’avais commencé à suffoqué avant que ma robe ne s’imbibe de sang au niveau de mon thorax. Affolée, mes mains s’étaient mises à trembler avant que mes cordes vocales n’arrachent un cri de frayeur. Quel était la signification de tout ceci ? Je ne me rappel plus de rien !

    Derrière moi, il y avait des bruits stridents, comme des bouteilles qui se brisent. Puis, j'entendis des voix, celle d'un homme et d'une femme se faisant réprimandée. Ensuite, des pas se rapprochèrent de moi de façon précipité et je pus alors voir à qui ils appartenaient : Dante. A sa tête et son sourire, il avait l’air soulagé de me voir réveillée mais moi je ne me souvenais toujours de rien, ce qui me rendais nerveuse. Observant son visage, je remarquai des pansements sur celui-ci et mes sourcils se froncèrent automatiquement. Apportant doucement ma main droite vers le masque, j’enlevai ce dernier et, la bouche enfin libre, je me forçai à parler la gorge totalement sèche :

    « Que… Que c’est-il… Passé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aerith Braginski



Féminin Age : 22
Date de naissance : 23/09/1995
Messages : 1170

MessageSujet: Re: Infirmerie Ven 27 Jan - 18:54

Quelques minutes de tranquillité et pouf, fini ! J'avais ouvert les yeux en grand, toujours allongée sur le lit de l'infirmerie quand des gens étaient rentrés précipitamment dans la pièce, dont une qui portait une jeune femme, blessée apparemment. J'ai sûrement du louper un battement à cet instant ! Mon coeur a fait un bon énorme et on me demanda immédiatement de dégager du lit. Okay okay okay ! Y a pas le feu ! Quoi que si en fait ! Sérieux, il s'est passé quoi ? La femme aux cheveux bruns a pas l'air ... dans un état brillant. Je ne l'ai jamais vu, ni elle, ni le mec blond qui l'a apporté - quoi qu'il me dit quelque chose -, mais ce qui est sûr, c'est qu'ils n'ont pas l'air d'être des élèves. Sans les vexer, ils paraissent un chouilla vieux. M'étant levée pour qu'il puisse s'occuper d'elle, je me dirigea vers la porte, silencieusement, et percuta le meuble que j'avais auparavant dévalisé sans la moindre gêne. Oups. Une bouteille qui se trouvait dessus vacilla avant de tomber sans que je ne puisse l'attraper à temps. Hum. Zut ? Ouaip, voilà. Je ne pris pas le temps de m'excuser que je fonçais en dehors de la pièce en gloussant. La vue du sang ça me choque toujours autant ! Et puis, vaut mieux que je dégage d'ici au plus vite à vrai dire, je ne ferais que gêner !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dante McCry

Admin


Masculin Age : 35
Date de naissance : 18/01/1983
Messages : 1086

MessageSujet: Re: Infirmerie Dim 29 Jan - 13:14

    (No problemo !)

    En entrant dans l'infirmerie, Tamara dans les bras, je vis une blonde assied sur le lit où je souhaitais poser ma belle et blessée. Lui faisant signe de se décaler, la demoiselle se leva et se retira de la pièce sans dire un mot. Il s'agissait d'Aerith Braginski. Elle ne sait rien de moi et je sais tout d'elle, comme la plus part des élèves ici. En sortant de la pièce, elle menaca de briser un vase. Grand heureusement, plus préssée de partir pour oublier l'odeur du sang qui se logeait peu à peu dans ses narines, elle courut dans les couloirs et je pus le rattraper à temps. Le reposant sur le meuble, je revins rapidement auprès de Tamara, m'occupant de lui faire tous les branchements nécessaires. Oui, j'ai les qualifications pour. Pas officiellement mais je sais ce que je sais, croyez moi et sachez aussi que vous n'êtes pas au bout de vos surprises. Je sais faire une quantité de choses. Légales, illégales... naturelles ou surnaturelles. La seule chose que je voudrais savoir faire cela dit, je n'y arrive pas. Protéger ceux que j'aime. Tamara comme Shiro, Erio comme mes élèves et d'autres enfants que j'ai rencontré durant ma vie.

    M'asseyant au bord du lit, je mis la main de ma tendre dans la mienne, posant mon pouce sur son poignet. Les paupières fermaient, j'écoutais dans le plus grand calme son poux parfois irrégulier et inquiétant. Heureusement, après quelques heure, voire peut-être une journée en fin de compte, elle ouvrit les yeux et j'ouvris les miens. Les battements monotones de son coeur avait réussit à m’assoupir alors je me retrouvais un peu comme elle, la tête dans le patté. Mes blessures, je ne m'y étais que trop peu occupé. Je m'étais installé un pansement inutile à l'arcade pour empêcher le sang de se verser trop abondamment sur mes cils et me brouiller la vue. Une vue que j'embrasserais si il s'agissait d'une personne ou d'une chose réelle. Car grâce à elle, je pus me réveiller en douceur devant la plus jolie des merveilles de mon monde : Ma chérie.

    - Que… Que c’est-il… Passé ?

    - Ma soeur t'a attaqué, répondis-je en lui laissant caresser mon visage, plantant mes yeux heureux de pouvoir la voir de nouveau en forme dans les siens, Et je l'ai puni.

    Posant un baiser sur sa main que j'eus levé, je regardais longuement celle à qui j'avais mis la vie en péril. La connaissant, il était peu probable qu'elle m'en veuille, ne me tenant pas coupable mais je n'arrivais pas à me sentir à part dans cette histoire. J'aurais dû prévenir et surtout préparer Shiro comme Tamara du caractère et de la place que l'une l'autre a dans mon coeur. J'aurais dû. Et Dieu sait que je hais devoir utiliser le conditionnel en ce qui me concerne. On ne revient pas sur les bons choix alors quand on parle en commencant sa phrase par ' si j'avais ', c'est rarement bon signe.

    - Comment te sens-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tamara Shiro



Féminin Age : 25
Date de naissance : 04/11/1992
Messages : 680

MessageSujet: Re: Infirmerie Mar 31 Jan - 20:56

    Ma soeur t'a attaqué.

    Répondit-il calmement à ma question tandis que je caressais son visage avec délicatesse. Sa simple phrase me fit alors revenir en arrière pour effectivement me rappeler la scène dans les moindres détails. La jalousie de Shiro et mon innocence envers elle l’avait pousser à s’en prendre violemment à moi…

    - Et je l'ai puni.

    Ajouta t-il en me baisant la main comme pour s‘excuser de ne pas avoir été là à temps ou de ne pas m‘avoir prévenu de l‘existence de sa sœur au caractère spécial. Mon cœur s’était serré à cet instant, j’étais peiné de savoir qu’il avait du corriger Shiro par ma faute. Avais-je bien fais de ne pas m’enfuir et de l’affronté sachant que je n’avais aucune chance ? En y réfléchissant, c’est mon inconscience qui m’avais sauvé la vie. Si je n’avais pas continuer à la provoquer ainsi, elle m’aurait sûrement achevé et je ne serais plus de ce monde…

    Comment te sens-tu ?

    « Mieux, mais je me sens encore vidée de mes forces. Je ne t’en veux pas, tu sais ? Et tu n’as pas à t’en vouloir non plus. Personne ne pouvait prévoir ce qui est arrivé… Et puis, si elle n’avait pas lutté contre elle-même, je ne serais plus là en ce moment. Je t’assure qu’elle à vraiment fait de son mieux pour ne pas aller jusqu'au bout et te faire du mal. J’aurais aimé l’aider... Elle me faisais peine à voir. Mais à cet instant, j’étais devenue la source de sa colère alors la seule solution à été de me laisser faire… De toute façon, je savais parfaitement que je n’étais pas assez forte pour lutter contre elle. Tu n’as pas à t’en vouloir pour ça, c’était mon choix. »

    Souriant pour le rassuré d’avantage, je le laissais poser sa tête sur moi pour me répondre et tout en l’écoutant, je passai mes mains dans ses cheveux blancs, quelques mèches étant à certains endroits recouvertes de son propre sang séché. Avoir failli perdre la vie, ça vous ouvre les yeux sur pleins de choses, je vous le dis ! Et entre autre sur l’avenir... Moi mon avenir, je ne le voyais plus sans lui. Malgré son caractère, malgré ses manies et ses façons de faire, je savais au fond de moi que c’était lui et personne d’autre. Il m’était même passer par la tête l’idée de fonder une famille, chose dont je ne préférais pas partager l’envie pour l’instant. Pourquoi ? Je ne sais pas… Ça me paraît précipité de penser à ça alors que ça ne fait pas si longtemps qu’on est ensemble…

    Cela dit, j’en souris toute seule rien qu’à l’idée d’imaginer Dante avec un enfant… Je suis certaine que derrière ses airs de dur à cuire, il serait un vrai papa gâteau !

    « J’ai soif… » Dis-je soudainement en humidifiant mes lèvres asséchées par le masque. Dante se redressant alors, il me dit aller me chercher un verre d’eau et pendant ce temps, je soulevai les draps pour observé… Rien du tout. Même pas une vilaine cicatrice, rien. Comment est-ce possible ? C’est Dante qui a fait ça ? Tout seul ? Non di diou, je suis avec l’homme parfait ! Lâchant un petit rire étouffé, je sentis cependant que ce que Shiro m’avait planté dans le corps était bel et bien encore là. Encré en moi à jamais. Ça marque m‘avait-elle dit. Une marque qui me permettrait selon elle d’être en sûreté à présent car elle ne m’attaquerait plus. Si c’est le cas, tant mieux mais… J’espère que cette chose est sans danger pour moi !

    Dans mes pensées, je n’avais pas vu Dante revenir avec le verre d’eau et… Une paille ! Ha ha ! Que c’est mignon ! Mais c’est vrai qu’avec le peu de force que j’ai et les perfusions me rendant molle de chez molle, une paille n’était pas de refus si je ne voulais pas en mettre partout !

    « Merci ! » Ajoutais-je alors, tandis qu’il me faisait boire.


Dernière édition par Tamara Shiro le Ven 3 Fév - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dante McCry

Admin


Masculin Age : 35
Date de naissance : 18/01/1983
Messages : 1086

MessageSujet: Re: Infirmerie Mer 1 Fév - 14:22

- Ça m'aurait étonné que tu dises le contraire, Tamara.

Il savait à quel point Tamara était réfléchie. Il savait que devant sa soeur, elle aurait prit conscience qu'elle était en danger et se serait enfuie si son choix aurait été celui-ci. Si elle était restée, c'est parce qu'elle avait été touchée par les paroles de sa soeur, ne se sentant donc pas prête à lui refuser ce qu'elle désirait lui enlever : La vie. Ou presque. Comme elle venait de lui préciser, sa soeur n'était pas aller au bout de ses envies. Elle avait bléssé Tamara, et pas qu'un peu, mais ne lui avait pas hôté la vie, trop appeurée par la réaction que son frère aurait pu avoir. Et même si il est inutile de le préciser, Shiro avait fait le meilleur des choix. En effet, si elle serait allé trop loin, Dante en aurait fait autant avec elle. Et comme lui faire du mal aurait été sa dernière volonté au monde, il se serait tué avec elle. Ou quelque chose dans le genre en tout cas. Il aurait d'abord reflechit. Rapidement et intelligemment. Ce n'est pas comme si il manquait de connaissances et de savoirs. Ah ça non. Dante est un petit génie, secret tenu par lui et lui seul. Mais vu qu'effectivement, il s'est chargé de plusieurs responsabilités qu'il tient à tenir, il aurait probablement trouver une autre solution que celle qui consiste de se mettre à mort avec celle qui aurait assassiné son aimée.

Arrêtant de surmener son esprit sur ce qui aurait pu arrivé, il apporta à Tamara de quoi s'hydrater la gorge. La pauvre avait du mal à parler tellement sa langue était sèche et aride. Adjectifs plus ou moins simimaires au coeur de Dante à cet instant. Il avait laissé sa soeur, bléssée par ses mains, dans le bureau des professeurs. Le coup qu'elle lui avait fait, le coup moral je veux dire l'avait rendu mal. Il l'avait puni, ne s'en epargnant pas, certes, et il savait qu'elle s'était contenue de faire pire mais tout de même. C'était dur à digérer car il se donnait la faute de l'avoir mal élevé. De ne pas avoir réussit à lui faire connaitre le bonheur pour que la rage, elle ne veuille plus ressentir.

- Merci !

Lui tenant la paille pour ne pas qu'elle s'en mette partout, il la regarda longuement, détaillant chacunes de ses blessures pour en analyser approximativement la graviter. Il s'était bien occupé d'elle, il est vrai, mais il fallait encore qu'elle se repose. Puis... ce n'était pas son métier non plus. Et du temps où il eut apprit à soigner les gens, les techniques avaient probablement évoluées. Posant un oeil sur le cadrant de l'horloge accroché en haut de la porte de l'infirmerie, il fit un calcul mental avant, d'en douceur, reposer ses yeux sur Tamara pour voir qu'elle avait finit d'ingurgiter l'eau fraîche.

- Tu en veux d'autre ?

Hochant négativement la tête, Tamara l'obligea à se pencher vers elle. Exécutant son souhait car il ne se sentait pas chipoter en la voyant dans un état comme ça, il se baissa et eut le droit à un délicat baiser sur le front. Souriant en sentant la chaleur des lèvres de sa chérie sur le haut de sa tête, il releva lentement le visage et en déposa un sur la bouche blanchit de cette dernière. C'était un contact plus délicieux.

- Une infirmière ne va pas tarder à arriver. Laisse-la vérifier tes blessures et si elle a des questions, répond-lui.

Ce n'était pas de la voyance, ni même une intuition. Il s'était référé à l'heure et au chakra humain qu'il sentait se rapprocher de la pièce. Quelques calculs mentaux, dont de complexes statistiques et le tour était joué. Il paraissait pour un devin. Et bien qu'il soit un être des plus polyvalents, lire l'avenir, il ne pouvait faire.

Se levant de la chaise sur laquelle il était à demi assis vu que la moitié de son buste penchait vers le corps de Tamara, il alla chercher dans un tiroir de quoi écrire. Soit, une feuille blanche et un stylo bic bleu. Retirant le bouchon, il écrivit à l'adresse de la nouvelle employée qu'il avait fait venir, surtout par rapport à sa force de caractère :

<< HouseFukkou n'est pas un établissement commes les autres. On vous demandera de soigner des patients qui auront des blessures que vous n'aurez parfois jamais rencontré dans votre précédent travail. Soyez prête et surtout prudente, Kaiso Amber. >>

Une fois le mot posé sur la commode, à une place visible, Dante embrassa une dernière fois sa compagne avant de s'en aller ; lui promettant de faire un effort pour être plus présent à ses côtés. Frôler la mort peut mentalement causé de grands problèmes. Et si durant les jours qui vont suivre, elle n'a personne pour l'accompagner, elle risque de prendre peur et d'être effrayée par le monde qui l'a pourtant toujours entouré. Combien de fois dans sa vie, avait-il pu voir ce genre de cas ? Surement des tonnes, trop, vu le nombre de combat qu'il eut fait où il sortit vainqueur haut la main. Il ne préférait même pas compter, prenant la sortie pour s'occuper de ses affaires moins personnelles car si son monde à lui s'arrêtait de tourner, ça ne voulait pas dire que ceux des autres en faisaient autant.

- Quand tu seras rétablie, enfile pour moi ta tenue de policière !, avait-il dit, coquin et riant, alors qu'il était déjà à l'extérieur de la pièce, dans les couloirs en train de rejoindre l'endroit où sa soeur devait encore être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie Jeu 2 Fév - 16:12

Chemin faisant, Amber s’approchait à pas vifs de l’infirmerie. Elle avait regardé le plan avant de partir de sa chambre et cela lui avait suffit. Elle avait une excellente mémoire, quelle soit visuelle, auditive ou écrite. Excellente mémoire, soit, mais sélective. Elle pouvait très bien se souvenir d’un article à connotation médicale lu il y a 6 mois mais avoir oublié une discussion qui avait eu la veille si celle-ci n’avait pas eu de réelle importance à ses yeux. D’autant plus si son interlocuteur était quelqu’un pour qui elle avait peu d’estime. Cela pouvait aussi dépendre de son humeur.
En l’occurrence, c’était dans une humeur tout ce qu’il y avait de plus neutre qu’elle se trouvait. Ni énervement ni joie apparente, elle était égale à elle-même, comme bien souvent. Donc, techniquement, elle s’adresserait de façon tout à fait normale à des patients potentiels. Théoriquement.
Tadam. Le mot infirmerie s’affichait au mur, donnant le ton. Un sourire à deux nerfs du sadique s’affichait sur ses lèvres. Elle avait un petit mot à ajouter en-dessous. Note qui faisait toujours son effet quand elle était lue. Et en plus, les élèves ne pourraient pas dire qu’ils n’étaient pas prévenus … hé hé. Réprimant le sourire, la jeune femme fronça un peu les sourcils en voyant que la porte n’était pas fermée, tout juste poussée.

« C’est quoi l’délire ? On entre ici comme dans un moulin ou quoi ? »

Elle ne s’attendait pas à ce qu’elle soit fermée à clé, loin de là, mais juste fermée. Parce qu’à moins qu’un filtre mystique soit présent sur le seuil de la porte, empêchant les bruits de s’y infiltrer, là, les patients profitaient pleinement des sons extérieures. Vachement utile pour se reposer. Elle soupira, saisit la poignée et poussa la porte pour enfin y entrer. Avant même d’y jeter un œil, elle retroussa le nez, celui-ci reconnaissant une odeur entre mille.

« Hm … hémoglobine. »

Non. Amber n’avait pas de pouvoirs, juste des capacités et des compétences humaines qu’elle savait utiliser au mieux. Et depuis le temps qu’elle travaillait dans le milieu hospitalier, elle identifiait cette odeur-là comme certains sentaient la vanille ou le chocolat.
Elle jeta un œil rapide à la pièce aux dimensions respectables pour une infirmerie et aux tons plutôt neutres qui pour une fois, ne tombaient pas dans le totalement blanc cassé froid de l’hôpital. Elle continuerait son inspection plus tard. Là, trois détails avaient attiré son attention : une feuille et un stylo posés en évidence sur une console non loin d’elle, du sang au sol qu’il faudrait nettoyer rapidement et surtout, une patience allongée dans un lit qui semblait dans un état conscient. Elle commença par le plus proche, choppant la feuille pour y lire son contenu. Elle supposa une écriture d’homme et probablement celui qui l’avait engagé pour se permettre se genre de remarque. Elle laissa un soupir blasé lui échapper tout en chiffonnant la feuille.

« Soyez prête et surtout prudente … Prudente. Non mais j’te jure. J’ai déjà deux frères ainés … et c’est largement suffisant. »

Un bref sourire éclaira son visage avant qu’il ne se referme et, avisant une corbeille à papier un peu plus loin, elle y jeta la boulette qu’elle venait de former en chiffonnant la feuille.

« Panier, trois points. Bon, à nous … »

La médecin se dirigea vers le lavabo qu’elle avait vu sans s’y attarder pour l’utiliser, histoire d’avoir les mains propres. Les essuyant avec la serviette posée à côté, elle revint alors à sa patiente qu’elle observa silencieusement avant de faire quoique ce soit. Et le mot prenait tout son sens parce que la marque de strangulation n’était pas des plus courantes dans un établissement de ce genre. Sans un mot, elle palpa la peau marquée avec une infinie douceur qui contrastait radicalement avec sa froideur apparente. Rien de particulier à en tirer. La rougeur finirait par disparaître d’elle-même, elle ne pouvait rien y faire pour le moment.
Par principe, elle vérifia les branchements mais n’y trouva rien à redire. Heureusement pour celui qui les avait posés d’ailleurs. Cela dit, elle trouva étonnant qu’il n’y ait personne. Mieux à faire peut-être ? Ou pas. En attendant, elle était tranquille pour faire son boulot et elle ne demandait rien de plus. Examinant la poitrine de la jeune femme, effleurant le tour du trou dans le haut, elle en vint à se pincer l’arête du nez tout en fermant les yeux, réfléchissant. Sa journée commençait bien … elle avait déjà vu un certains nombres de choses étranges, dérangeantes. Mais là, c’était bien joué pour attiser sa curiosité.

« Votre vêtement est déchiré et à la vue des contours, je dirais que c’est par pénétration d’un élément aux formes irrégulières. Ces mêmes contours sont ensanglantés. J’aurais éventuellement pu émettre l’hypothèse que ce sang vienne d’un autre individu mais il n’aurait jamais pu s’écouler parfaitement tout autour sans tâcher le reste … alors je reste sur l’idée que c’est le votre. Et que la plaie qui en est à l’origine devrait se trouver là … »

Avec perplexité, Amber posa un doigt sur la peau claire et parfaitement lisse.

« Mais vous n’en avez aucune. Vous avez une explication à me fournir peut-être ? »

Lentement mais sûrement, elle quitta des yeux la zone où théoriquement une perforation devrait se trouver pour regarder sa patiente dans les yeux, qu’elle avait bleus aussi. Patiente qu’elle classait comme membre du personnel. Sa maturité physique ne collait pas avec celle des élèves. Une collègue donc. Drôle de rencontre. Mais ç’aurait pu être pire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie Jeu 2 Fév - 16:30

J'avais trouvé l'infirmerie au bout du cinquième essai mais il faut dire que Toshiro m'avait aidé.Si il n'avait rien fait on serait encore en train de chercher la salle.Je frappais à la porte pour prévenir de notre arrivée et l'ouvrais sans attendre la réponse.Deux jeunes femmes étaient à l'intérieur,une qui était allongée dans un lit et l'autre qui était en train de l'examiner.Déduisant que cette dernière devait être l'infirmière,je m'approchais d'elle en laissant derrière Leïla,Toshiro et Aster.
"Bonjour excusez moi de vous déranger mais mon ami a un petit problème."
Dis-je en pointant Toshiro toujours aussi resplendissant.
"Il est soudainement devenu bleu et je ne sais pas du tout ce qu'il s'est passé."
Puis je fis signe à Toshiro d'approcher pour qu'elle puisse l'examiner après avoir fini avec sa première patiente.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie Jeu 2 Fév - 16:42

Je restais en retrait, à l'entrée de la salle, sans rien dire. Aokai adressa la parole à la femme qui devait être l'infirmière. Elle semblait déjà occupée avec une femme qui devait être adulte, sûrement une surveillante. On aurait peut-être du rester dehors, non ? Je me demande pourquoi on est là...
Toshiro s'avança dans la pièce, tandis qu'Aokai expliquait son problème. Quel probl...
Mes yeux s'agrandirent et ma bouche s'entrouvrit lorsque je vis que le jeune homme était devenu... bleu. Sa peau était devenue bleue. Depuis quand ?? Depuis quand il est bleu ? Tant centrée sur mon propre problème dans le hall, je n'avais pas fait attention à ce... détail.
Aster était resté avec moi à l'entrée, après tout, nous n'étions pas vraiment concernés. Ses paroles dans le hall m'avaient fait mal. Que savait-il ? Si tu étais dans mon cas, comment tu réagirais, toi ??
La petite loutre bleue qui me servait de familier se balançait sur mon épaule, mais ne souriait plus.

- Excusez-nous... Nous... devrions repasser plus tard ?...

Ma voix timide était ressortie. J'avais remarqué que depuis... l'incident aux Etats-Unis, les adultes que je ne connaissait pas me faisaient peur.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie Jeu 2 Fév - 17:48

J'entendis Leïla adressé la parole à l'infirmière.Mais je pense que rester bleu poserait un problème à Toshiro.
"Je pense qu'il vaudrait mieux que Itsugaya-kun reste ici jusqu'à ce que l'infirmière s'occupe de lui et nous nous allons retourner dans nos chambres."
Je jetais un coup d’œil à la fille qui était dans le lit et je reconnu Tamara, une surveillante que j'avais rencontré à Noël.Elle était dans un sale état.Je n'osais pas lui adresser la parole parce que je ne la connaissais pas assez mais aussi parce que parler était peut être déconseillé dans son état.Je souhaita à Toshiro un bon rétablissement et une bonne soirée puis parti avec les deux autres en direction de nos chambres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dante McCry

Admin


Masculin Age : 35
Date de naissance : 18/01/1983
Messages : 1086

MessageSujet: Re: Infirmerie Jeu 2 Fév - 18:13

(Les filles, attendez la réponse de ceux avec qui vous RP avant de répondre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tamara Shiro



Féminin Age : 25
Date de naissance : 04/11/1992
Messages : 680

MessageSujet: Re: Infirmerie Jeu 2 Fév - 19:07

    (Ouais, parce que je ne vais pas le réécrire 36 fois mon post ! xD)

    Tu en veux d'autre ?

    Hochant la tête négativement car le verre avait suffit à étancher ma soif, je l’obligeai à se pencher vers moi pour lui déposer un baiser sur le front tandis que lui opta pour mes lèvres avant de reprendre la parole :

    Une infirmière ne va pas tarder à arriver. Laisse-la vérifier tes blessures et si elle a des questions, répond-lui. 

    « Bien chef ! » Répondis-je en posant ma main contre mon front avec un sourire amusé alors que Dante se redressait pour aller chercher de quoi écrire. Supposant qu’il laissai un mot pour la femme dont il venait de me parler, j’en profitai pour zyeuté la jolie vue qu’il m’offrait. Oui et alors ? J’ai frôlée la mort, je vous le rappel ! Une fois cela fait, il laissa le papier en évidence et revint vers le lit pour me faire un dernier baiser et me promettre d’être plus présent malgré son travail. Touchée, j’esquissai un petit sourire heureux et le laissai voguer jusqu’à la porte d’où il ajouta d’un ton coquin :

    Quand tu seras rétablie, enfile pour moi ta tenue de policière !

    Compte sur moi ! Pensais-je en éclatant de rire tandis qu’il avait déjà disparut. Me calmant ensuite, je me rallongeai confortablement avant de poser mes yeux sur la fenêtre où un petit rouge gorge s’était posé pour s’abriter et secouer ses plumes. Restant un moment à le regarder, c’est à l’instant même où il reprit son envole qu’une voix féminine se fit entendre derrière la porte, restée entre-ouverte :

    - C’est quoi l’délire ? On entre ici comme dans un moulin ou quoi ?

    Attendant posément que la personne n’entre, c’est surprise que je vis une belle brune faire place dans l'infirmerie. Clignant plusieurs fois des paupières, je me retenais de ne pas ouvrir la bouche. Ne vous imaginer pas des choses perverses, je la trouvai simplement très jolie. Mince et élégante, elle avait des yeux aussi bleus que les miens et portait des vêtements très classe, ce qui me laissais supposer que c’était une personne respectable et que je pouvais lui faire confiance. Je ne juge jamais les personnes sur leur apparence ou sans les connaître mais ma première impression est en général toujours la bonne.

    - Hm … hémoglobine.

    « Bon… Jour… » Souriant nerveusement car je ne m’attendais vraiment pas à ce que ses premiers mots en entrant dans la pièce soit le fait qu’elle est reconnu l‘odeur du sang, c’est une goutte derrière la tête que je continuai de l’observer, n’osant rien dire d‘avantage. La suivant du regard lorsqu’elle se dirigea vers la commode sur laquelle Dante avait déposer le mot, c’est toujours silencieuse que je l’écoutais faire ses commentaires :

    - Soyez prête et surtout prudente … Prudente. Non mais j’te jure. J’ai déjà deux frères ainés … et c’est largement suffisant.

    Oh ! Elle a sourit ! Ah ben… Non, en fait…

    - Panier, trois points. Bon, à nous …

    Intriguée par sa personnalité, j’attendis qu’elle finisse de se laver les mains pour enfin venir m’ausculter. Observant d’abord chacune de mes blessures, elle commença ensuite à palper mon cou, premier endroit où Shiro m’avait attaqué sauvagement. Et malgré la douceur dont faisait preuve la médecin en touchant ma peau, me donnant l’impression que ses gestes étaient à l’exact opposé de l’air froid qu’elle affichait sur son visage; je ne pouvais m’empêcher de revivre la scène dans ma tête, sentant encore la main de l’adolescente encerclée ma gorge avec force. Ne s’attardant pas plus sur la marque que je devais avoir, elle vérifia les branchements de mes perfusions et en revint de suite à mes vêtements déchirés au niveau de ma poitrine. Oui, j’ai fais la même tête il y a à peine quelques minutes. Étonnant, n’est-ce pas ? Surtout lorsqu’on sait ce que j’ai dans le corps… Et malgré le fait que je ne sente plus rien grâce à la morphine, je peux encore entendre clairement le cri que j’ai hurler lorsque cette chose s’est enfoncé en moi à vif. Évitant par tout les moyens d’y repenser, j’attendais les questions qui n’allaient s’en doute plus tarder :

    - Votre vêtement est déchiré et à la vue des contours, je dirais que c’est par pénétration d’un élément aux formes irrégulières. Ces mêmes contours sont ensanglantés. J’aurais éventuellement pu émettre l’hypothèse que ce sang vienne d’un autre individu mais il n’aurait jamais pu s’écouler parfaitement tout autour sans tâcher le reste … alors je reste sur l’idée que c’est le votre. Et que la plaie qui en est à l’origine devrait se trouver là … Commença t-elle en posant un doigt à l’endroit exact où le trou devrait être. Mais vous n’en avez aucune. Vous avez une explication à me fournir peut-être ?

    Alors ça, si ce n'est pas de l'analyse détaillée, je fais le tour du bâtiment sur les mains !

    « Oui, j‘en ai une. Dante McCry s’est occupé de moi avant que vous n’arriviez. J’ai été aussi surprise que vous en découvrant que je n’avais plus rien et je suppose que c’est parce qu’il a vraiment fait de son mieux mais il y a bel et bien une explication du fait que j’ai un énorme trou recouvert de mon sang sur mes vêtements. Il n’était pas présent lorsque je me suis faite attaquée et c’est pour cela qu’il n’a pas dû faire attention en refermant la plaie mais je peux vous assurer que l’on m’a bien enfoncé un cristal de sang dans la poitrine et qu’il est encore présent… »

    Restant indifférente bien qu’un de ses sourcils se soit légèrement relevé à l’entente de « cristal de sang », j’allai rouvrir la bouche pour me répéter lorsque la porte s’ouvrit sur quatre adolescents dont une, que je reconnus comme étant Aokai, s’était approchée plus que les autres. Leur souriant en hochant la tête pour leur dire bonjour, j’écoutais celle-ci parler avant de poser des yeux écarquillés sur le jeune homme en question. Le pire, c’est qu’il était VRAIMENT bleu ! Choquée car je n’avais jamais vu ça de ma vie à part dans les dessins animés et mangas en tout genre, je quittais le visage bleuâtre de l’adolescent pour reporter mon attention sur la médecin qui n’avait toujours rien dit.

    - Excusez-nous... Nous... devrions repasser plus tard ?... Dit alors timidement l’autre jeune fille qui attendait au pas de la porte avec un drôle d’animal sur les épaules.

    - Je pense qu'il vaudrait mieux que Itsugaya-kun reste ici jusqu'à ce que l'infirmière s'occupe de lui et nous nous allons retourner dans nos chambres. Ajouta Aokai derrière celle-ci avant de me regarder peinée. Lui souriant pour la rassurée sur mon état, elle s’en allait ensuite de la salle avec les deux autres jeunes gens, puis referma la porte après leur passages.

    Gardant les yeux sur elle un instant, c’est lorsque je reportai mon attention sur l’adolescent qu’une légère grimace m’échappa. Euh… Vu son état, il vaudrait mieux qu’elle s’occupe de lui avant moi, non ? Je peux attendre comparé à lui… Cela dit, je préférai rester muette car en ce moment, je n’avais pas le statut de surveillante mais de patiente et ce n’était donc en aucun cas à moi de décider.


Dernière édition par Tamara Shiro le Mar 7 Fév - 14:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie Jeu 2 Fév - 20:46

Je ne comprenais pas ce qui ce passait on m'avait traîné de force jusqu'a l’infirmerie ,l’émanation de cette aura bleu me rendait bizarre,carrément même on aurait dit un stroumpf (dsl pour l'orthographe)et plus cela continuait plus je sentais la fatigue me consumer petit a petit,en fait j’étais d'accord;je devais me reposer et vite... je ne sentais plus mes jambes

-C'est grave?dit je en allant vers un lit libre a coté de la fille aux cheveux noirs."Je pense tu perds tes forces en ce moment même"Merci rain tu m'est d'un grand secours.Je tanguais dangereusement et l'aura peut bien de l'énergie s'accentua d'un coup puis revint a l’état normal le coup de fatigue subit ensuite fut monumental je ne sentais plus mes membres et m'effondrais sur le lite attente d'une soudaine rechute.
Je regardais a présent la fille a coté de moi ,putin je fais aussi jeune que ça ?J'ai 17 ans merde!J'engageais a présent la discussion avec l'autre patiente:

-Je te fais peur?je suis désolé tu dois être vraiment malade et moi je vais bien...enfin je crois....

"Tu t'entends?tu es bleu mec!!!"Oh ça va....."je plaçais mon katana a coté de mon lit on ne sais jamais et regardais la patiente en attendant ca réponse "Elle est plutôt pas mal"Laisse tomber ,qui voudrais de moi de toute façon Leila je n'ai rien pu faire pour elle alors c'est pas elle que je vais attraper et en plus quelque chose me dit qu'elle est deja maquée mouais je pense que je vais rester seul toute ma vie;et encore une fois l’énergie eu une brusque poussée puis redevint normal mes yeux devenait lourds mais j’attendais toujours al réponse de la fille alors je pouvais prendre mon mal en patiente
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie Jeu 2 Fév - 21:48

Amber, les yeux fixés sur son inconnue, n’avait pas bougé d’un iota, ni même cillé une seule fois. Elle attendait. Sagement. D’une parce qu’elle ne souhaitait pas continuer tant qu’elle n’aurait pas eu sa réponse. Et de deux, parce que les connaissances qu’elle avait acquis jusque-là semblaient passer pour obsolètes. L’idée d’une guérison aussi rapide et précise lui était venue à l’esprit. Et pourquoi pas après tout ? Mais dans ce cas, si de tels gens existaient … que diable faisait-elle ici ? Son raisonnement fut interrompu par la voix un peu enrouée de sa patiente. Normal après une tentative d’étranglement. L’écoutant patiemment, elle enregistrait les informations.

* Dante McCry … j’ai des questions à lui poser à celui-là. Et rapidement. J’aime pas être dans le flou … *

Même en pensant pour elle-même, la jeune femme avait suivi tous les propos émis. Seulement, même en ayant suivi, la mention d’un cristal de sang l’intrigua et elle en haussa légèrement un sourcil curieux et perplexe. Elle avait changé de monde ou quoi ?

* C’est même pas le flou là … c’est pire que ça … *

Et qu’importe l’entité supérieure qui existait, ou non, elle seule savait, ou pas, que la japonaise par adoption détestait ça. Elle allait demander plus de détails que ça, parce que là c’était un peu léger tout de même quand elle entendit frapper à la porte, s’y tournant automatiquement pour voir qui allait la passer. Et lança un regard blasé à toute la troupe qui venait de faire irruption dans sa tranquillité. Ce n’était pas un camp de vacances ici … Et en plus il n’y avait qui avait besoin de soins ? Elle nota la peau bleue sans être dérangée plus que ça. Aux urgences, elle avait déjà vu bien pire en termes de coloration de peau. Mais bordel, ce n’était pas la peine de venir à quatre tout de même … Elle soupira et sa voix fut froide et cassante quand elle s’adressa à celle qui semblait être la voix du quatuor.

« Oui vous me dérangez, vous ne voyez pas que je suis occupée là ? »

Non mais sérieusement. Elle se croyait où ? Amber avait parlé en même temps que l’autre jeune fille qu’elle regarda fixement pour le coup. Elle ne semblait pas très à l’aise. A raison d’ailleurs. C’est la même voix qui s’éleva.

« Oui. Vous trois, qui n’êtes pas blessés apparemment, vous sortez et vous repassez plus tard si vous le souhaitez. Là vous ne pouvez rien faire semble-t-il et mon infirmerie ne sert pas de garderie. dit-elle avant d’écouter leur porte-parole, la corrigeant rapidement Médecin, pas infirmière. Pas les mêmes études, il ne faudrait pas confondre. Et oui, vous feriez mieux d’aller voir ailleurs si j’y suis. »

Blasée, elle regarda les trois concernés foutre le camp. C’était déjà ça. Moins de pollution dans son champ de vision et elle s’en trouvait ravie. Et en plus, ils avaient fermé la porte. Elle allait reprendre sa conversation avec … avec qui ? Aucune idée … sa patiente dont elle ignorait le nom quand le môme lui coupa l’herbe sous le pied, s’installant dans le lit adjacent. Sans demander. Une chaise ne lui suffisait pas ou quoi ? Rien que pour le jeu, elle prit une voix affolée et un peu plus aiguë.

« Si c’est grave ?! Mais bien sûr que oui ! Là vous êtes bleu, mais vous allez passer par le rouge et vert avant de revenir à la normale ! Si jamais vous y revenez ! Et vous aurez peut-être des effets secondaires !! Faites une offrande et priez s’il en est encore temps ! »

D’ailleurs, lesdits effets commençaient à se faire ressentir. Elle observa le dénommé Itsugaya osciller de gauche à droite avant de s’affaler de la façon la plus digne qui soit, se vautrer lamentablement donc, sur le lit. Pourquoi pas. Le regard … indifférent, la médecin reprit sa voix normale. Froide donc.

« Non, je plaisante. Vous êtes juste bleu. Et fatigué d’après ce que je vois. Et comme vous ne vous tordez pas de douleur, vous ne devez rien avoir de plus. Alors … vous pourriez la fermer cinq minutes que je puisse réfléchir ou c’est trop vous demander ? »

Même pas une heure qu’elle était là et les premiers élèves lui brisaient déjà les noix. Joli record pour eux. Bravo. Mais ce n’était peut-être pas la meilleure chose à faire. Elle aimait le calme dans l’infirmerie. Pas un brouhaha. Pour ça, il y avait la cour et tout ce qui allait avec. L’établissement n’était pas un mouchoir de poche tout de même, merde ! Se détournant sans mal de l’adolescent, elle fixa de nouveau l’autre jeune femme.

« Où en étions-nous déjà ? demanda-t-elle en marquant une pause Ah oui ! Une histoire de cristal de sang … Je ne me rappelle pas avoir lu ça dans mes manuels de médecine … enfin si, mais rien qui ne ressemble à ce qui peut vous avoir fait ça en tout cas … donc … vous pouvez m’expliquer ? Parce que vous en savez plus que moi apparemment … »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamara Shiro



Féminin Age : 25
Date de naissance : 04/11/1992
Messages : 680

MessageSujet: Re: Infirmerie Jeu 2 Fév - 23:28

    (Toshiro, tu n’es pas mentalist donc tu n’es pas sensé savoir ce que je pense.)

    Quel franc parler ! Alors là, respect ! Mais bon, inutile de préciser que j’eus tout de même un peu de peine pour les trois jeunes qui n’avaient rien demander puisqu'ils étaient juste venus accompagnés le bleuet ici présent. Enfin, la médecin semble assez maniaque en ce qui concerne son lieu de travail et il est bien vrai qu’une infirmerie est sensé être un endroit où se reposer lorsque l’on est malade. Soit, je pense juste qu‘elle aurait put le dire autrement mais à chacun sa force de caractère !

    - C'est grave ? Interrogea le jeune homme avant de s’installer sur le lit jumeau au mien sans demander l’autorisation et commencer à me faire la causette :

    - Je te fais peur ? je suis désolé tu dois être vraiment malade et moi je vais bien...enfin je crois....

    Peur ? Nooooon ! Je suis juste intriguée par ta couleur de peau ! Quoi que… Avec ce qui ce passe dans cet établissement, plus rien ne devrait m’étonner !

    « Ce n'est... » Allant pour lui répondre et exprimer le fond de mes pensées, je fus coupée dans mon élan par les ‘moqueries’ enfantine de la brune qui avait prit une voix affolée :

    - Si c’est grave ?! Mais bien sûr que oui ! Là vous êtes bleu, mais vous allez passer par le rouge et vert avant de revenir à la normale ! Si jamais vous y revenez ! Et vous aurez peut-être des effets secondaires !! Faites une offrande et priez s’il en est encore temps !

    Étouffant alors un rire que je ne voulais pas trop bruyant étant donné la situation, je raclai ensuite ma gorge pour reprendre un peu de sérieux. Taaam ! C’est pas bien de se moquer ! Je me serais bien taper la main mais j’aurai eu l’air un peu conne donc bon… Une prochaine fois !

    - Non, je plaisante. Vous êtes juste bleu. Et fatigué d’après ce que je vois. Et comme vous ne vous tordez pas de douleur, vous ne devez rien avoir de plus. Alors … vous pourriez la fermer cinq minutes que je puisse réfléchir ou c’est trop vous demander ?

    Eh ben ! Quand elle a quelque chose à dire, elle ne prend pas de pincettes, c’est le moins qu’on puisse dire ! La franchise est une qualité certes, mais là c’est plus de la mauvaise humeur ! Ou alors mon cas est plus… Intéressant ? Sans un mot, j’avais suivis la scène jusqu’à ce qu’elle se détourne de l’adolescent pour me ré-adresser la parole :

    - Où en étions-nous déjà ? … Ah oui ! Une histoire de cristal de sang … Je ne me rappelle pas avoir lu ça dans mes manuels de médecine … enfin si, mais rien qui ne ressemble à ce qui peut vous avoir fait ça en tout cas … donc … vous pouvez m’expliquer ? Parce que vous en savez plus que moi apparemment …

    C’est ça… Un cristal de sang ! Et je viens de me rendre compte qu’on ne s’est même pas présenté… Il faut dire que j’étais tellement impressionné par son charisme en la voyant arrivée dans la salle que je n’ai pas osé lui parler. De plus, elle est venue m’ausculter tout de suite sans me poser de questions alors dans le feu de l’action, j’ai complètement oublié… Tu me diras, c’est pas la première fois ! Bref, je ne me vois pas lui sortir : « Tamara Shiro, enchantée ! » et lui expliquer plus clairement le problème, ça rendrait la scène risible, voir ridicule. Donc si j’ai bien compris, je dois tout reprendre ?

    « Oh... Donc vous ne savez absolument rien au sujet de cet établissement ? Vu comme ça, il va être difficile de vous l’expliquer de long en large mais pour faire court, cette maison est habitée par des êtres humains et par des êtres supérieurs. Pour ma part, je suis tout ce qu’il y a de plus humain et j’ai été agressée pour raison personnelle par une dite « génétique » qui, d’après ce que j’ai pu voir, peut contrôler son sang. Après avoir tenté de m’étrangler et projetée violemment contre la poignée de porte, elle a préférée m’enfoncer dans la poitrine un cristal de sang de la taille d’une pierre, formé d’elle-même dans sa propre paume de main, et ce, complètement à vif. Bien heureusement pour moi, si je puis dire, elle semblait savoir ce qu’elle faisait et n’a donc toucher aucuns points vitaux, ce qui fait que je peux me balader avec ça dans le corps. Ce que je ne sais pas en revanche, c’est si ce cristal est sans danger pour ma vie bien qu’elle me l’est assurée... J’ignore si ce que je vous raconte vous éclair ou non, et même si vous me croyez mais je dis là toute la vérité. »

    De toute façon, je ne compte même plus le nombre de fois ou l’on m’a prise pour une dingue depuis que je travail ici...


Dernière édition par Tamara Shiro le Mar 7 Fév - 14:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dante McCry

Admin


Masculin Age : 35
Date de naissance : 18/01/1983
Messages : 1086

MessageSujet: Re: Infirmerie Ven 3 Fév - 18:47

    (Toshiro, tu crois pas que t'abuse un peu là ? Devenir bleu parce que tu es nin-jutsuka, c'est n'importe quoi. Merci donc de dire qu'il s'agit d'une maladie quelconque, qui n'a rien avoir avec sa race.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie Ven 3 Fév - 22:10

- Si c’est grave ?! Mais bien sûr que oui ! Là vous êtes bleu, mais vous allez passer par le rouge et vert avant de revenir à la normale ! Si jamais vous y revenez ! Et vous aurez peut-être des effets secondaires !! Faites une offrande et priez s’il en est encore temps !

La fille avait été directe avec moi,"note pour plus tard,ne pas l'énerver"Merci rain de cette agréable et...mais en fait tu as raison !"J'ai toujours raison"Pousse pas le bouchon trop loin non plus !"Okay !" la fille a qui je venais de parler ne pus s’empêcher d'étouffer d'un rire nerveux et il m'arriva la pire chose qui peut nous arriver a nous les hommes , je rougis devant ces dames...

-Non, je plaisante. Vous êtes juste bleu. Et fatigué d’après ce que je vois. Et comme vous ne vous tordez pas de douleur, vous ne devez rien avoir de plus. Alors … vous pourriez la fermer cinq minutes que je puisse réfléchir ou c’est trop vous demander ?

Bon...on se calme ce n'est pas la peine de s’énerver elle ma juste donner un ordre c'est...r...i...e...n "Tu va la laisser te parler comme ça ? Tu me fait pitié mon pauvre !"Je serrais nerveusement mon katana pour retrouver mon calme.Puis comme si de rien n'était elle repris sa conversation avec la patiente a coté de moi:

- Où en étions-nous déjà ? … Ah oui ! Une histoire de cristal de sang … Je ne me rappelle pas avoir lu ça dans mes manuels de médecine … enfin si, mais rien qui ne ressemble à ce qui peut vous avoir fait ça en tout cas … donc … vous pouvez m’expliquer ? Parce que vous en savez plus que moi apparemment …


Je me tournais a présent vers la certaine "Tamara" oui je sais c'est pas bien de regarder les feuilles médicales (s'il vous plaît ne me frapper pas! " qui répliqua avec un ton calme et assuré:


« Oh... Donc vous ne savez absolument rien au sujet de cet établissement ? Vu comme ça, il va être difficile de vous l’expliquer de long en large mais pour faire court, cette maison est habitée par des êtres humains et par des êtres supérieurs. Pour ma part, je suis tout ce qu’il y a de plus humain et j’ai été agressée pour raison personnelle par une dite « génétique » qui, d’après ce que j’ai pu voir, peut contrôler son sang. Après avoir tenté de m’étrangler et projetée violemment contre la poignée de porte, elle a préférée m’enfoncer dans la poitrine un cristal de sang de la taille d’une pierre, formé d’elle-même dans sa propre paume de main, et ce, complètement à vif. Bien heureusement pour moi, si je puis dire, elle semblait savoir ce qu’elle faisait et n’a donc toucher aucuns points vitaux, ce qui fait que je peux me balader avec ça dans le corps. Ce que je ne sais pas en revanche, c’est si ce cristal est sans danger pour ma vie bien qu’elle me l’est assurée... J’ignore si ce que je vous raconte vous éclair ou non, et même si vous me croyez mais je dis là toute la vérité. »

Aster avait peut être raison je traîne avec les X mens ! Ce fus une révélation voila ce que j'était un être supérieur doué de grandes capacités ! D'un coup l'aura bleue disparut et je demandais a Tamara en lui prenant les mains d’excitations et de gratitude:

-Vous êtes un professeur ? Je veut devenir fort savoir qui je suis vraiment ! Je sais que je ne suis pas le meilleur des élèves mais je veut tout savoir ! Je... veut devenir aussi fort que vous ! Je veut... devenir...professeur !

"Depuis quand tu veut devenir professeur ? " Je ne sais pas c'est sorti comme ça je ne peut pas l'expliquer je veut en faire partie c'est tout..."En attendant Tamara doit te voir comme une espèce de malade mental !"Et merde il a raison... "J'ai toujours..."Ta gueule.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie Ven 3 Fév - 22:57

J'examinais Toshiro d'un œil bizarre, car il faut le dire il paraissait n'avoir pas dormi depuis une éternité ! Il a peut-être des rêves, ou plutôt cauchemar, qui n'incite pas au sommeil. Car si il est ici, à la House, c'est qu'il a fait quelque chose de ... pas très catholique à mon avis.
Remarque, moi j'y suis car j'ai transformé en merguez mes parents adoptifs. Ils l'avaient mérité.
Puis la fille qui ce disait médecin nous pria non-poliment de "dégager". Je la dévisagea grossièrement, ce n'était pas des manières de mettre les gens à la porte ! quoi que... Mais j'obtempérai car après tout c'était elle qui savait ce qu'il fallait faire pour Toshiro alors si il lui fallait de l'air et bien advienne que pourra, ce n'est pas moi le médecin.

Je sortis avec Aokai et Leila et leurs demanda :

-C'est par où les chambres ?

C'est vrai que je me sentait un peu beaucoup complètement paumé. Pourtant, j'avais le sens de l'orientation. Les murs faisait bien trois mètres de haut et les couloirs deux de larges et cette maison, ou plutôt énorme bâtiment, intimidait. L'alcool, les évènements et l'heure m'abrutissait la tête et mes pensés s’entremêlèrent. Aokai avec un katana, Leila en bleu... je sortit de ma torpeur et inspira, expira, inspira, expira, inspira des grands coups pour me vider la tête.
je me retournais vers Aokai et d'un signe de tête, je lui répéta ma question.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie Sam 4 Fév - 20:57

Spoiler:
 
Debout et immobile, telle une statue de marbre, on aurait pu croire Amber complètement absente autant sur le plan physique que le plan moral. Mais c’était faux. Elle écoutait tout en fixant sans ciller les yeux bleus de sa patiente. Attentive. Classant les informations selon leur importance. Rejetant certaines dans elle n’avait strictement rien à foutre. Dans tous les cas, là, elle avait droit à une bonne rasade de détails … et pas des moindres.

Des êtres humains, des êtres supérieurs … une race dite génétique apparemment … une des élèves ou membre du personnel qui pouvait contrôler son sang … Cooooool. Et totalement normal semblait-il. Même pas peur. Si elle avait été étonnée, elle n’en avait rien montré. Cela faisait un bail qu’elle contrôlait ses émotions à n’importe quelle heure de la journée en présence d’inconnus. Il n’y avait qu’avec ses proches qu’elle se laissait aller.
Silencieuse, elle digérait les données en attendant de pouvoir poser ses questions. Ceux qui l’avaient élevée lui avait appris la politesse et à ne pas couper la parole. Elle doutait que son inconnue monopolise la conversation pendant des heures de toute façon. Alors, à quoi bon se presser ?
Il fallait l’avouer, le cristal de sang attisait sérieusement sa curiosité. Autant sur le plan personnel que médical. La possibilité de pouvoir contrôler son sang, de le passer de l’état liquide à solide, lui donner la forme souhaitée … ce pouvait être assez amusant. Mais c’était surtout sur le plan professionnel que cela l’intriguait. Plus facile à transfuser, moins de pertes, plaies plus rapidement coagulées … la médecin qu’elle était y voyait beaucoup d’avantages. Néanmoins, elle doutait que les inconvénients soient absents …
Et en ce qui concernait les nouvelles connaissances, cela commençait plutôt. Une "génétique" qui pouvait contrôler son sang. "Génétique". Un mot qui ne lui plaisait pas trop par les consonances qu’il pouvait avoir. D’instinct, elle pensait aux modifications qui y étaient liées et de manière globale, c’était plutôt un écho négatif. Alors là, elle ne savait pas trop sur quel pied danser : capacités fournies par les gènes propres à l’individu dès sa mise au monde ? Ou changement ultérieur ? Elle se maudit en silence. Il lui fallait vraiment plus d’informations. Il fallait vraiment qu’elle rencontre ce Dante.
En plus, la jeune femme avait fait bien attention de préciser cet état … alors concrètement, qu’est-ce que cela voulait dire ? Qu’il y avait d’autres "catégories" dont les capacités différaient ? Et d’ailleurs, de quelles capacités parlait-on ? Pouvait-elle imaginer les idées les plus folles ou y’avait-il des limites ?

Amber allait reprendre sagement la parole, son lot de questions préparé mentalement quand, ô joie, elle fut coupée net dans son élan, n’ayant même pas l’occasion d’ouvrir la bouche. Soit. Pourquoi pas. Mais du coup, son regard azur avait viré à l’arctique et scrutait sans détour l’adolescent qui prenait un peu trop ses aises à son goût. Du fait, elle ne put pas rater le moment où il repassa à une couleur des plus classiques pour la peau. C’en était presque décevant que cela dure si peu de temps. Par contre … cela signifiait qu’il n’avait plus rien à faire ici. Et dès qu’il eut fini sa diatribe, elle ne laissa pas le silence s’installer, le regardant d’un air blasé et passablement ennuyé.

« Dites … si je vous dérange, il faut me le dire hm ? Non parce que je m’en voudrais de ruiner vos projets d’avenir alors si vous préférez, je vous laisse discuter avec … ma patiente et je reviens d’ici une heure ou deux. »

Négligemment, elle s’étira et les planta là pour faire un petit tour à côté, détaillant ce qu’elle pouvait trouver dans sa nouvelle infirmerie avec un léger sourire satisfait. Elle lui laissait quoi … allez. Cinq minutes grand maximum avant de le pousser dehors puisque sa couleur bleue ayant disparue, il ne semblait pas souffrir d’autre chose. Ou rien qu’elle ne pouvait soigner en tout cas. Elle ne faisait pas de miracle après tout. Quant à sa jolie inconnue, elle semblait plutôt bien réagir pour l’instant … la strangulation, elle ne pouvait rien y faire, le bleu qu’elle devait avoir à cause de la poignée … non plus. Il n’y a que pour cette histoire de cristal qu’il fallait qu’elle fasse le point. Mais puisqu’elle était consciente et ne se tordait pas de douleurs tout en poussant des cris inhumains … cela pouvait surement attendre les cinq minutes qu’elle octroyait à l’impertinent.


Dernière édition par Amber Kaiso le Dim 5 Fév - 12:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Infirmerie Dim 5 Fév - 11:16

(dsl je ne le savais pas,j'en manque pas une moi^^un vrai boulet)

« Dites … si je vous dérange, il faut me le dire hm ? Non parce que je m’en voudrais de ruiner vos projets d’avenir alors si vous préférez, je vous laisse discuter avec … ma patiente et je reviens d’ici une heure ou deux. »

- Mais non restez,je ne ...

Mais elle était déjà partie, je ne pouvais le nier je l'avais interrompue et de la façon la plus lourde qui soit. Puis je me rendit compte que je tenais les mains, de la patiente que je ne connaissait ni d’Adam ni d’Ève. Ce projet me tenait vraiment a cœur, j'en était conscient. Tu veut la violer parce que sinon je suis avec toi!dit rain.Mais non !Pas du tout !

-Par...Pardon, je suis désolé, je ne voulais pas vous interrompre, c'est juste que ...Vous êtes peut être la personne qui peut m'apprendre qui je suis, d’où je viens ...et être un professeur comme vous ... ça me plairait vraiment enfin...

Je baissais les yeux, gêné et honteux.Bravo l'entrée en scène !mefit remarquer rain, Ouais ...Quoi t'est d'accord avec ce que moi je dit? Ouais ...et rain se tut de stupéfaction,c'était la première fois qu'il tombait d'accord avec Toshiro ce fut un vrai choc.N'ayant toujours pas de réponse je pris un verre d'eau posé sur une table,(créa:aller accordez le moi celui la!^^)pris quelques gorgées et reposais le verre; voila encore bravo Toshiro t'est un as toi ! Eh oui ce n'est pas rain cette fois mais bien moi qui m'insulte tout seul ! Je n'était même plus surpris par la destructions des deux objets je n'était ni moins qu'un monstre, doublé d'un boulet

- Laissez tomber, de toutes façon ça n'arrivera jamais...

Je m'asseyais a présent sur le lit et me recroquevilla tout en mettant ma tête entre mes jambes. Qui voudrait de moi de toute façon ... je n'ai jamais été qu'un boulet aux yeux de tous, je n'ai jamais été a la hauteur ou je passe je sème le chaos,Leila me voit comme un monstre, je suis inutile. Ces mots prononcés je versais une larme furtive essayant de la dissimuler aux yeux de la patiente. La vie est dure, il y en a qui vivent,qui font de grandes choses mais ils y a ceux qui vivent dans l'ombre des premiers qui luttent ... en vain. Mon regard s'embruma alors et j’entendis un son puis une mélodie,un piano quelqu'un jouait un morceau magnifique, il ne m'est pas destiné et le piano s’évanouit. Je levais la tête des a présent vers mon katana...ce serait si facile,si lâche,tellement moi...

- Vous savez quel est le pire? Aujourd'hui c'est mon anniversaire, j'ai dix huit ans l'age ou on devient adulte et tout le monde s'en fout éperdument, j'eus un rire jaune, suis je bête je vous ennuie avec mon histoire...

J'avais relevé la tête et lui avait fait un faux sourire non pas faux parce que je me fichais d'elle mai faux parce que tout mon corps me disais le contraire.Il y eu un autre accroissement de mon aura puis elle redevint constante. Dehors il neigeait...je regardais la fenêtre et de fatigue je commençais a somnoler...


Dernière édition par Toshiro Itsugaya le Dim 5 Fév - 15:00, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dante McCry

Admin


Masculin Age : 35
Date de naissance : 18/01/1983
Messages : 1086

MessageSujet: Re: Infirmerie Dim 5 Fév - 12:40

    Bon, Steve, tu vas vraiment commencer à m'irriter là.
    Je suis désolée de poster sur votre RP hein, mais par MP, il n'a pas l'air de bien comprendre. Donc tentons l'affichage publiquement. " je pris un verre d'eau posé sur une table,(aller accordez le moi celui la!^^)pris quelques gorgées et reposais le verre. L'énergie réapparut en un quart de seconde et me fit briser le verre et fendre la table; voila encore bravo " : Tu n'abuses pas un peu là ? Le Chakra, il faut forcer pour qu'il sorte ! Édites ton post et ne casses rien. Et c'est quoi cette façon de mettre des choses en parenthèses ? On sait même pas qui c'est qui parle ! Toshiro, Rain, ou le créa ! Et il n'y a pas de verre sur la table, alors tu effaces aussi ça. Tu ne peux pas faire faire à ton personnage tout ce que tu veux. Si tout le monde ferait comme toi, on serait bien dans la merde. L'Anarchie.

    Ça m'agace de devoir relire après toi. Il est pas venu le jour où tu seras prof si tu continue comme ça. Puis si tu veux que ton personnage se rende compte de sa race, tu cherches Dante, le Directeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tamara Shiro



Féminin Age : 25
Date de naissance : 04/11/1992
Messages : 680

MessageSujet: Re: Infirmerie Dim 5 Fév - 19:06

    -Vous êtes un professeur ? Je veut devenir fort savoir qui je suis vraiment ! Je sais que je ne suis pas le meilleur des élèves mais je veut tout savoir ! Je... veut devenir aussi fort que vous ! Je veut... devenir...professeur !

    Intérompa le jeune homme en se levant d'un bond du lit pour venir me prendre les mains. Euh... Il est sérieux là ? Les yeux écarquillés car je ne m'y attendais pas du tout, je sentis le regard blasé du médecin et n'en fus que plus embarrassée lorsque celle-ci s'éloigna en s'adressant une nouvelle fois froidement à l'adolescent :

    - Dites … si je vous dérange, il faut me le dire hm ? Non parce que je m’en voudrais de ruiner vos projets d’avenir alors si vous préférez, je vous laisse discuter avec … ma patiente et je reviens d’ici une heure ou deux.

    - Mais non restez,je ne ...

    Bon, bon, bon... Pas de panique, je gères la situation ! Ironique, n'est ce pas ? Je suis sencé être une patiente et me voilà conseillère en orientation... Ha ha... Ha... Un soupire inodible s'échappant doucement de mes lèvres, j'inspirai un bon coup et :

    - Par...Pardon, je suis désolé, je ne voulais pas vous interrompre, c'est juste que ...Vous êtes peut être la personne qui peut m'apprendre qui je suis, d’où je viens ...et être un professeur comme vous ... ça me plairait vraiment enfin...

    Un sourire nerveux étirant mon visage, car non, je n'allais pas lui être d'une grande utilité, il me lâcha les mains pour boire le verre d'eau posé sur la table de chevet et reprit sans que je n'ai eus le temps de répondre quoi que ce soit :

    - Laissez tomber, de toutes façon ça n'arrivera jamais...

    « Mais non, mais non, voyons ! Il ne faut pas le prendre comme ça ! » Lançais-je en balayant ma main devant mon visage pour accentuer mes paroles. « Ecoutes, c'est vrai que je suis professeur mais... Uniquement des 'humains', pas des jeunes comme toi. Tu comprendras donc que je ne vais pas t'être d'un grand secours dans l'apprentissage de tes 'pouvoirs'. En revanche, je connais quelqu'un qui saura répondre à toutes tes questions ! » Finissais-je sur un ton amusé en levant mon index en l'air.

    - Vous savez quel est le pire? Aujourd'hui c'est mon anniversaire, j'ai dix huit ans l'age ou on devient adulte et tout le monde s'en fout éperdument... Suis je bête je vous ennuie avec mon histoire...

    Euh... Il m'écoute là ? Peinée, je perdis mon sourire en croyant entendre un reniflement. Pleurait-il ? Non d'une pipe en bois ! De quel droit baisse t-il les bras aussi facilement ? Et en plus il parle pour moi ! Ah non jeune homme ! Je ne laisserai certainement pas passé ça !

    « M'as-tu entendu te dire une seule fois que tu m'ennuyais avec tes histoires ? Si ce que tu me dis depuis tout à l'heure ne m'intéressais pas et me faisais ni chaud, ni froid, crois-tu vraiment que je serais là à t'écouter alors que je suis sencé me reposé ? Cesse donc de te plaindre et remonte tes manches, la vie ne t'apportera pas ce que tu désires tout frais dans ton bec ! Ce que tu veux, c'est à toi de l'optenir et par tes propres moyens ! Maintenant, écoutes bien ce que je te dis et ne me coupe pas ! » Ajoutais-je non pas sur un ton méchant mais sur un ton autoritaire. « Comme je te l'ai dis, je ne suis pas la personne à qui tu dois poser toutes ces questions. Moi, je ne suis qu'une simple humaine, rien de plus. Si tu veux avoir des réponses et les bonnes, tu dois directement aller là où tu es sur d'en avoir, soit, rendre visite au directeur de la maison. Je n'ai pas la possibilité de te dire exactement où le trouver mais je t'assures que tu sauras tout si tu vas le voir. »

    Souriant de nouveau pour le rassuré, comme à mon habitude, je n'attendis pas sa réponse et repris aussitôt :

    « Ah ! Oh fait... Bon anniversaire ! »


Dernière édition par Tamara Shiro le Mar 7 Fév - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Infirmerie

Revenir en haut Aller en bas

Infirmerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House Fukkou :: Ect.. :: Ce qu'il reste-